N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 39
♆ PSEUDO : Livingston
♆ AVATAR : Marina Nery
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE BON
♆ PERDITION : La petite cuisinière aux doigts de fée. Quoi que ça puisse être, alchimiste, elle sait redonner de la couleur à la grisaille de vos plats.
♆ ENNUI TROMPÉ : Cuisinière

(#) Mer 22 Mar 2017 - 22:13
Nela Coelho
Bien sûr je te ferai mal. Bien sûr tu me feras mal. Bien sûr nous aurons mal. Mais ça, c’est la condition de l’existence. Se faire printemps, c’est prendre le risque de l’hiver. Se faire présent, c’est prendre le risque de l’absence.
ANTOINE DE SAINT EXUPERY▲
L'ÂME ÉGARÉE
Héritage Infortuné ♆ Coelho, l'accent natal sur le bout de la langue, vite disparu dans cette cité d'apatrides Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Nela, c'est doux et léger, un peu comme elle, égaré dans le flot des mots C'était mieux avant ♆ Vingt et une années trop vite envolées. Des mois éparpillés au vent qu'elle aimerait parfois rattraper du bout de ses petits doigts frêles. Oui, c'était mieux avant. Première Bouffée d'air ♆ Un 8 mai à Bahia. La baie de tous les Saints mais pas que. Qui a vu s'échouer autant de naufragés qu'elle a laissé de traces de pas dans le sable mouillé des plages.  Papa et Maman ♆ Ils étaient beaux ses parents. Enfants du Brésil, l'âme de cette Terre gravée jusque sous la peau. Elle a hérité leur teint de miel et les boucles folles de sa mère. Papa lui a donné ses yeux, regard de béryl né d'un métissage effacé par le temps et les années.Dans mon lit ♆ L'amour ça a une couleur ou une différence? Elle ne sait pas Nela. Elle se contente de ce qui vient. Ici c'est trop gris pour ne pas savoir apprécier l'amour là où il est, qu'importe sa saveur.  Degré de solitude ♆ Elle ne comprend pas bien ces choses là la colombe. Surmonter ce malaise et se laisser approcher c'est quelque chose qui la dépasse, un peu comme lire un livre écrit dans une langue incompréhensible. Elle l'a parlée comme personne à une époque. Mais l'hirondelle est amnésique du chaos des sentiments et des battements désordonnés d'un cœur. Ce sont des sensations trop lointaines à présent. Tromper l'ennui ♆ Nela elle vous nourrit. Ce sont ses doigts de fée qui remplissent les assiettes de ce restaurant où elle a échoué un peu comme un objet abandonné sur les plages de sa ville natale. Si on peut appeler cette vieille baraque un restaurant. Alors elle continue de remplir les marmites et de mettre de la couleur dans les plats. C'est tout ce qu'elle sait faire et ça a l'air de vous plaire. Fanatisme déclaré ♆ Maman l'a élevée pour en faire une bonne petite catholique mais ça fait trop longtemps qu'elle est ici pour ne pas avoir la sensation que le Bon Dieu pleure à chaque fois que son regard se pose sur ses enfants égarés de São Poeira. Alors il détourne le regard parce que c'est plus facile de faire semblant de ne rien voir.la Vraie Famille ♆ Elle est solitaire la petite. Même avant. Elle se contente de regarder ces drôles de familles désaccordées sans trop comprendre. Trop ingénue, trop naïve pour accepter d'y tremper les doigts. Elle a peur la petite. Tombé dans le trou à rat ♆ Trois longues années pour le petit oiseau tombé du nid. Coincé au sol il n'a plus jamais réappris à voler et les jours ont défilé, se mélangeant à l'envie pour ne former qu'un souvenir à la temporalité discordante. Parfois elle trouve le temps terriblement long, parfois elle a le sentiment d'être arrivée hier. La nouvelle famille ♆ Salaud
L'ANGE DÉCHU
J'aurai l'air d'avoir mal... J'aurai un peu l'air de mourir. C'est comme ça. Ne viens pas voir ça, ce n'est pas la peine.

« Fais gaffe à toi minette, rentre bien. »

Elle s'éloigne déjà, son petit sac de toile sur l'épaule, un plat vide entre les mains. Le vieux tel un mirage est rentré dans sa bicoque. On lui a toujours dit de faire attention, de prendre garde, que les routes n'étaient pas sûres pour une petite chose comme elle. Comme si Nela était trop fragile pour ce monde et qu'il n'attendait que de la dévorer toute crue. Mais c'est grâce à sa détermination qu'elle a survécu jusqu'ici. Le petit chaton tout en douceur est capable de sortir les griffes, même si elles ne font pas bien mal ces pauvres petites choses. Elle n'aime pas faire mal, elle n'est pas là pour ça. Elle préfère voir un sourire fleurir sur un visage que voir des larmes perler au coin des yeux. Et si elle a pu causer du tord, par maladresse ou bien malgré elle, la jeune demoiselle en a toujours conçu un peu de culpabilité. Alors elle continue de son mieux à apporter de la couleur. Un petit mot, un sourire timide, un regard, ça ne vaut pas beaucoup mais au moins elle a l'impression de faire quelque chose d'utile. Et utile c'est mieux que rien du tout, ça occupe et on ne pense pas trop à avant comme ça. Elle n'aime pas regarde en arrière, elle ne veut pas se souvenir. Alors Nela se noie dans des sourires qui ont parfois trop le goût des larmes et des paroles de réconfort qui embaument parfois un peu la tristesse. Tant pis, au moins elle fait de son mieux.
Elle voudrait être plus que ça. Si elle avait été plus forte, plus battante, elle ne se serait pas échouée ici pour commencer. Elle n'aurait jamais suivi les pas du Menteur, buvant ses paroles sans se rendre compte de sa propre naïveté. Mais elle était douce, la petite, trop ingénue pour ce monde. La première bourrasque lui a coupé les ailes. Depuis elle apprend à se prémunir du vent joueur et de ses mains qui vous agrippent pour vous attirer dans les abîmes.
C'est pas de la pitié ou de la fausse commisération, Nela c'est pas la Sainte Vierge. Maman avait une petite statue et une bougie qu'elle allumait, loin là bas, à Bahia. Et elle laissait toujours une petite prière à Notre Dame de Guadalupe pour lui demander sa protection. Si Nela était une idole elle aurait les pieds dans la boue et les mains dans l'eau sale du fleuve, là où elle remonte ses filets le matin, pour trouver de quoi remplir la marmite. Rien à voir avec une jolie statue peinte aux couleurs vives. Il n'y a pas de place pour les offrandes dans ce coin de terre que le Bon Dieu a probablement oublié. Juste pour des prières qu'il n'entendra jamais et qui s'effacent dans l'air avant même d'avoir pu atteindre les cieux.
LE DÉMON EXPIÉ
Et moi je possède les étoiles car personne avant moi n'a jamais songé à les posséder. C'est le hasard qui l'a posée là. Sans le vieux, Nela elle n'aurait probablement jamais réalisé si vite qu'elle avait un don. Dans ce petit restaurant abandonné au bord du fleuve, il a recueilli le petit oisillon blessé. Elle a voulu se rendre utile. Parce qu'elle avait bien compris qu'il ne pouvait pas se permettre d'avoir une bouche supplémentaire sur les bras. Et aussi parce que le bruit des casseroles et des marmites en fonte lui rappelait une toute autre époque. Une maison au bord de la mer et les bras rassurants de son père quand il la soulevait pour regarder au fond de la soupière. Au début elle s'est contentée de la vaisselle et d'un semblant de ménage. Si tant est qu'on puisse nettoyer quoi que ce soit au milieu de toute cette crasse où le moindre bout de savon s'échange à prix d'or. Puis elle s'est mise à déambuler dans la cuisine, s'approchant du feu lorsque le vieux tournait le dos. C'était moche. Il fallait fermer les yeux très très fort pour que ça lui rappelle sa maison. Mais pouvait on lui en vouloir alors qu'il n'y avait pour remplir les marmites que quelques poulets rachitiques et des ignames desséchés? Son papa il était bien meilleur. Il aurait fait quoi à sa place? Elle a voulu aider, la petite Nela. Le vieux il y avait pas grand monde qui venait traîner ici et c'était son gagne-pain. Alors une pincée de poivre, une feuille de quatre-épice, un peu de piment, elle a fait de son mieux. Petite main qui jouait à l'apprenti sorcière quand personne ne faisait attention.

Un truc étrange a commencé à se produire. Les gens sont revenus. La rumeur a commencé à se propager. C'était bien meilleur disait-on. Ça devenait même diablement bon. On mettait quoi là-dedans? Une nouvelle drogue? Et il l'a chopée un jour le nez au dessus de la marmite, prise la main dans le pot de confiture. Il a vite compris que quelque chose ne tournait pas rond. Que même avec tout le talent du monde une gamine n'aurait pas pu réussir ce prodige. Ça n'était pas un don de Dieu, c'était le souffle du démon. Nela elle se fichait bien de savoir d'où ça venait. Si ça marchait autant s'en servir. Elle a commencé à essayer des choses, tester. Mais rien n'y faisait. Même en ne faisant pas spécialement attention, même quand ça n'aurait pas dû, ça continuait à attirer du monde.

Alors depuis Nela continue, ça lui donne une occupation et le vieux peut se reposer pendant ce temps là. Tant que les gens trouvent ça bon où est le mal? Même si elle sait très bien que ce qu'elle a utilisé ça n'aurait même pas dû entrer dans une cuisine. C'est son petit secret à Nela. Si ça met un peu de couleurs dans la vie des gens c'est tant mieux. Mais parfois elle se dit qu'elle aimerait bien que ça marche aussi sur elle. Mais elle a beau faire de son mieux, cuisiner les meilleurs plats, ils ont toujours ce drôle de goût de cendre. Tout ça c'est dans sa tête mais Nela elle sait ce qu'elle a mis là-dedans et ça fini toujours par lui couper l'appétit.  
LES GRIFFES DU DIABLE
J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence. Elle s'est échouée là comme un objet qu'on aurait laissé au rébus. Elle l'a suivi non sans protester, opposant la maigre résistance de ses petits poings pour se libérer d'une poigne bien trop forte pour elle, petit chaton crachant son refus alors qu'il se sait prisonnier. Qu'aurait-elle pu faire face à lui ? Peut-être qu'elle aurait dû se battre plus que cela, protester plus fort, mais elle n'en avait déjà plus la force, ni la volonté. Trop longtemps qu'elle se soumettait, trop longtemps qu'elle avait peur. Mais il n'a jamais écouté. Ce serait bien, disait-il, elle allait voir, tout irait mieux. Mais rien ne fut bien et rien n'est allé mieux. Et son guide s'est effondré dans le sable des dunes, le teint gris fantôme et ses doigts morts relâchant leur prise. Elle a hurlé, encore et encore et encore, ses petites mains frêles le secouant faiblement. Mais il ne s'est pas réveillé. Le Diable n'a pas voulu de lui, rejetant cette âme petite et grise qui n'était pas parvenue à le séduire. Mais le Malin s'est pris d'intérêt pour le petit oiseau, il lui a permis de survivre. Alors le cœur au bord des lèvres, elle s'est levée, traînant sa carcasse hébétée dans le sable des dunes, avançant au hasard. São Poeira est apparue entre deux collines de sables avec la douceur d'une mère lui ouvrant les bras. Une douceur feinte pour mieux cacher que la cité n'était rien d'autre qu'un lieu d'où l'on ne revient pas. La porte de la cage s'est refermée dans un grondement funeste. Adieu la liberté, le petit oiseau se retrouva derrière les barreaux.

Nela elle ne voulait pas venir. Elle en veut à ce déserteur de ne pas l'avoir écoutée. Elle pensait qu'il l'aimait, rien qu'un tout petit peu mais le menteur s'est trouvé pris à son propre piège et São Poeira n'a pas voulu de lui, tuant dans l'oeuf cette folie qui n'aurait pas dû voir le jour. On lui a dit après, il n'a probablement pas supporté le gaz. Ironie terrible, le petit oiseau s'est révélé plus fort que son geôlier. Mais à quoi bon puisqu'elle a échangé la cage de ses doigts lui enserrant le poignet pour celle de cette cité qui ne veut pas la laisser partir? Alors parfois, lorsqu'elle est trop en colère et qu'elle a envie d'aller hurler sa rage au ciel qui ne l'entendra pas, Nela se rend aux dunes. Pèlerinage vers les titans de sable qui l'ont sauvée de la mort et accueillie parmi les lépreux. Elle s’assoit en tailleur et elle regarde l'horizon au loin, sourcils froncés, le regard bravache. Non, elle n'a pas peur et elle ne se soumettra pas. Elle tente de se convaincre qu'elle peut partir, fuir la crasse et le désespoir pour retrouver sa liberté et s'envoler par dessus les dunes. Mais elle sait bien qu'elle n'en a pas la force. Alors Nela se relève et tourne le dos à l'horizon pour rebrousser chemin. Retour à la cage.
AU DELÀ DES DUNES
Joli prénom ♆ Il est un peu timide, difficile de le montrer  Pseudo pas beau ♆ Livingston Nombre d'hivers endurés ♆ 26 et c'est déjà bien Pierre précieuse préférée ♆ Opale  Compagnie de voyage ♆ Je suis une ancienne stalkeuse ? Déjà lors de la première version j'ai été à deux doigts de vous rejoindre. Et voilà, des mois plus tard, je craque. Mais il y a tellement de jolis écrits que je suis dans mes petits souliers. Mot doux ♆  je suis censée être une personne avec un très bon self control. Mais il y a un truc avec vous, c'est irrésistible. Degré d'addiction ♆ 3/4 jours par semaine, tout dépend comment je travaille Tête de cochon ♆ la jolie Marina Nery Remerciements ♆ l'image a été modifiée par mes petites mains, tirée d'un site de photographies libres. Les avatar sont également de moi. Mot d'amour en plus ♆ Continuez comme ça, c'est beau  coeur  
Des roses et des orties


Pour raconter son histoire il faut fermer les yeux très fort. Nela se rappelle que très loin d'ici au bord de la mer, une colline voit monter les marées, envahie par des maisons montées de bric et de broc, comme posées là par hasard. Gamboa. Le quartier de ses origines. Son enfance nichée sous les riches immeubles, comme si on avait voulu cacher la misère avec un joli déguisement doré. Elle a vu le jour dans ce bárrio brésilien, repaire de pêcheurs et de tout ce que la ville a fait de plus pauvre. Gamboa de Baixo. La cité des bas-fonds. Sa cité.

Elle ferme les yeux et en se concentrant, elle entend le murmure incessant de la mer et le bruit du ressac se jetant sur les contreforts de pierre. La mélodie d'un destin qu'elle a refusé de suivre. Et puis les maisons se dessinent, les unes sur les autres, peintes de couleurs vives pour oublier que si l'on gratte un peu trop fort, en dessous il n'y a que la crasse et la misère. Mais elle ne s'est jamais rendue compte de cela la petite. Dans ses souvenirs, Gamboa ce sont les yeux rieurs de sa mère et ses mains de lavandière qui sentaient toujours la lessive. Ce sont les bras forts de son père lorsqu'il la serrait contre lui. Il parlait toujours d'épices et des senteurs lointaines qui murmuraient des promesses de victuailles qu'ils n'auraient jamais les moyens de se payer. Le cuisinier aux mains d'or confectionnait dans un palace de la ville des plats qu'il ne pourrait jamais faire goûter aux siens. Mais elle s'en fichait, Nela. Lorsque sa mère l'amenait avec elle au lavoir, elle se prenait à s'imaginer comment était la vie au dessus de leurs têtes, ne réalisant pas que ces montagnes de linges flottant dans les bassins étaient bien trop imposantes pour leurs appartenir. Tout ce qu'elle voyait lorsqu'elle se penchait au dessus de l'eau savonneuse, c'était son reflet brouillé par le reflux incessant.

Ça aurait dû être sa vie. Le destin tout tracé d'une petite fille des quartiers pauvres de Salvador. Peut-être qu'elle aurait suivi les pas de sa maman, à laver le linge sale des autres pour grappiller quelques pièces ? Peut-être qu'elle aurait grandi entre ces maisons délabrées et qu'un jour, un beau garçon lui aurait demandé sa main ? Ils se seraient mariés au bord de la mer et ils auraient eut beaucoup d'enfants. Ça aurait pu. Sandro n'attendait que ça. Son image est un peu brouillée mais Nela se souvient encore du petite garçon de ses souvenirs. Celui qui devenu adolescent lui prenait la main lorsqu'il l'a raccompagnait chez elle au soleil couchant, alors qu'elle rentrait du lavoir, son linge sur l'épaule. Ils longeaient parfois la digue, perdue dans leurs pensées, mais Nela, le regard vers l'horizon n'a jamais vu qu'il n'avait d'yeux que pour elle. Ou peut-être qu'elle a fait semblant de ne pas s'en rendre compte. Sandro c'était une présence rassurante, l'ami d'enfance, le voisin, celui de leur petite bande d'ami qui était le plus proche d'elle.

La troupe a grandi au bord de la mer, son quotidien fait de peu de choses. Parfois, ils s'asseyaient en groupe au bord des quais, leurs pieds effleurant l'eau salé. Et ils espéraient en silence, des questions plein les yeux. Mais elle aspirait à autre chose. Puisque le monde avait fait peser la ville au dessus de sa tête, Nela voulait s'envoler par delà l'horizon, briser ses barrières et partir à l'aventure. Il n'a pas compris le pauvre Sandro. Lorsqu'il a refusé de les suivre, elle a pris ça comme une trahison. Et aujourd'hui seulement, elle comprend la lueur d'inquiétude qui a allumé le regard de sa maman. Son père est resté silencieux, il n'a rien dit à part quelques recommandations lâchées de sa voix bourrue. Elle a voulu découvrir le monde, elle a saisi sa chance. Même pas seize ans et le petit oiseau quitta le nid, trop épris de liberté pour supporter un jour de plus d'y demeurer. Restés en arrière, ses parents et surtout Sandro l'ont regardé partir, sa silhouette s'effaçant à l'horizon au fur et à mesure qu'elle s'éloignait, fantôme destiné à ne plus jamais réapparaître. De ses parents elle emporta le souvenir des lèvres de sa mère posées sur sa joue et de la main de son père sur son épaule. Après ça, l'horizon et l'inconnu.

Les miles se sont enchaînés et Nela a vu défiler la route comme un long ruban interminable, le vent dans ses cheveux et la chaleur du soleil lui réchauffant le visage. Ils ont fait de drôles de rencontres, enchaîné les découvertes. Leur voyage initiatique les conduisit toujours plus loin vers le nord, là bas vers l'horizon. Elle se croyait lancée la petite, étendant ses ailes pour profiter des courants. Mais sa route a croisé celle d'un Croque-mitaine qui s'est chargé de l’abattre en plein vol. Elle n'a pas réalisé au début. Elle l'a trouvé intriguant et mystérieux. Il avait ce petit côté impressionnant qui le rendait beau, toujours sur la ligne entre le bien et le mal. Et la petite hirondelle s'est laissé prendre à ses filets. Un instant d’inattention et elle s'est retrouvée captive du chasseur. Elle ne sait plus comment il s'appelle, sa mémoire l'a occulté et lorsqu'elle y repense, elle l'appelle toujours le menteur. Car c'est ce qu'il est. Un beau parleur qui est arrivé un jour et s'est incrusté dans leur petite équipée, l'arrachant aux bras de ses amis pour l'attirer à lui. Au début elle ne s'est rendue compte de rien. Elle était amoureuse la petite naïve, aveugle et incapable de se rendre compte que sous le sourire se cachait quelque chose de bien plus noir et de bien plus retors. Il l'a éloignée, isolée progressivement. Lorsqu'elle a voulu partir il était trop tard, le piège s'était refermé sur elle et le menteur avait ôté ses beau habits pour révéler ce qu'il était réellement. Elle a eut peur Nela, si elle avait pu se terrer dans un trou de souris pour ne plus en sortir, elle l'aurait fait. Mais impossible de partir, ni de s'échapper face à ce regard noir charbon et ces doigts qui se refermaient douloureusement sur ses bras fragiles. Elle a voulu rentrer. Tourner le dos et s'enfuir très loin, retrouver les bras de son papa pour s'y cacher et oublier tout. Mais elle était terrifiée, incapable de s'échapper.

Et tout a basculé le jour où il a décidé de partir pour le nord. Loin là bas, dans cette ville un peu étrange dont tout le monde murmurait l'histoire sans vouloir s'en approcher. Lorsqu'ils ont débarqué à Barreirinhas, Nela n'a rien vu des jolies dunes de sable se jetant dans l'eau bleue. Ses yeux pleins de larmes sont resté fixés au ciel, comme si elle avait pu s'envoler par la simple force de sa volonté. Elle s'est débattue, a crié, frappé de ses petits poings frêles. Elle ne voulait pas aller là bas, cette endroit sentait la mort, elle se fichait de ses promesses et de ce qu'il espérait y trouver. Mais il l'a punie pour sa rébellion et lorsqu'ils se sont lancés dans les dunes, sur son visage baigné de larmes se dessinaient de jolies fleurs d'hématome, contraste éclatant sur sa peau dorée. La voilà la fin de l'histoire. Le petit oiseau abattu en plein vol pour chuter douloureusement dans cette ville du bout du monde, nichée entre les dunes, à l'ombre de la forêt.
Elle avait raison de trouver que São Poeira appelait là mort. Lorsque le Croque-mitaine s'est effondré dans le sable, sans vie, ses hurlements ont longuement résonné, mélange de terreur et d'incompréhension. Il l'avait traînée là, arrachée aux siens, tout ça pour l'abandonner. Elle a protesté, crié, tempêté, ses poings s'abattant sur son cadavre, faisant pleuvoir  des coups qu'elle avait retenu durant trop longtemps.

Puis elle a compris. La cité réclamait un droit de passage, celui du sang. Le prix à payer pour avoir le funeste honneur de pénétrer ces lieux maudits. Nela ne se souvient pas vraiment de la fin de l'histoire. Les souvenirs se succèdent en une myriade d'images brouillées, se superposant pour donner une vision discordante. Elle a marché longuement, encore et encore et encore, les yeux vides fixés droit devant. Et elle s'est échouée à São Poeira, poussée au bord du fleuve par des courants malchanceux. La jeune fille se rappelle s'être traînée le long des quais grinçants ses petits pas chancelants sur le bois pourri.

Au petit jour l'aurore éveillait les cieux de rose et de bleu, se reflétant sur les eaux dans une myriade de couleurs qui habillaient le monde d'une beauté qu'il n'avait plus connue depuis longtemps. Son regard fatigué s'est posé sur ce spectacle improbable et elle a souri. Et puis Nela s'est effondrée dans la poussière, son petit corps épuisé cédant enfin. C'était une belle journée pour mourir. 

Mais dans ce village maudit on ne meurt jamais vraiment. On est juste condamné a répéter les mêmes erreurs dans un cycle infernal qui n'aura jamais de fin. Quelqu'un la trouvée là, inanimée, des vieilles mains ridées par l'âge et le temps et un regard bleu délavé. Le vieux l'a recueillie, lui a trouvé une place au sein de ce monde bancale, refermant sur elle la porte de la cage. Adieu la liberté. La nouvelle vie qui s'offrait à elle s'arrêtait aux limites de ce village pourrissant et ravie ou pas, elle a dû s'y faire. Trois années dont elle a l'impression qu'elle a vécu le double. Parfois, lorsqu'elle rentre chez elle à la tombée du jour, laissant derrière elle la cuisine délabrée et les marmites noires de suie, Nela se demande encore si le vieux a eut raison et s'il n'aurait pas mieux fait de la laisser s'envoler pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 136
♆ PSEUDO : vntmlsc.
♆ AVATAR : Alaska Tunderfvck 5000.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : Des voix qui se mêlent aux bêlements des créatures du diable, la grande Divine peut communiquer avec les chèvres et, à son plus grand malheur, les quelques unes qu'elle rencontre finissent toujours par la suivre.
♆ ÉGARÉ : Des quelques mois qu'elle a mis à rénover le théâtre, elle ne l'a plus jamais quitté, cinq ans à rester enfermée dans sa forteresse et à n'en sortir que pour faire baver les quelques crapauds qui voudraient la voir crever.
♆ ENNUI TROMPÉ : Main de fer qui frappe les charbons pour en faire des diamants, vitrine du théâtre et chef d'orchestre des nuits de lumière, Divine gère le théâtre et n'est pas prête d'y perdre son contrôle.

(#) Jeu 23 Mar 2017 - 1:17
La petite Nela toute mignonne ! Je t'enverrais un mp pleins de douceurs avec Dado pour leur lien

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

sweet child of mine
you're divine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 79
♆ PSEUDO : P&H
♆ AVATAR : contrairement au reste ici, seydoux.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : Divinité de sainteté, elle incarne la normalité. Immunisée, le monde change autour d'elle sans qu'elle ne puisse rien y faire.
♆ ÉGARÉ : A la mairie, un peu partout, les ruelles sales ne sont pas si nombreuses.
♆ ENNUI TROMPÉ : Debout au milieu des camés, elle incarne une certaine stabilité. Les faux-semblants sont de mise, et la mairie son terrain de jeu.

(#) Jeu 23 Mar 2017 - 3:46
Ce pv tout kiki
Bienvenue ici et très bon choix, hâte de voir plus
Bon courage pour la rédaction

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

hidden figures
On a long enough timeline, the survival rate for everyone drops to zero.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 219
♆ PSEUDO : ECTOPLASM.
♆ AVATAR : MATTHIAS SCHOENAERTS, UNE FOIS.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : CHANGEMENT DE SEXE ÉPHÉMÈRE. (MARION COTILLARD SOUS SA FORME FÉMININE)
♆ ÉGARÉ : DANS SA CARAVANE, PERDUE AU MILIEU DE SA CASSE.
♆ ENNUI TROMPÉ : PASSION NATURELLE POUR LA FERRAILLE.

(#) Jeu 23 Mar 2017 - 9:42
Nela cette perfection adorable. Super choix de pv mondieu
Bienvenue achab

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

La vie est construite sur une faille
et j'espère tout s'effondrera.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 64
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DANIEL RADCLIFFE.
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE BON
♆ PERDITION : AIMANT À CONFESSIONS. LES SOMBRES SECRETS SE MURMURENT À SON OREILLE SANS QU’IL N’AIT RIEN DEMANDÉ.
♆ ÉGARÉ : À GENOUX POUR LA PRIÈRE.
♆ ENNUI TROMPÉ : VICAIRE. LA CROIX AUTOUR DU COU ET LES MAINS JOINTES. LE COL BLANC ET LA ROBE NOIRE, LA FAÇADE DU SAINT POUR PARDONNER AUX AUTRES, MAIS TOUTES LES PRIÈRES PSALMODIÉES NE RÉPARERONT PAS SA VERTU ÉTIOLÉE.

(#) Jeu 23 Mar 2017 - 10:03
la belle nela
viens par là, on va se mettre à l'abri de tous les vilains méchants qui veulent nous dévorer tout cru


et ce début tout de douceur et de beauté inutile de rester dans tes petits souliers ma belle vite vite, écris nous la suite

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

in partibus infidelium
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 81
♆ PSEUDO : aish ☾
♆ AVATAR : kim taehyung.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : yamamba. incarnation infâme de la sorcière de la forêt du folklore japonais. dès qu'il retourne ses globes oculaires, sa peau se flétrie, se ternie, vieillit subitement. incarnation d'une chose qu'il a jamais atteint, plus sujet à incarner la candeur juvénile. il se verra pas. il se verra jamais. et seul les autres pourront se détourner d'horreur.
♆ ÉGARÉ : un peu partout quand il peut. ici. là. dans l'appartement de wilhelm, beaucoup.
♆ ENNUI TROMPÉ : artiste, danseur de butoh. fut un temps il pouvait se vanter de faire partie d'une compagnie.

(#) Jeu 23 Mar 2017 - 10:54
oh t'es trop mim's, en plus marina est genre parfaite. bienvenue parmi nous poupette et bonne chance pour ta fiche ! coeur

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


them
tag you're it ☾ big shot screaming, "put your hands in the sky," he says, "give it up boy, give it up or you're gonna die."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 39
♆ PSEUDO : Livingston
♆ AVATAR : Marina Nery
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE BON
♆ PERDITION : La petite cuisinière aux doigts de fée. Quoi que ça puisse être, alchimiste, elle sait redonner de la couleur à la grisaille de vos plats.
♆ ENNUI TROMPÉ : Cuisinière

(#) Jeu 23 Mar 2017 - 11:10
Oh tous ces gentils messages, merci

La jolie Nela ça fait longtemps que j'espère pouvoir raconter son histoire, merci pour les choses gentilles que vous avez dites, j'espère continuer sur cette voie  ange  coeur

Divine: se sera avec plaisir que je discuterais de ce lien avec Dado

Pius: y a des gens qui veulent nous manger tous crus? Mais...Mais non, j'veux pas moi
Revenir en haut Aller en bas
Felipe Da Silva
BEAST OF LUST
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 262
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : PEDRO PASCAL.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : LE NOMBRE D'INDIVIDUS AVEC QUI VOUS AVEZ COUCHÉ TOUT AU LONG DE VOTRE VIE S'AFFICHE SUR VOTRE MAIN ET SEULES SES PUPILLES LE VOIENT.
♆ ÉGARÉ : AU BORDEL, ENTRE TES CUISSES, PROCHE DE LA DEMEURE DU DIABLE.
♆ ENNUI TROMPÉ : GÉRANT DU BORDEL DE SÃO POEIRA, PROSTITUÉ QUI DÉCIDE AVEC QUI IL ÉCARTERA LES JAMBES OU QUI LES ÉCARTERA POUR LUI, BRAS MUSCLÉ QUI DÉFEND SON TERRITOIRE ET SES PROTÉGÉ(E)S.

(#) Jeu 23 Mar 2017 - 11:30
Bon, les autres ont déjà tout dit mais je le redis : quel magnifique choix de PV et puis une cuisinière au grand cœur en ces temps difficiles, c'est indispensable :chou:

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour la suite de ta fichette ma belle gnah

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

You had just begun to explore the dark, our funeral pyre and we are here to revel forevermore. You just had to know all about the world but you will never know. The world is on fire and you are here to — .
stay and burn with me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 39
♆ PSEUDO : Livingston
♆ AVATAR : Marina Nery
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE BON
♆ PERDITION : La petite cuisinière aux doigts de fée. Quoi que ça puisse être, alchimiste, elle sait redonner de la couleur à la grisaille de vos plats.
♆ ENNUI TROMPÉ : Cuisinière

(#) Jeu 30 Mar 2017 - 19:44
Coucou tout le monde  :chou:
J'ai avancé ma fiche à mon rythme et je suis à la moitié du chemin. Il me reste un gros morceau, la bio de cette petite demoiselle. C'est un passage important que je ne souhaite pas bâcler mais mon emploi du temps ne me permet pas d'aller plus vite et j'ai bien peur de ne pas avoir fini dans les temps. Pourrais-je avoir un petit délai afin de terminer l'esprit tranquille? Merci par avance
Revenir en haut Aller en bas
Felipe Da Silva
BEAST OF LUST
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 262
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : PEDRO PASCAL.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : LE NOMBRE D'INDIVIDUS AVEC QUI VOUS AVEZ COUCHÉ TOUT AU LONG DE VOTRE VIE S'AFFICHE SUR VOTRE MAIN ET SEULES SES PUPILLES LE VOIENT.
♆ ÉGARÉ : AU BORDEL, ENTRE TES CUISSES, PROCHE DE LA DEMEURE DU DIABLE.
♆ ENNUI TROMPÉ : GÉRANT DU BORDEL DE SÃO POEIRA, PROSTITUÉ QUI DÉCIDE AVEC QUI IL ÉCARTERA LES JAMBES OU QUI LES ÉCARTERA POUR LUI, BRAS MUSCLÉ QUI DÉFEND SON TERRITOIRE ET SES PROTÉGÉ(E)S.

(#) Jeu 30 Mar 2017 - 20:52
Coucou aucun soucis je te mets jusqu'à samedi prochain, donc jusqu'au 8 coeur bonne chance pour la suite ange

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

You had just begun to explore the dark, our funeral pyre and we are here to revel forevermore. You just had to know all about the world but you will never know. The world is on fire and you are here to — .
stay and burn with me
Revenir en haut Aller en bas
Felipe Da Silva
BEAST OF LUST
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 262
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : PEDRO PASCAL.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : LE NOMBRE D'INDIVIDUS AVEC QUI VOUS AVEZ COUCHÉ TOUT AU LONG DE VOTRE VIE S'AFFICHE SUR VOTRE MAIN ET SEULES SES PUPILLES LE VOIENT.
♆ ÉGARÉ : AU BORDEL, ENTRE TES CUISSES, PROCHE DE LA DEMEURE DU DIABLE.
♆ ENNUI TROMPÉ : GÉRANT DU BORDEL DE SÃO POEIRA, PROSTITUÉ QUI DÉCIDE AVEC QUI IL ÉCARTERA LES JAMBES OU QUI LES ÉCARTERA POUR LUI, BRAS MUSCLÉ QUI DÉFEND SON TERRITOIRE ET SES PROTÉGÉ(E)S.

(#) Mer 5 Avr 2017 - 10:02
bienvenue à São Poeira
Elle est vraiment trop pure pour cette ville la petite Nela le menteur a eu ce qu'il méritait :pff: En tout cas je me suis laissé emporté dans la lecture de ta fiche, j'aime beaucoup ta plume

Il y a ce sourire, là, si grand, si laid, sur ses lèvres gercées par les morsures et le sang versé. Il t'observe, là, le torse ouvert, le coeur entre ses mains, maintenant. Plus rien ne t'appartient  ; tu es à lui tout entier, maintenant, qu'importe ce que tu choisis de faire. Ses ongles, si abîmés, s'enfoncent dans ton pauvre coeur et y glisse son venin. La malédiction est lancée ; te voilà captivé. N'oublie point de remplir ton profil en entier et vérifier les informations dans les bottins. Et surtout amuse toi ! Si tu as la moindre question ou autres, tu peux en venir faire part au staff ici. D'autres liens utiles ci-dessous :

LES  FICHE DE LIENS
POUR LES DEMANDES DIVERSES
LES BOTTINS
LES TÉLÉPHONES
LES INTRIGUES & ÉVÉNEMENTS
LE FLOOD
LA CHATBOX

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

You had just begun to explore the dark, our funeral pyre and we are here to revel forevermore. You just had to know all about the world but you will never know. The world is on fire and you are here to — .
stay and burn with me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 39
♆ PSEUDO : Livingston
♆ AVATAR : Marina Nery
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE BON
♆ PERDITION : La petite cuisinière aux doigts de fée. Quoi que ça puisse être, alchimiste, elle sait redonner de la couleur à la grisaille de vos plats.
♆ ENNUI TROMPÉ : Cuisinière

(#) Mer 5 Avr 2017 - 12:37
Ouf, je peux soupirer de soulagement maintenant. Merci pour tout
Je m'attaque aux formalités, il est l'heure pour Nela de se jeter dans le grand bain. La pauvre petite
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 32 parlementaires auraient une nationalité étrangère
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Intime intimité | Faustine
» Journal Intime d'un Nouveau Né [Par Alice Claudel]
» Fiche et journal intime des persos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: DONNE TON ÂME :: LES ÂMES DAMNÉES-
Sauter vers: