N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

CLAVICULES

 :: ET ILS RIENT :: FICHES V1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 22 Fév 2014 - 21:28
luana ingram

âme égarée
Héritage Infortuné ♆ Ingram. Ça sonne rocailleux, rapant. En bref, ça vient du paternel. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Luana, un seul suffisait, maman se tordait déjà de douleur. Elle était épuisée de chercher des prénoms, huit déjà, alors Luana. C'était mieux avant ♆ Vingt-trois hivers, durs et secs, mais tu ne te plains pas. Petite dernière, tu es celle qui a le moins souffert des années. Première Bouffée d'air ♆ Une vie commencée dans la poussière et la chaleur, la fin sera la même. Vingt-trois juin, débris. Ou acessoirement Rio de Janeiro. Papa et Maman ♆ Papa maman, oxymore, voilà tout. Papa c'est le russe, le fort, le musclé. Celui qui fait peur mais qui ne fait pas grand chose. Maman elle, elle essaie de vous aider, de vous construire un nid. Maman, sa fragilité elle la tire d'ici, des cendres éparpillées. Dans mon lit ♆ Luana elle aime l'odeur du corps, le parfum de l'homme. La virilité et les mots, quelques mots. Et puis elle les choisit ses hommes, de préférence mûrs, personne ne sait pourquoi.  Degré de solitude ♆ Elle passe d'un lit à un autre, elle les malmène, les fait souffrir, ça doit bien l'amuser au fond. Mais du coup, elle porte souvent de nouveaux enfants la petite, des enfants d'inconnus. Tromper l'ennui ♆ Les enfants, c'est ça son métier. Elle porte, elle transfère, elle vend, elle fait adopter. Certains vivent de la drogue, elle non, elle vient des embryons. De tout ce petit trafic. Tombé dans le trou à rat ♆ Trois ans, déjà. Tout ça c'est à cause de João, vous étiez obligés de suivre, sans savoir ce qui allait arriver. La nouvelle famille ♆ Parasite. Ce bruit qui perce tes oreilles et effleure ta peau souillée.


au-delà des dunes
Joli prénom ♆ Alexandra.   Pseudo pas beau ♆ psycho pitch. Nombre d'hivers endurés ♆ seize. Pierre précieuse préférée ♆ rubis.  Compagnie de voyage ♆ bazzart, évidemment. Mot doux ♆ Vous êtes tellement parfaits.   Degré d'addiction ♆ 3/7. Sésame ouvres-toi ♆ OK PAR JOAO Tête de cochon ♆ Bryn Drohan, la belle. Remerciements ♆ bannière de allthedeadflowers on tumblr, avatars de MORIARTY Mot d'amour en plus ♆   
Au gibet noir, manchot aimable, Dansent, dansent les paladins, Les maigres paladins du diable, Les squelettes de Saladins. ▲ RIMBAUD
épines
Luana elle est là, face à toi. Elle est silencieuse, elle n'a pas besoin de parler, son corps parle pour elle. Tu vois, ce beau corps là, juste devant, il te nargue. Elle joue de ses fines jambes pour mieux t'absorber, ça y est c'est foutu, tu la regarderas jusqu'à ce qu'elle parte, tu le sais. Une fois de plus, tu retombes dans son piège, avec son visage serein et ses yeux plein d'histoire. Ces yeux là, ils te racontent tout, ils te livrent Luana sur un plateau. Sans doute pour ça qu'elle est toujours muette sur sa vie avant sao poeira. Pourtant c'est une grande gueule, une louve, un chat de gouttière, toujours tapi dans l'ombre. Un jour, elle te lancera des mots comme des poignards, des mots qui viennent torturer ton esprit et ton petit coeur d'innocent. Va-t-en innocent, tu souffriras, elle te bouffera, jusqu'à la fin. Puis au fond, tu sais qu'elle voudra jamais de toi. Elle les préfère vieux, tu t'es toujours demandé pourquoi. À croire que le chat a besoin d'être rassuré, caressé. Peut être qu'elle a peur des jeunes de son âge, t'en sais rien. T'aimerais aller vers elle, lui demander pourquoi, juste pourquoi. Mais tu prévois déjà sa réponse, tu sais qu'elle préférera sa vie à la tienne, à toutes vos petites vies minables. Elle n'a pas la meilleure vie, ça c'est sûr, mais tant pis, c'est comme ça et ça changera pas.

Luana elle est là, face à toi. Et puis elle s'en va, sans rien dire. Elle va se tapir dans l'ombre, pour attraper d'autre regards. Et puis l'air bouge avec elle, elle en remue pas mal la petite Ingram. Elle s'en va et ton regard se perd dans l'immensité de sa force. À jamais jolie fleur.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 22 Fév 2014 - 21:29
up in flames

l'étrange
Toi, ça t'a fait peur la première fois que t'as vu ça, quelques mois après être tombée dans les griffes du diable. Tu trouvais ça horrible de pouvoir faire ça. Ouais, t'étais carrément horrifiée, t'étais même prête à mourir plutôt que de voir la chose se reproduire. T'aurais pu avoir un autre don, je sais pas moi. Mais non, toi ton truc c'était faire disparaître un bébé du ventre de sa mère, le récupérer, ou inversement, ou même les deux. Tu pouvais tout te permettre, le transfert d'embryon était à toi. Les gens pensaient souvent que c'était du vol. Toi, tu voyais pas ça comme ça. Au fond, c'était pas si mal comme pouvoir. Au moins, le bon côté, c'était l'argent. Maintenant, ça te plaît bien de te dire que ce trou à rat t'as au moins apporté quelque chose. Avant ça, t'aurais dû attendre neuf mois pour te faire un peu de fric. Là, c'est quand tu veux. Tu pourrais récupérer un embryon chaque jour si ça te plaisait.  Alors tu le fais deux ou trois fois par mois, ou plus, parce qu'il faut bien que t'aies de quoi te nourrir, et sûrement de quoi aider les deux autres. Parce qu'eux deux, quoiqu'il arrive, ils seront toujours là. Quand tu vas les vendre, ces embryons, qu'ils soient à toi ou volés, eux deux, ils sont là.
(c) bonitapplebvm


São Poeira
Si vous êtes arrivés ici c'est à cause de João ça. Le con, une fois de plus il a pas réussi à tenir sa queue. Il voulait fêter qu'il dit, il a fêté, et bien fêté même, avec sa pute trouvée au bord d'un chemin. Fallait qu'il aille dans ce village, il pouvait pas en choisir un autre. Il était prisonnier et il le savait. Du coup, vous, ni une ni deux vous êtes venus ici aussi, vous pouviez pas le laisser seul. C'était plutôt étrange comme situation, plus de nouvelles ni rien. Normalement, s'il avait fait comme d'habitude, il serait revenu avant le lever du jour João, ou avant que le soleil ne fasse sa crise. Mais là non, alors pour vous, y avait un problème. Vous rappliquez, puis vous êtes piégés dans ce village. Toi, t'essaies même pas de partir, tu sais que c'est fini. Au pire, ça doit être surmontable. Alors tu restes forte, tu continues à charmer les vieux, ta vie recommence. Mais Adolf lui, il a du mal avec ça, tu le sais. Plusieurs fois il essaie de s'enfuir, même il revient toujours. Parce que dehors, il peut plus survivre. Alors quand c'est comme ça, t'attends qu'il revienne, tu sais qu'il le fera. Tu passes à autre chose. Il revient. Tout redevient comme avant. Ta routine commence à s'installer depuis le temps, déjà trois ans. Trois ans qu'il vous a fait plonger entre les griffes du diable. Mais au fond, tu lui en veux pas João, du moment que vous êtes ensemble. Le truc, c'est que tu peux pas lui en vouloir, à ton idiot de frère. Puis ici ou ailleurs, c'est l'enfer et il faut vivre avec.
(c) bonitapplebvm

Et les pantins choqués enlacent leurs bras grêles Comme des orgues noirs, les poitrines à jour Que serraient autrefois les gentes damoiselles Se heurtent longuement dans un hideux amour. ▲ RIMBAUD
bal des pendus
Regard confiant, ta main glisse sur ta cuisse, avec cette grâce manipulatrice si particulière. T'en es sûre, celui là, il te résistera pas. Il approche, il a le regard plein de braise, l'un de ces regards dans lesquels tu aimes te brûler. Tes doigts joueurs s'en vont, dangereusement, caresser la peau de son bras, avant de s'aventurer sur ses omoplates dénudées. Il sourit.

Tu souris, le prêtre du coin est à quelques pas, tu pourrais presque sentir son malaise d'où tu es. Tu observes ses réactions longuement, ton visage entier est couvert de malice, ton âme elle, elle s'amuse à voir cet homme dans une si mauvaise posture. Vie pure qu'il doit mener, mensonge. Tu as bien vu comme il s'amuse à regarder toutes les filles à la sortie de la messe. Allez-y sortez de la maison de Dieu, que son représentant puisse mieux vous observer. Alors toi, t'en joues de ça. Parce qu'au lieu d'aller défouler tes hormones sur des jeunes de ton âge, complètement obnubilés par les sensations d'une première fois, tu t'essaies sur d'autres personnalités. Ceux qui te font frissonner, qui n'attirent pas les autres saintes de ton âge. Et le curé, tu comptes bien t'amuser, c'est lui qui va frissonner. Passages quasi inexistants, il n'y a plus que vous deux. Tu lances tes yeux dans les siens, qu'il soit absorbé par ce regard, avant de le détourner pour s'intéresser à ton anatomie. Tes doigts s'en vont caresser le bout de dentelle qui dépasse du haut de ta jupe, ou plutôt de ce tissu souillé par la poussière et l'usure. Elle est rouge la dentelle, rouge comme le diable, comme le feu, comme les pierres précieuses. Elle est rouge comme les joues du curé, rouge comme ta fureur adolescente.
On pourrait presque croire que l'histoire de l'oncle s'est échappée de ton esprit. Tu avais crié, personne ne te croyait. Abattue. João avait pris ta défense, il s'était mis en sang pour toi, pour le chat de gouttière. Tu restais tapie dans l'ombre, à crier, servant uniquement de fond sonore pour les coups échangés entre le paternel et le grand frère. T'avais peur pour João, tu voulais pas qu'il se mette en danger. Parce que lui, c'était le seul à te croire. A bien vouloir accepter que ce sale dégueulasse qui vous servait d'oncle avait profité d'une absence parentale pour jouer de ta dentelle. Plusieurs fois, trop de fois, des années même. Commencée à tes huit ans la destruction. Au moment où João se couvrait de blessures pour toi, t'en avais déjà quatorze.
Au fond, si tu t'amuses à jouer avec tout ces hommes et à les faire souffrir, ça doit être pour ça, peut être. Ou ça t'amuses juste. Faut le dire, ça t'amuse de les voir crier, de sentir la chaleur emplir la pièce.


Son sourire perce l'obscurité de la pièce, tu le sens, bientôt tu auras ce que tu attends. Assise sur  un lit inconfortable, tu laisses tes jambes entourer les siennes. Tu t'allonges, tu sais qu'il suivra. Et voilà qu'il se baisse sur ton corps frêle.

Frêle, c'était l'allure d'Adolf. João était penché sur lui, le corps empli de rage, comme un chien errant. Il criait à nouveau. T'avais l'impression qu'ils savaient faire que ça, avec Adolf. Puis João, il était buté sur sa position. Encore cette fois, tu restais le bruit de fond, le chat tapi dans l'ombre, qui attend son opportunité. Mais tu criais encore, tu lui expliquais que le gosse était pas d'Adolf. Tu l'aimais bien Adolf, vraiment, mais il t'intéressait pas de tout façon, t'aurais pas couché avec lui. Puis le père du gosse, tu savais même pas qui c'était, tu savais que cet inconnu avait créé un ventre démesurément gonflé. Fallait bien que ça arrive, un jour. Et le gosse, tu savais déjà quoi en faire. Tu t'étais renseignée, t'avais tout prévu, une famille, un village, de l'argent. T'allais le vendre ce gosse.
Tu l'avais vendu ce gosse. Ça vous faisait un peu de fric. João avait voulu le fêter ce fric, ça devenait rare les grosses arrivées d'argent comme ça, les trucs soudains. Il était parti, une nuit, chercher du réconfort dans un corps ouvert à tous. Il l'avait trouvé, il avait aussi trouvé le piège de São Poeira avec. Prisonnier. Prisonniers. Vous aviez suivi, fallait pas le laisser seul le João, on sait jamais. Piège refermé, aucune issue, poussière.


Tu sens ses lèvres recouvrir ton cou de baisers assurés, jusqu'à descendre sur tes clavicules, objet de désir de la femme. Tu souriais à nouveau, avec un peu de chance, t'allais avoir un nouvel embryon à vendre sous peu. Ou à transférer, fichu pouvoir. Fichue ville. Fichu lit inconfortable.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 22 Fév 2014 - 21:57
oh, ma luana
bienvenue ici et j'adore déjà le début, mondieu si tu savais comme tu me fais plaisir
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 10:04
joão
oh merci beaucoup, j'avais justement peur de ne pas être à la hauteur du pv
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 10:26
Pfou, c'est tellement un choix de pv de fou J'suis sûre que tu vas gérer perv

(Encore) Bienvenue et Bon courage pour la fin de ta fiche
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 10:49
oh bah toi aussi hein, nela quoi perv
encore merci
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 11:19
Ce pv est parfait  :**: Très bon choix !
En tout cas bienvenue, et bonne chance pour la fin de ta fiche   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 11:20
alexandra    
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 11:27
niney merci beaucoup
élodie, comme il est beau ton petit
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 12:23
Bryn *bave* ( et ton pseudo m'a fait rire    c'est trop mignon )
Bienvenue sur FV   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 12:31
superbe avatar. perv
bienvenue. What a Face
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 12:51
Bienvenue à toi ! :)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 13:47
qu'elle est belle.   
bienvenue parmi nous, et bon courage pour ta fiche.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 23 Fév 2014 - 15:34
oh la jolie soeur. perv
bienvenue et bon courage pour la suite.   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 464
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : CILLIAN MURPHY.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : FABRICATION DE SOUVENIRS.
♆ ENNUI TROMPÉ : FIGURE PATERNELLE DES ENFANTS VOLEURS. SAINT PATRON DES ORPHELINS. LES BONNES INTENTIONS SE SONT ÉRODÉES AVEC LA POUSSIÈRE. IL LEUR A TOUT APPRIS, LES DOIGTS MAGIQUES POUR DÉTROUSSER SANS SE FAIRE ATTRAPER, LA SOLIDARITÉ DANS LE BUTIN QU’ILS PARTAGENT ET MÊME LES VICES AU CREUX DES DRAPS.

(#) Dim 23 Fév 2014 - 16:50
oh luana, ma belle luana perv
je t'aime déjà très fort pour le choix de pv
pis j'adore le début, donc dépêche toi un peu que j'ai la fin What a Face
bienvenue donc
on va faire de grande chose toi et moi

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» |e| deux épreuves [Myrielle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: ET ILS RIENT :: FICHES V1-
Sauter vers: