N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

LÚCIA Ψ marche ou crève

 :: ET ILS RIENT :: FICHES V1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 19 Fév 2014 - 2:14
Lúcia Esperanza Santos

âme égarée
Héritage Infortuné ♆ Tu portes la marque du patriarche tatouée sur tes veines, le triste nom de Santos pour unique oraison. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Dépouillée du prénom de ta mère, Esperanza n'est plus qu'une charogne, un souvenir lacéré par tes désillusions. Que les vautours dévorent leurs miettes d'espérance ! Ne subsiste que Lúcia dans le corps et dans l'esprit. C'était mieux avant ♆ Tu as vingt quatre ans mais tu te sens déjà vieille comme Hérode. Tes rêves oxydés ne sont plus que d'oniriques lambeaux qui pendouillent à tes pieds. Première Bouffée d'air ♆ Parachutée dans les bidonvilles de São Poeira, ton premier cri fut chargé de violence. Hurlement qui résonne comme une bombe, rage et désespoir du nouveau né qui découvre le monde. Tu es née le 21 Juillet sous un soleil de plomb. Papa et Maman ♆ Chaque fibre de ton corps respire le Brésil, jusque dans tes sourires craquelés par le soleil et la résignation. Dans mon lit ♆ Le sexe n'est qu'un exutoire à tes angoisses, un moyen de parvenir à tes fins. Les charmes d'une poitrine saillante ou la promesse d'un chibre gonflé de délices, qu'importe ? Tu agrippes ton plaisir comme il vient, à la façon d'une chienne qui rongerait son os. Degré de solitude ♆ Tu t'enlises dans un cycle sans fin, dans cet isolement de l'âme qui te glace le coeur. Il y a bien cet homme qui te vole quelques plaisirs éphémères comme on sculpte une statue de marbre... Cet homme qui t'offre ses richesses en échange de ton honneur réduit en miettes. Tromper l'ennui ♆ Quelques grains de riz te suffisent pour leurrer le croyant, le naïf, le fou qui te priera de lui prédire ses mannes. Tu es géomancienne, dealeuse d'aventures et d'espoirs éphémères. Tombé dans le trou à rat ♆ Tu n'as jamais quitté ni la ville ni la misère. Ce sera São Poeira du berceau à la tombe. La nouvelle famille ♆ Parasite.

   

au-delà des dunes
Joli prénom ♆ Lou.   Pseudo pas beau ♆ LOUVE ☽. Nombre d'hivers endurés ♆ 23 ans. Pierre précieuse préférée ♆ Rubis & Emeraude.  Compagnie de voyage ♆ J'avais suivi le projet sur Bazzart. Mot doux ♆ Une perle rare. Degré d'addiction ♆ Selon les aléas de Mnémosyne l'inspiratrice. Sésame ouvres-toi ♆ OK PAR CLEB Tête de cochon ♆ Georgia Jagger. Remerciements ♆ Bannière de MORIARTY Mot d'amour en plus ♆ Au plaisir de vous lire jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Serré, fourmillant, comme un million d'helminthes, Dans nos cerveaux ribote un peuple de Démons. Et quand nous respirons, la Mort dans nos poumons, Descend, fleuve invisible, avec de sourdes plaintes. Si le viol, le poison, le poignard, l'incendie, N'ont pas encor brodé de leurs plaisants dessins Le canevas banal de nos piteux destins, C'est que notre âme, hélas! n'est pas assez hardie.
▲ BAUDELAIRE
marche ou crève
Tu n'as rien perdu de ta splendeur ni de la douce mélancolie qui sculpte ton visage basané. Tu restes cette enfant seule au monde, ultime poupée géante grossièrement taillée dans le roc. Et qu'importe les cendres de ta dignité dispersées par le vent tant que tu absorbes l'inaltérable vigueur du terreau primitif ! Cette glèbe rouge qui s'abreuve de sang et de sueur, tu ne la connais que trop bien. C'est une partie de toi, la racine ombilicale qui se greffe à ton âme et le coeur battant de mille choeurs qui devient peu à peu ton essence. Enfant du Brésil, fruit de ses entrailles encrassées de souffrances et d'espoirs déchiquetés, tu es l'éternel contraste, la poupée golem qui absous ses péchés dans une totale indifférence. Et voilà que tu t'obstines, que tu t'acharnes et piétine les rêves monochromes qui te collent à la peau ! Détachement vital qui te déshumanise seconde après seconde pour finalement t'exclure de la valse masochiste des empathes, des rêveurs et des croyants. Tes illusions jetées en pâture à la meute glapissante qui dévore chaque filament de ta sensibilité, tu trébuches et te redresse inéluctablement. Sur tes lèvres gercées de ne plus sourire ou pleurer, flotte cette ombre immatérielle, ce reflet de l'âme impitoyable et candide. Une soutane de brouillard traine à tes pieds comme le déshabillé d'une veuve alanguie par le deuil. Ton propre deuil. Car tu es ce croque mort enterrant l'innocence dans les décombres d'un coeur agonisant. Damn, le parfum des martyres te va si bien ! Hermétique à tes propres cris, tu récidives, flagellant ce qu'il te reste de rêves et d'espoir jusqu'à l'aliénation totale, l'anéantissement des faiblesses inhérentes à l'existence. Au revoir naïveté, arc en ciel d'espérances décoloré par une averse de sordides déceptions.
   

   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 19 Fév 2014 - 2:41
virgin suicid

l'étrange
Tes paupières se ferment et tu bascules dans une autre dimension. Ton lit flotte quelques instants dans la pénombre décroissante, à la fois si proche et si lointain. Un kaléidoscope de formes et de couleurs indistinctes absorbe tes jambes lourdes, puis tes hanches et tes bras, et ta tête enfin qui virevolte au même rythme que le tourbillon qui te porte. Lorsque la tempête cesse, ton corps alangui de sommeil n'est plus que l'esquisse d'un spectre fantomatique, une projection brumeuse et abstraite qui te fait prendre conscience que tu n'es pas vraiment toi. Où as tu atterri cette fois ci ? A quelle sauce seras tu mangée, toi, la petite figurante des rêves et des cauchemars ? Tu penses à l'autre Lucia qui dort à poings fermés d'un sommeil dénué de substance, qui se repose enfin de sa guerilla diurne et de ses lamentables tentatives pour étouffer l'espoir. Et puis tu la chasses de ton esprit car elle ne peut rien pour toi. Tu es l'autre Lucia, coincée dans un rêve qui ne t'appartient pas.

EXPLICATIONS : La jeune femme se dédouble dans son sommeil ! A force de refouler ses rêves et ses espoirs (de peur d'être déçue), la Lucia du plan réel s'enferme dans une spirale négative qui s'en ressens sur son subconscient. Son sommeil est exempt de substance onirique. Mais dès que la brésilienne s'endort, une projection d'elle même est télétransportée dans le rêve d'un habitant de Sao. Elle ne peut ni choisir le rêveur, ni agir directement sur la toile de l'imaginaire (logique puisque le rêve ne lui appartient pas). Elle subit donc l'histoire déliée comme une simple figurante jusqu'au réveil de la vraie Lucia. Ce don est une véritable malédiction pour la jeune femme. Premièrement parce qu'elle prend conscience que le rêve est omniprésent et qu'il est impossible de le fuir dans l'absolu, deuxièmement parce que personne n'apprécie qu'une inconnue puisse fouiller dans ses petits secrets nocturnes. Ses escapades incontrôlées lui valent donc de nombreuses piques cinglantes dont elle se passerait bien...
(c) MORIARTY


São Poeira
Enfant de Sao tu resteras jusqu'à ta mort. Ce village tu l'as dans le sang, tatoué sur ta peau. Des bidonvilles colorés aux rives du fleuve couvées par un soleil de plomb, tout te transporte ou te révolte. Tu es d'ici, ancrée dans cet océan d'immondices, de soleil et de poubelles éventrées. Sao c'est ton liquide amniotique, le fardeau que tu porteras toujours quel que soit ton chemin. Et si dans un accès de faiblesse tu te surprends à rêver d'ailleurs, c'est pour mieux revenir à ton premier amour. Parce qu'il est tout ce que tu possèdes, la force brute et sauvage qui pulse dans tes veines, la laideur de ce monde et la beauté subtile qui exulte sous la crasse. Partir, pourquoi faire ? Pour se sentir amputée comme un arbre déraciné ? Non merci ! Toi tu passes ton tour, préférant haïr ce lieu de près plutôt que de loin comme un dealer fustigeant sa propre came. On te parle de gaz chimique et de malédiction. Ca te fait doucement sourire. Qui t'a jamais béni dans les décombres de la plèbe ? Tu traines ta croix depuis l'aube du premier jour et tu la trainera jusqu'au dernier. Tu es l'enfant masochiste, l'esclave de la violence qui maquille les rues de Sao.
(c) MORIARTY


Mais parmi les chacals, les panthères, les lices, Les singes, les scorpions, les vautours, les serpents, Les monstres glapissants, hurlants, grognants, rampants, Dans la ménagerie infâme de nos vices, Il en est un plus laid, plus méchant, plus immonde ! Quoiqu'il ne pousse ni grands gestes ni grands cris, Il ferait volontiers de la terre un débris Et dans un bâillement avalerait le monde ; C'est l'Ennui ! - l'oeil chargé d'un pleur involontaire, Il rêve d'échafauds en fumant son houka. Tu le connais, lecteur, ce monstre délicat, - Hypocrite lecteur, - mon semblable, - mon frère !▲ BAUDELAIRE
J'irai cracher sur vos tombes
(au-dessus de 400 mots) On passe aux choses sérieuses, voilà l'emplacement de l'histoire. La forme est libre, bien évidemment. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
Inéluctables déca-danses
(au-dessus de 400 mots) On passe aux choses sérieuses, voilà l'emplacement de l'histoire. La forme est libre, bien évidemment. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 19 Fév 2014 - 13:03
Officiellement Bienvenue   

Décidemment, Georgia, c'est VRAIMENT un choix parfait  perv En plus, j'aime beaucoup le début d'ta fiche   

Bonne chance pour la fin d'ta fiche   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 19 Fév 2014 - 17:23
bienvenue aussi officiellement

puis t'es canon et tu le sais. mais j'adore surtout tes mots, ils sont inspirants. :**:
sinon pour le code, j'peux pas vraiment aider plus, y'a pas plus clair, essaye de passer ta souris comme il est écrit. What a Face
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 19 Fév 2014 - 19:13
Au temps pour moi, je suis gravement atteinte... Je croyais qu'il fallait que je surligne un truc dans ma fiche. Bref au bout de six relectures du reglement, j'ai été sauvée par mon homme. Normalement c'est okay.   

Merci pour l'accueil en tous cas & au plaisir de vous lire sur le rôle play. J'ai vraiment hâte de vous rejoindre (et je vous retourne le compliment, vous envoyez du lourd... Ca fait du bien de voir un peu d'originalité dans le choix des avatars !)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 20 Fév 2014 - 12:04
T'as la classe pétasse. Mais pas trop, fais gaffe, sinon j'aurais l'air d'une bouse à côté de tes mots de fous !  :gna: 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 20 Fév 2014 - 18:26
bienvenue.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 20 Fév 2014 - 19:31
bienvenue ici, toi
Ce choix de tête est merveilleux et puis le code est bon, bravo
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 464
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : CILLIAN MURPHY.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : FABRICATION DE SOUVENIRS.
♆ ENNUI TROMPÉ : FIGURE PATERNELLE DES ENFANTS VOLEURS. SAINT PATRON DES ORPHELINS. LES BONNES INTENTIONS SE SONT ÉRODÉES AVEC LA POUSSIÈRE. IL LEUR A TOUT APPRIS, LES DOIGTS MAGIQUES POUR DÉTROUSSER SANS SE FAIRE ATTRAPER, LA SOLIDARITÉ DANS LE BUTIN QU’ILS PARTAGENT ET MÊME LES VICES AU CREUX DES DRAPS.

(#) Dim 23 Fév 2014 - 16:35
tu t'es fait attendre, dis donc toi
bienvenue quand même, jolie chose perv
j'adore déjà le début

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Ven 28 Fév 2014 - 22:23
Oh, une jolie petite chose en effet, j'ai hâte d'en lire plus   Bienvenue !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Ven 28 Fév 2014 - 22:40
temps écoulé

le sang a giclé
Larmes de sang, là, qui dégoulinent le long de ses traits. N'entends-tu pas ses cris d'agonie, les âmes qui se voient alors meurtris ? Il fait l'enfant, le pauvre Satan, de ne pas toucher ton âme, de ne pas s'amuser avec toi. Il te voit, là, au travers de la foule, t'éloignant doucement, t'effaçant presque tendrement, et il ne l'accepte pas. Connais-tu seulement la sentence, pour rendre le démon aussi triste, aussi humain ? Dix larmes de sang ont déjà été versés, si tu n'es pas là d'ici quatre nouvelles larmes, il sortira les crocs, il sortira le fouet, et ton âme, brusquement, sera détruite à néant. Ce que Satan n'a pas, n'existe pas.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Marche ou crève . ( Autumn )
» Marche ou Crève. [RP EVENT // Aion-Squall-Wildstorm]
» Marche ou crève, ont-ils dit. (P.V Hugo Strange)
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: ET ILS RIENT :: FICHES V1-
Sauter vers: