N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 11
♆ PSEUDO : yavana
♆ AVATAR : javier bardem
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL BON
♆ ENNUI TROMPÉ : Il est celui qui confie au salut ceux pour qui la lumière divine arrivera trop tard, qui arme de l'eau baptismale les nouvelles âmes jetées dans cet enfer, qui pardonne les péchés avoués d'un murmure dans le silence de son église.

(#) Mar 21 Mar 2017 - 17:57
Altair Da Assunção
je sais et tes grandes mains closes Et tes grands yeux fermés aux désespoirs qui crient, Et que c'est moi, qui seul, me rêve dans les choses ; Sois de pitié, Seigneur, pour ma toute démence. J'ai besoin de pleurer mon mal vers ton silence !...
ÉMILE VERHAEREN ▲
L'ÂME ÉGARÉE
Héritage Infortuné ♆  Da Assunçao. Cendres de l'Empire, rejeton d'une dynastie dont la gloire s'est nourrie du sang des ouvriers arrachant à la terre ses merveilles. Ironie, à présent, du patronyme d'un repenti qui cherche dans les Cieux muets la réponse à ses péchés. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Altair. Consonances d'orient désignant l'aigle en vol. Funeste choix pour un Icare aux ailes brûlées. C'était mieux avant ♆ Quarante-huit années, et pourtant il jurerait avoir vécu trois vies. Trois décennies de gloire décadente, un instant de chute, seize années d'absolution. Première Bouffée d'air ♆ Premier regard sur un matin aride de janvier, enfance bercée du son des fontaines de la fazenda familiale, prince héritier élevé dans le dédain de la souffrance de ceux à son service. Papa et Maman ♆ Brésilien de sang et d'âme, dont le regard chaud et la peau olive trahissent l'héritage des colons venus de l'autre côté des flots. Il est la fin décadente d'une dynastie à l' infâme opulence, celui qui paiera pour tous ceux qui l'ont précédé. Dans mon lit ♆ Infatigable coureur de jupons avide de tentations nouvelles, épris des courbes féminines et curieux des lignes masculines, ces temps de perdition sont aujourd'hui révolus. Chasteté jurée, imposée, respectée, en pénitence des excès d'autrefois. Degré de solitude ♆ Vie simple et monotone, qu'il ne partage qu'avec le divin qui les a oubliés et le regret des erreurs passées. Draps vides et murs nus, sa vie est devenue celle d'un moine. Tromper l'ennui ♆ Pécheur devenu prêcheur, sermonneur de bancs chaque jour plus vides, sentinelle de la paroisse damnée. Chacal repenti en berger des brebis égarées, qui tente de réparer la faute, l'irréparable, l'irrémédiable. Il est celui qui confie au salut ceux pour qui la lumière divine arrivera trop, qui armer de l'eau baptismale les nouvelles âmes jetées dans cet enfer, qui pardonne les péchés avoués d'un murmure dans le silence de son église. Fanatisme déclaré ♆ Crains le seigneur, mon fils. Retourné, rampant, à Dieu, quand a sonné le glas annonçant le Jugement Dernier, celui de la damnation. La foi maternelle l'a poussé à chercher dans les Cieux la réponse à sa raison qui le fuyait, à supplier le pardon de celui qui a détourné les yeux. la Vraie Famille ♆ Guide des quelques croyants qui subsistent, des quelques ouailles qui prient encore le Tout-Puissant de verser sa miséricorde sur leur fosse infernale. Tombé dans le trou à rat ♆  Seize ans qu'un orgueil colérique l'a poussé à venir mater la désobéissance. Seize ans de malédiction et de pénitence volontaire sur ce coin d'Eden tourné Tartare. La nouvelle famille ♆ Salaud au grand coeur, pourriture repentie en miséricordieux du Christ rédempteur.
L'ANGE DÉCHU
J'ai invoqué ton nom, ô Éternel, du fond de la fosse.Tu as entendu ma voix: ne ferme pas l'oreille à mes soupirs, à mes cris ! (Lamentations 3:55-56)  Les journées sont toutes similaires. Une décennie et demi d’un cortège sans fin de matins identiques. Ils s’alignent, les uns après les autres, dans le flot constant et monotone d’un ennui imposé. Aux aurores, il ouvre des yeux fous sur la nuit qui se meurt, et redresse sa carcasse en sueur. Par la fenêtre de la chambre nue, la lune le contemple, lumière blafarde dans le noir de la perdition. Nuit d’enfer, nuit de décadence, nuit de monstruosité. Foutus cauchemars qui hante les quelques lambeaux de sommeil qu’il lui reste. Pas qu’il y ait de quoi le rendre fou ; il l’est déjà, interné de force dans cet asile à ciel ouvert, aliéné parmi les autres. Peut-être le plus fou de tous, réfugié comme il est dans son utopie divine, se raccrochant aux derniers filaments de divin dans cette succursale de l’Enfer.

L’eau fraîche a lavé le traumatisme des distorsions nocturnes de son esprit ; il a revêtu le col blanc et l’habit noir, armure sombre sur laquelle pend une petite croix de bois. L’aube ne pointe pas encore que le voilà à genoux, dans le silence assourdissant de son église, remplissant le vide de murmures graves, de suppliques soufflées du bout des lèvres à un Ciel sourd aux lamentations qu’on lui envoie. Barricadé dans sa bicoque sacrée, derrière les double portes closes, il prie pour le salut des autres. Il prie pour eux pécheurs et vertueux, condamnés et innocents. Il prie pour eux, brebis égarées, enfants délaissés, âmes torturées. Altruiste et égoïste, il prie pour les autres et pour les siens. Pour l’inconnu et pour son frère, que cette apocalypse lui a arraché. Pour l’oublié et pour son fils, s’il ne devait en avoir qu’un. Pour le salut des autres et pour son âme, parce que quinze ans de foi soumise et de prêches obstinés n’ont pas apaisé l’effroi permanent de sa propre damnation.

Soudain les mains se crispent sur le bois usé, cri silencieux des articulations qui se déplient. Déclin prématuré d’un corps trop éprouvé dans une jeunesse perdue. Ligne courbe d’un homme qui semble porter tous les malheurs du monde, ou pire encore, toutes les damnations de São Poeira. Avec l’âge est venue la douleur du corps en même temps que celle de l’âme, et le reste d’orgueil majestueux du prince déchu le pousse à endurer en silence. Homme sans âge, ni jeune ni vieux, qui tourne le dos au crucifix et va ouvrir grandes les portes de la bâtisse immaculée. Instant de grâce, instant de calme. Il ferme les yeux, et dans son dos la lumière du soleil qui s’élève à l’Est filtre à travers les carreaux de verre propre. L’église est impeccable, toujours. Il y veille. Il jette ses forces et se retrouve une santé dans un quotidien de simplicité répétitive. Il se sait haï, craint et moqué pour cette obstination divine ; l’effroi a réveillé la foi. Sa persistance infaillible se nourrit de la colère qui ne le quitte jamais, rage flamboyante qui fut dans sa jeunesse le blason que tous connaissaient. Aujourd’hui, il est l’optimisme de cette contrée de cyniques, qui persiste à penser qu’il pourra laver les péchés de ses ouailles comme il gratte et repeint sans cesse les obscénités des murs blancs de son église. Il est la sentinelle de ce bastion de dieu, capitaine dans la tempête, juste assez illuminé pour rester inébranlable.

Il baisse les yeux des Cieux qu’il fixait, et trouve, au bas du perron sacré, une âme en peine qui le fixe de ses grands yeux vides. Alors dans son regard brille une infinie bonté, si immense qu’elle pourrait noyer toute la noirceur du monde.

Les cierges sont allumés, flammèches dans le jour qui se lève. Bientôt, ce sera l’heure des Laudes.
LE DÉMON EXPIÉ
La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive (Romains 1:18) Mots oubliés, mots jetés, mots mensongers. Des années de paroles vides et de promesses brisées, de vérité cachées et d’histoires racontées. Orateur fabuleux, charlatan volubile, menteur invétéré. Combien de fois s’est-il parjuré, menant la danse de quelques mots bien tournés ? Sans foi ni loi, sans dieu ni maître. Il était au sommet, marionnettiste indolent qui enrobait la vacuité de son existence d’une beauté trompeuse. Tu ne mentiras point. Aujourd’hui la vérité est son fardeau, sa croix, sa punition. Les mensonges lui brûlent la langue, lui retournent l’estomac. Impossible pour les entourloupes d’autrefois de franchir ses lèvres, et si par hasard ses vieux démons le poussaient dans la tentation de son vice, c’est la bile qui viendrait lui purifier le gosier, acide brûlant de son estomac lui rappelant le prix qu'il y a à se détourner du vrai. Le choix ne lui appartient plus ; il lui faut croire. Croire à ce qu’il dit, à ce qu’il pense, à ce qu’il prêche. Et ainsi la colère divine fit du prince des menteurs l’homme le plus honnête du royaume du diable.
LES GRIFFES DU DIABLE
Il cria d’une voix forte : ‘’Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande ! Elle est devenue un antre de démons, repaire de tout esprit impur, repaire de tout oiseau impur et odieux. (Apocalypse 18:2) Il hait cette ville de toute son âme. Il la hait parce qu’il en était le prince. L’orgueilleux à la couronne qui régnait sur ce tas de boue depuis son tas de pièces d’or. Il était au-dessus, se croyait hors d’atteinte. Il était le maître, le roi, le dieu. Un mot et la ville tournait sur elle-même, un geste et les vies changeaient. Elite de campagne, oligarchie des mines qui oublie qu’elle est un géant au pied d’argile. Abyssus abyssum invocat. Il la hait parce qu’elle lui a rappelé que le bourbier qu’il croyait fouler au pied lui coulait aussi dans les veines. Il la hait pour ce qu’elle a fait de lui, effaçant la grandeur artificielle des fau apparats pour le ramener à sa condition d’homme, de mortel, de pécheur. Il la hait parce qu’elle a fait tomber le prince qu’il était, l’emmenant au plus profond de son désarroi. Il la hait parce qu’il sait que l’ancien piédestal est devenu son tombeau, qu’il n’y a pas d’échappatoire possible. Oh, il la hait. Il la hait tellement qu’il l’aime.  Il l’aime pour l’homme meilleur qu’elle a fait de lui, pour la rédemption dans laquelle elle l’a forcé, pour la voie du divin qu’elle lui la montré. Il l’aime tant qu’il a décidé de consacrer le reste de ses jours à son salut. Il l’aime tant que même si les portes de la liberté perdue lui étaient soudain ouvertes, il ne pourrait pas quitter la glaise de São Poeira, tant il y est englué. Il la hait tant qu’il en est venu à l’aimer.
Il l’aime avec dégoût et répugnance, avec regret et mépris.
Il la hait avec tendresse et bienveillance, avec compassion et générosité.
Parce qu’il y est né et qu’il y mourra.
De poussière, tu redeviendras poussière.
AU DELÀ DES DUNES
Joli prénom ♆ Lucie.   Pseudo pas beau ♆ Yavana. Nombre d'hivers endurés ♆ 22... 23 dans trois semaines. Pierre précieuse préférée ♆ le chocolat.   Compagnie de voyage ♆ bonne question... bazzart. J'crois. Mot doux ♆ mon dieu. Degré d'addiction ♆ en dents de scie. le plus souvent possible, mais le mémoire arrive. Tête de cochon ♆ Javier Bardem. Remerciements ♆ bannière de javierbardemdaily sur tumblr, avatars de AMIANTE (lèche-botte que j'suis). Mot d'amour en plus ♆ faut pas respirer le compote, ça fait tousser   .
Dies Irae, Dies Illa
Lectures. L’enfant lui sort du ventre comme les diamants rouges qu’on arrache à la montagne. Hurlant de douleur et de colère, matin du monde, le sien en tous cas, qui s’ouvre dans la souffrance des poumons qui se gonflent. L’air humide et chargé du Brésil lui remplit les bronches, éveillant la vie en lui par l’appel ancestral de la terre qui lui coule dans les veines. Nouvelle vie, même moule. Celui des familles oligarchiques, des empires dont l’or flotte sur la surface poisseuse de rivières de sang. La fortune s’est penchée sur son berceau, et lui a versé dans la bouche l’ambroisie des riches de ce monde : celui des hommes dont les ancêtres sont hissés au sommet d’une montagne d’or en foulant au pied le malheur des autres. L’enfant est né, avec pour seule mission de suivre devant lui le chemin tracé par d’autres avant lui.

Laudes Quelques insultes qui montent vers le ciel, puis les coups pleuvent, maladroits et rageurs. Boule humaine qui roule sur le carrelage raffiné de la cour, le silence de la fazenda se zèbre de leurs grognements. Elle accourt, ses mains plongeant dans cette chose humaine pour saisir et tordre les oreilles. Ils remontent comme un seul homme, les lobes en feu entre les serres de celle qui leur a donné la vie, tandis qu’elle maudit le ciel de lui avoir donné deux fils indomptables. Leur fraternité est sans borne, mais finira par les rendre borgnes. L’aîné a sept ans de plus, et pourtant son cadet est une boule de hargne enflammée qui lui saute à la gorge au moindre différent, visant directement la jugulaire. Elle les scrute quelques instants, puis finit par les lâcher, laissant deux oreilles endolories et des sourires qui effacent déjà leurs colères. L’aîné hisse son cadet sur ses épaules, et ils disparaissent de nouveaux dans les tréfonds de la fazenda. Oh, que le Tout-Puissant aie pitié d’elle.

Tierce Cigare au bec, son pas traînant s’emboîte dans les sillons que tracent son père et sa suite. Le regard perdu dans une contemplation muette, il n’écoute déjà plus le son monocorde des conseils que son père lance dans le vide. Il a à peine deux décennies, et peu d’intérêt pour les rêves de grandeur entrepreneuriale de son géniteur. Lui, il rêve surtout d’Efigênia, de la pureté de son rire, de la douceur de ses lèvres, de la rondeur de ses formes. Et perdu dans ses premiers émois, suivant sans hâte la destinée ancestrale qui s’ouvre devant lui, le jeune homme ne remarque pas les ouvriers qui le fixent, grandes carcasses hagardes aux orbites emplies de regards vides. Certains s’étaient mépris, avaient espéré une éclaircie en confondant l’arrive de l’enfant-roi avec celui d’un messie providentiel. Mais le fils n’est que l’héritier de son père. Une génération de plus qui s’écoulera comme la première ; rien ne change jamais vraiment à São Poeira.

Sexte Zénith. Point le plus haut, supernova prête à s’autodétruire. L’enfant-roi est devenu le prince des mines. Vie dispendieuse et décousue qui consume la fortune familiale avec voracité. Il écoute des hommes plus brillants que lui d’une oreille distraite, les mains baladeuses d’une ingénue aussi vorace de billets qu’il peut l’être éclipsant les avertissements de ceux qui connaissent mieux cette montagne que lui. La terre a toujours été nourricière pour sa famille, et il n’a cure de l’inquiétude révérencieuse de ses subalternes qui prophétisent que le filon s’amenuise. Elevé dans le culte de lui-même et dans la certitude de sa propre valeur, il dissipe d’un geste les réfractaires. L’argent ne fait pas le bonheur, mais on ne lui a jamais appris à faire la différence. Creusez, creusez, petites mains, vermisseaux. Ils éviscèrent la montagne depuis des siècles : un coup de pioche de plus ne vas pas ouvrir grand les Enfers.

None A genoux sur la pierre nue, il confie ses vérités les plus immondes en sanglots hachés à la bienveillance d’un révérend fatigué. Et le vieil homme le regarde, enfermé dans un indéchiffrable mutisme, contemplant l’étrange pureté qui émane d’un homme adulte en larmes. La chute a été violente et irrévocable. Dépouillé des bassesses dorées et des excès flamboyants, sa malédiction de vérité l’a laissé l’âme à nu, avec pour seul refuge possible celui qu’a bien voulu lui offrir le dernier homme qui ne la haïssait pas. Le vieux prêtre le regarde, et dans la pénombre de l’église qui décrépit, comme le reste de cette ville maudite, il pose une main râpeuse sur le front de cet enfant égaré. Confie ton âme à Dieu, mon fils. Car Dieu est mort, et j’ai perdu la force d’avoir la foi.

Vêpres Pardons mille fois répétés, humilité retrouvée dans cet habit de noir. Le vieux s’en est remis à son créateur, laissant son bâton de berger entre les mains du lion indolent repenti en chien de berger. Le prince des menteurs ne peut plus prêcher que le vrai, et s’est refait une réputation à force de regrets mille fois répétés et de pardons mille fois demandés. Alors que tout autour de lui a sombré, les hommes devenant bêtes, lui a finalement levé les yeux, cherchant dans les cieux vides le salut de son âme pécheresse.  Et il semblerait que dans sa recherche du divin il ait trouvé quelque élévation d’âme, puisque l’enfant égoïste est devenu prêcheur altruiste. L’un des derniers, peut-être, à croire que la lumière se lèvera un jour sur cet îlot de damnation.

Complies Dehors, le soleil vient de mourir à l’horizon, la lune s’élève déjà dans la nuit claire. Il pousse les portes de l’église, les deux battants se ferment, le laissant seul dans le silence de son sanctuaire. Demain, juste avant l’aube, il ouvrira de nouveau les portes. Qui sait ce qui l’attendra, dehors, en quête de rédemption. Parfois, une partie secrète de son cœur espère croiser le regard identique au sien. Un sourire sans joie étire ses traits. Ce n’est pas le moment de réveiller les fantômes. Bientôt, il lui faudra dormir. Et alors viendront les rêves. Etrange ironie, de fermer les yeux sur ce cauchemar commun pour plonger dans l’intimité des siens.

Demain est un autre jour.

Qui sait, Dieu pourrait même se souvenir de São Poeira.

Revenir en haut Aller en bas
Noche Lampião
NIGHTMARE BASTARD
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 145
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : ANDY BIERSACK.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : MORPHÉE DES CAUCHEMARS. IL LUI SUFFIT DE CONNAITRE VOTRE VISAGE, D'Y PENSER TRÈS FORT OU DE VOUS AVOIR SOUS SES YEUX AFIN DE HANTER VOS NUITS PAR DE MAUVAIS RÊVES. EN CONTRE PARTIE, A L'ORIGINE INSOMNIAQUE, IL NE PEUT PLUS DORMIR.
♆ ÉGARÉ : AU SEIN DE TES SONGES LES PLUS PROFONDS.
♆ ENNUI TROMPÉ : VOLEUR AUX DOIGTS AFFÛTÉS, AU RICTUS AMUSÉ. EMMERDEUR DEPUIS LES HAUTEURS, GAMIN MOQUEUR A LA LANGUE BIEN PENDUE.

(#) Mar 21 Mar 2017 - 18:34


ALTAIR ce début est très alléchant, j'aime beaucoup ta plume, mais moi j'en veux plus :pff: (éternel insatisfait des fiches pas terminées siffle )
en guise de motivation, je peux te dire que je serais gentil avec toi les premiers jours, tu passeras de bonnes nuits.
non je déconne, je vais te faire cauchemarder et venir t'embêter dans ton église, tout ça avec amour bien sûr :chou:

bienvenue officiellement mon beau curé gnah

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Cut through the clouds with the speed of a demon, I am as I was as I will be. Oh ! Ah ha ha ha ! What a sensation, what a sensation, can you feel it ? Can you see what I see ? Intruder, I always came uninvited, the hunt has begun and soon you'll be bleeding — .
stare at the night sky, ignited
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 64
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DANIEL RADCLIFFE.
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE BON
♆ PERDITION : AIMANT À CONFESSIONS. LES SOMBRES SECRETS SE MURMURENT À SON OREILLE SANS QU’IL N’AIT RIEN DEMANDÉ.
♆ ÉGARÉ : À GENOUX POUR LA PRIÈRE.
♆ ENNUI TROMPÉ : VICAIRE. LA CROIX AUTOUR DU COU ET LES MAINS JOINTES. LE COL BLANC ET LA ROBE NOIRE, LA FAÇADE DU SAINT POUR PARDONNER AUX AUTRES, MAIS TOUTES LES PRIÈRES PSALMODIÉES NE RÉPARERONT PAS SA VERTU ÉTIOLÉE.

(#) Mar 21 Mar 2017 - 21:49
Altair Da Assunção* a écrit:
Remerciements ♆ bannière de javierbardemdaily sur tumblr, avatars de AMIANTE (lèche-botte que j'suis).
c'est bien t'as tout compris toi, t'iras loin gnah What a Face
(non pis j'ai fait les avas exprès pour altair, alors autant qu'ils servent ange)

mon autre papa

tu viendras me lire des histoires le soir pour m'endormir dis ? je fais plein de cauchemars en ce moment aussi

quel super choix de pv Cunnilingus en toute objectivité siffle
et je suis d'accord avec noche, ce début est bien trop alléchant, c'est bien cruel de nous laisser sur notre faim comme ça russe
je dirai même PAS CHRÉTIEN intense
donc la suite et que ça saute :tss:

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

in partibus infidelium
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 81
♆ PSEUDO : aish ☾
♆ AVATAR : kim taehyung.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : yamamba. incarnation infâme de la sorcière de la forêt du folklore japonais. dès qu'il retourne ses globes oculaires, sa peau se flétrie, se ternie, vieillit subitement. incarnation d'une chose qu'il a jamais atteint, plus sujet à incarner la candeur juvénile. il se verra pas. il se verra jamais. et seul les autres pourront se détourner d'horreur.
♆ ÉGARÉ : un peu partout quand il peut. ici. là. dans l'appartement de wilhelm, beaucoup.
♆ ENNUI TROMPÉ : artiste, danseur de butoh. fut un temps il pouvait se vanter de faire partie d'une compagnie.

(#) Mar 21 Mar 2017 - 22:25
bordel à queue, rien que le blaze me fout en pls. alors javier. icant handle this. eyes voilà, c'est quoi cette perfection. JE VEUX PLUS WOH. russe bienvenue parmi nous, t'es bô, t'es chaud, tu vas voir c'est sympa ici aussi cosy qu'un plaid pilou-pilou.

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


them
tag you're it ☾ big shot screaming, "put your hands in the sky," he says, "give it up boy, give it up or you're gonna die."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 11
♆ PSEUDO : yavana
♆ AVATAR : javier bardem
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL BON
♆ ENNUI TROMPÉ : Il est celui qui confie au salut ceux pour qui la lumière divine arrivera trop tard, qui arme de l'eau baptismale les nouvelles âmes jetées dans cet enfer, qui pardonne les péchés avoués d'un murmure dans le silence de son église.

(#) Mar 21 Mar 2017 - 22:37


C'est bien, ça veut dire que je vous ai accrochés. C't'une stratégie. Non en vrai, je devais mettre au propre mes notes pour mon cours sur le Brésil c'est thématique c'est bien

Noche tu t'approches pas wesh, tu m'fais peur.  Vade retro. Le sommeil c'est sacré.



Pius t'as été sage j'espère, le Padre est de retour russe J'te ranconterai des histoires pour t'aider à mieux dormir mon p'tit.

Sora, trop d'amour ici, ça va pas aider mon ego et mon oedème aux chevilles ça gnah

Merci tout le monde de cet accueil !

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Dies iræ, dies illa
I saw the end in the mist of the river. The Devil made it hard to see ; He laughed and joked but then I spoke : "God won't let you be". I will burn your kingdom down if you try to conquer me and mine. Righteous men are those who suffer : hope is our gravity. We blaze the trail and we'll never fail because You will always be • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 136
♆ PSEUDO : vntmlsc.
♆ AVATAR : Alaska Tunderfvck 5000.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : Des voix qui se mêlent aux bêlements des créatures du diable, la grande Divine peut communiquer avec les chèvres et, à son plus grand malheur, les quelques unes qu'elle rencontre finissent toujours par la suivre.
♆ ÉGARÉ : Des quelques mois qu'elle a mis à rénover le théâtre, elle ne l'a plus jamais quitté, cinq ans à rester enfermée dans sa forteresse et à n'en sortir que pour faire baver les quelques crapauds qui voudraient la voir crever.
♆ ENNUI TROMPÉ : Main de fer qui frappe les charbons pour en faire des diamants, vitrine du théâtre et chef d'orchestre des nuits de lumière, Divine gère le théâtre et n'est pas prête d'y perdre son contrôle.

(#) Mar 21 Mar 2017 - 23:57
Habemus Papam, plutôt Habemus HUSBAND ouais gnah ! Oui, je garde espoir, père de mon cœur russe ! Le début est parfait, j'attends de lire la suite et je t'envoie un mp pour notre lien parce que Divine est la stalkeuse #1 du padre singletear

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

sweet child of mine
you're divine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 11
♆ PSEUDO : yavana
♆ AVATAR : javier bardem
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL BON
♆ ENNUI TROMPÉ : Il est celui qui confie au salut ceux pour qui la lumière divine arrivera trop tard, qui arme de l'eau baptismale les nouvelles âmes jetées dans cet enfer, qui pardonne les péchés avoués d'un murmure dans le silence de son église.

(#) Jeu 23 Mar 2017 - 21:40
Merciii gnah Stalkeuse, va. Et c'est beau d'espérer

Et oui, je veuuux, moi j'aime les liens ! Stalke-moi seulement

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Dies iræ, dies illa
I saw the end in the mist of the river. The Devil made it hard to see ; He laughed and joked but then I spoke : "God won't let you be". I will burn your kingdom down if you try to conquer me and mine. Righteous men are those who suffer : hope is our gravity. We blaze the trail and we'll never fail because You will always be • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 12
♆ PSEUDO : Spiegel
♆ AVATAR : Oscar Isaac
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL MAUVAIS
(#) Ven 24 Mar 2017 - 1:28
...

Je finis ma fiche demain promis juré craché.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 79
♆ PSEUDO : P&H
♆ AVATAR : contrairement au reste ici, seydoux.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : Divinité de sainteté, elle incarne la normalité. Immunisée, le monde change autour d'elle sans qu'elle ne puisse rien y faire.
♆ ÉGARÉ : A la mairie, un peu partout, les ruelles sales ne sont pas si nombreuses.
♆ ENNUI TROMPÉ : Debout au milieu des camés, elle incarne une certaine stabilité. Les faux-semblants sont de mise, et la mairie son terrain de jeu.

(#) Ven 24 Mar 2017 - 17:28
Bienvenuuuuuue
Bon courage pour la suite, tout est beau par ici

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

hidden figures
On a long enough timeline, the survival rate for everyone drops to zero.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 64
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DANIEL RADCLIFFE.
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE BON
♆ PERDITION : AIMANT À CONFESSIONS. LES SOMBRES SECRETS SE MURMURENT À SON OREILLE SANS QU’IL N’AIT RIEN DEMANDÉ.
♆ ÉGARÉ : À GENOUX POUR LA PRIÈRE.
♆ ENNUI TROMPÉ : VICAIRE. LA CROIX AUTOUR DU COU ET LES MAINS JOINTES. LE COL BLANC ET LA ROBE NOIRE, LA FAÇADE DU SAINT POUR PARDONNER AUX AUTRES, MAIS TOUTES LES PRIÈRES PSALMODIÉES NE RÉPARERONT PAS SA VERTU ÉTIOLÉE.

(#) Ven 24 Mar 2017 - 19:51
juste pour te dire, mon bel altair, que tu vas pouvoir enlever ce vilain * de ton pseudo coeur

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

in partibus infidelium
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 11
♆ PSEUDO : yavana
♆ AVATAR : javier bardem
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL BON
♆ ENNUI TROMPÉ : Il est celui qui confie au salut ceux pour qui la lumière divine arrivera trop tard, qui arme de l'eau baptismale les nouvelles âmes jetées dans cet enfer, qui pardonne les péchés avoués d'un murmure dans le silence de son église.

(#) Sam 25 Mar 2017 - 2:05
Diogo, t'as intérêt à finir, qu'on se mette des gadins en famille russe

Et merciii

C'est vrai que c'est quand même plus beau sans astérisque en plus ça fait moins de concurrence gnah

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Dies iræ, dies illa
I saw the end in the mist of the river. The Devil made it hard to see ; He laughed and joked but then I spoke : "God won't let you be". I will burn your kingdom down if you try to conquer me and mine. Righteous men are those who suffer : hope is our gravity. We blaze the trail and we'll never fail because You will always be • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 11
♆ PSEUDO : yavana
♆ AVATAR : javier bardem
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL BON
♆ ENNUI TROMPÉ : Il est celui qui confie au salut ceux pour qui la lumière divine arrivera trop tard, qui arme de l'eau baptismale les nouvelles âmes jetées dans cet enfer, qui pardonne les péchés avoués d'un murmure dans le silence de son église.

(#) Jeu 30 Mar 2017 - 22:54
Bon, la fac m'a pris plus de temps que prévu... Donc pour éviter de devenir un martyr, j'pourrais avoir un délai ? Un calvaire ça ne se fait pas en un jour russe

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Dies iræ, dies illa
I saw the end in the mist of the river. The Devil made it hard to see ; He laughed and joked but then I spoke : "God won't let you be". I will burn your kingdom down if you try to conquer me and mine. Righteous men are those who suffer : hope is our gravity. We blaze the trail and we'll never fail because You will always be • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
Bélial Chateminoy
SATAN M'HABITE
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 326
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DIEU DEPP.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : LES ANNÉES S'AJOUTENT ET DISPARAISSENT. LE TEMPS NE FAIT PLUS EFFET SUR SES TRAITS. TANTÔT ENFANT AUX MAINS BALADEUSES, ADULTE AUX SOURIRES CRASSES ET VIEILLARD AUX MOTS AIGRIS.
♆ ÉGARÉ : DANS L'ANTRE DE SATAN.
♆ ENNUI TROMPÉ : GOUROU SATANISTE. CHIEUR, FARCEUR, EN MISSION POUR LUCIFER POUR FAIRE DE VOTRE VIE, UN ENFER.

(#) Jeu 30 Mar 2017 - 22:59
je te mets une semaine de plus coeur
mais tarde pas trop mon beau achab

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
Felipe Da Silva
BEAST OF LUST
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 262
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : PEDRO PASCAL.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : LE NOMBRE D'INDIVIDUS AVEC QUI VOUS AVEZ COUCHÉ TOUT AU LONG DE VOTRE VIE S'AFFICHE SUR VOTRE MAIN ET SEULES SES PUPILLES LE VOIENT.
♆ ÉGARÉ : AU BORDEL, ENTRE TES CUISSES, PROCHE DE LA DEMEURE DU DIABLE.
♆ ENNUI TROMPÉ : GÉRANT DU BORDEL DE SÃO POEIRA, PROSTITUÉ QUI DÉCIDE AVEC QUI IL ÉCARTERA LES JAMBES OU QUI LES ÉCARTERA POUR LUI, BRAS MUSCLÉ QUI DÉFEND SON TERRITOIRE ET SES PROTÉGÉ(E)S.

(#) Ven 7 Avr 2017 - 18:45
bienvenue à São Poeira
Mon curé vous êtes parfait, ça donne envie d'aller plus souvent à l'église gnah (Noche viendra le voir pour la messe ou dans le confessionnal en plus de sa chambre, t'en réchappes pas pedo ) bon et pour résumer :chou:
moi (et bélial/pius) quand j'ai lu ta fiche :
 

Il y a ce sourire, là, si grand, si laid, sur ses lèvres gercées par les morsures et le sang versé. Il t'observe, là, le torse ouvert, le coeur entre ses mains, maintenant. Plus rien ne t'appartient  ; tu es à lui tout entier, maintenant, qu'importe ce que tu choisis de faire. Ses ongles, si abîmés, s'enfoncent dans ton pauvre coeur et y glisse son venin. La malédiction est lancée ; te voilà captivé. N'oublie point de remplir ton profil en entier et vérifier les informations dans les bottins. Et surtout amuse toi ! Si tu as la moindre question ou autres, tu peux en venir faire part au staff ici. D'autres liens utiles ci-dessous :

LES  FICHE DE LIENS
POUR LES DEMANDES DIVERSES
LES BOTTINS
LES TÉLÉPHONES
LES INTRIGUES & ÉVÉNEMENTS
LE FLOOD
LA CHATBOX

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

You had just begun to explore the dark, our funeral pyre and we are here to revel forevermore. You just had to know all about the world but you will never know. The world is on fire and you are here to — .
stay and burn with me
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Habemus papam
» Elisez vos meilleurs rpgistes!
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !
» Pwoblèm forum lan gen on sèl non
» Come On ! Altaïr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: DONNE TON ÂME :: LES ÂMES DAMNÉES-
Sauter vers: