N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

tends moi la main que je te bouffe les doigts

 :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: DONNE TON ÂME :: LES ÂMES DAMNÉES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 16
♆ PSEUDO : khat
♆ AVATAR : tim schuhmacher
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : sursaut bestial involontaire, envie de foutre, envie de meurtre, enfuis-toi vite avant qu'il ne te voit
(#) Mer 1 Mar 2017 - 0:23
basile thomas knife
Combien de fois, sacredieu, n'ai-je pas désiré qu'on pût attaquer le soleil, en priver l'univers, ou s'en servir pour embraser le monde ?
SADE ▲
L'ÂME ÉGARÉE
Héritage Infortuné ♆ Knife. Quelle ironie du sort. Le voilà qui coupe, qui tranche, qui perce et qui déchire, petit couteau fragile et incassable. Son père, son grand-père, ses oncles et ses tantes, ont aiguisé le nom comme on aiguise l’objet. Mais même dans l’exil, c’est bien lui qui en a porté le tranchant au paroxysme. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Basile. Un nom d’amphibien, d’animal à écaille, poli, intelligent, vicieux, faux. Crocodile, reptile, Basile. Il est là pour signifier la francophonie de sa mère et la multiplicité de ses origines – mais les anglais volent tout, tant et si bien qu’il est rare qu’on le devine binational grâce à ce seul indice. Basile aime bien s’appeler Basile. Dans le puit noir et goulu où il est tombé, son prénom est une des rares lumières que rien encore n’éteint. C'était mieux avant ♆ vingt-huit petites années, il croit. Il n’a pas envie de perdre son temps à compter – il mourra vite de toute façon. Première Bouffée d'air ♆ il ne sait plus quand il est né. La drogue rogne l’intérieur de son crâne et progresse de plus en plus loin dans sa mémoire, si bien que les tréfonds de sa conscience ne se composent plus que d’images, de formules, de sensations chaotiques et mal ordonnées. Le souvenir ne l’intéresse plus, c’est inutile, ça pourrait être triste s’il était encore capable de s’émouvoir de son sort. Il sait qu’il est né à Londres, mais il sait aussi qu’il n’y retournera pas. Il est bien trop tard. Papa et Maman ♆ anglais par son père et français par sa mère. Il parle les deux langues avec un délicieux accent britannique, et a encore cet air fragile et raffiné d’européen bien né. Dans mon lit ♆ il a faim, atrocement faim. Il veut vous manger tous, indépendamment de votre sexe, de votre physique, de votre âge, de votre consentement. Lorsque les pulsions frappent, lorsqu’il devient cette bête toute-puissante d’instinct brut, il veut se satisfaire – rien que se satisfaire, coucher, massacrer, tuer, tout ça à la fois peut-être. Mais rassurez-vous, ça ne dure qu’un temps… Quand il sera calme et maîtrisé, vous pourrez venir frapper à sa porte, qui que vous soyez. Il vous ouvrira toujours. Vous lui adresserez un sourire entendu, et vous le prendrez doucement dans vos bras. Vous l’embrasserez. Vous irez plus loin. Vous en ferez ce que vous voudrez, il ne saura pas dire non. Il vous remerciera. Degré de solitude ♆ il était fiancé, il s’en souvient, un peu. Tout le monde s’en fiche. Tromper l'ennui ♆ chimiste pour le cartel. Il est brillant. Comme un diamant brut tombé dans l’acide, Basile offre son formidable esprit de scientifique à la gloire de la défonce, au culte de la ruine, et à Satan, bien sûr. Comme il aime la drogue… Comme il aime la magie… C’est plus beau que le monde tout entier. Il trouve son semblant de bonheur dans les seringues, satisfait de savoir qu’il est le créateur conscient de l’eau sale qui coule dans ses veines. Fanatisme déclaré ♆ il est perdu et il cherche son os, comme un chien pelé qui ère dans un cimetière. Ni dieu ni maître, chantaient les londoniens. Il n'a jamais rien aimé qui fut de l'ordre du mysticisme, mais en l'état, une brèche s'est ouverte en lui, béante et vulnérable, cherchant de quoi apaiser ses tourments. la Vraie Famille ♆ le cartel a bien voulu de lui, lui a donné des béchers et des fioles, il les a donc rejoint. Il se fiche de ce qu’ils font, ça ne l’intéresse pas. Seules comptent les petites potions de joie. Tombé dans le trou à rat ♆ sa mémoire se brouille, on a effacé ses souvenirs, encore une fois. Un an, peut-être ? Suffisamment longtemps pour qu’il l’ai oublié. Peu importe. La nouvelle famille ♆ trop inconséquent pour être une crapule, trop bien installé pour être un déchet. C’est une traînée, qui crée et vend du matériel à rêve, qui dévore les chairs en souriant de toutes ses jolies dents.
L'ANGE DÉCHU
Arrête de cracher, j'ai les oreilles qui sifflent. Basile dérive, Basile coule, Basile se noie. Il fait tous ses pas de travers, et avance droit vers le précipice, un grand sourire aux lèvres. Il n’est plus maître de lui-même depuis qu’il a rencontré le Diable, et que la drogue s’est confortablement installée dans son cœur – mais il ne s’en soucie plus. Il est plus heureux quand d’autres que lui prenne le contrôle de son corps disloqué, quand il sombre dans la folie ou dans l’inconscience. Il sait que le monde est laid, et au fond de lui ça lui fait peur. Mais il convient d’abord de séparer le Basile lucide du Basile en transe, deux personnes différentes dont chacune est la raison d’être de l’autre. Basile est lucide quand son sang est relativement libre de tout psychotrope, et que ses pulsions le laissent tranquille. C’est un homme calme, froid, sérieux, qui n’a rien de malveillant ; un scientifique typique possédant un esprit analytique remarquable, une sorte d’assurance désinvolte, un regard fixe et grave, et dont la jolie bouche est perpétuellement pincée. Il est cassant, ironique, il ne rit pas, il sait être sympathique mais il en a rarement envie. Il a l’air trop intelligent des rats de laboratoire, le dos trop droit et les mains dans les poches, l’intérêt dirigé vers ses travaux et ses propres affaires, et sûrement pas vers vous. Les regards glissent sur lui comme de l’eau sur la glace, et il scrute les alentours sans les voir, sans s’émouvoir, jamais. Il est triste, Basile lucide. Il se déteste. Il a tué, violé, commis mille atrocités et il s’en veut, Dieu comme il s’en veut, il a un abcès au fond du cœur qu’il ne peut pas crever, il voudrait mourir, il voudrait qu’on l’abatte sauvagement comme le monstre qu’il est. Ces terribles reproches viennent du plus profond de lui, de la minuscule partie encore immaculée de son âme, ça crie, ça le déchire, et ça fait tellement mal… il aimerai tant les faire taire. Mais tout seul, il n’y arrive pas. Alors il prend une seringue, trouve une veine, s’injecte le poison des rêves. La haine crie un peu moins fort – parfois même, elle se tait tout à fait. Comme c’est bon, comme c’est doux de s’aimer, quoi qu’on fasse. La glace se brise et il ère comme un spectre, il s’écoute, la voix en lui devient mielleuse et tentatrice, tellement réconfortante, il voudrait ne jamais la quitter. Drogué, sans crise, c’est le meilleur état. Il parle, il touche, il embrasse et il rit. Des mots incohérents sortent de sa bouche, et tout ce qu’il veut il le dit, il le clame, il l’exige. Il n’y a plus de morale qui tienne, et la muselière coupable qui le retenait jusqu’alors part en fumée : Basile est tout-puissant. Jusqu’à la redescente – la tristesse, alors, reprendra tous ses droits.
LE DÉMON EXPIÉ
Il y a un serpent dans ma botte. Il y a une bête en lui. Souvent elle dort, mais parfois elle se réveille, affamée et terrible. Il ne sait jamais quand la prochaine crise viendra, ou quelle sera son ampleur – il peut s’écouler des jours, des semaines, mais parfois seulement quelques heures entre deux accès de folie. La plus longue période de calme a été d’environ un mois ; la plus courte de quelques minutes, au début, quand il allait trop mal. Que se passe-t-il alors ? Tout dépend. Parfois c’est minime, et il a juste envie de violence, de sexe, de vice, plus violemment qu’un homme ordinaire mais suffisamment peu pour qu’il puisse se contrôler. Dans ces cas-là il va au bordel ou au fight club, il ressort la gueule en sang et les jointures fracturées mais ça va, c’est passé. Parfois il ne contrôle plus rien. Ça le prend comme un coup de poing dans les entrailles et alors il faut, il faut qu’il arrache, qu’il déchire, qu’il pénètre, qu’il tue. Il sent ses dents qui poussent et ses ongles qui crissent, ses yeux qui s’injectent de sang, ses muscles qui le brisent et son esprit qui cherche, cherche, cherche sa proie. Il ne devient pas littéralement une bête, il a toujours un physique d’homme, mais la sauvagerie de l’attaque ne laisse place à aucune considération humaniste. Il est capable de tout, et il vous tuera, oh oui, il voudra vous voir souffrir comme jamais vous n’avez souffert, vous entre hurler comme un porc, voir vos entrailles couler entre ses doigts, sentir le sang et le stupre dans sa bouche, vous voir entièrement démoli. Ces crises peuvent durer quelques minutes, comme elles peuvent durer des heures. Quand il est enfermé et que c’est trop violent, quand il n’y a aucune proie à proximité et qu’il ne peut attendre, il se mutile lui-même. Son corps est strié de coups de couteau frénétiques, comme autant de preuve de sa dangerosité. Ça peut arriver au hasard, mais souvent quand il est échauffé, soumis à des sensations trop puissantes, trop profondément plongé dans la drogue, il craque. Il devient un monstre.
LES GRIFFES DU DIABLE
J'ai fait mon nid dans les cendres des bois. Il est arrivé parce qu’il voulait voir, le pauvre fou. Studieux petit chimiste qui ne demande qu’à étudier ce fameux souffle du diable, se moquant éperdument des légendes et des racontars. Que de chemin parcouru depuis… Le diable l’a possédé, et le souffle, c’est lui qui l’exhale. Il a voulu fuir au début, bien sûr, tout ça était trop dangereux. Il n’a fait qu’un seul essai, et il a tant souffert, tant souffert, qu’il est revenu. Comme il avait souffert, il a voulu la drogue – il avait déjà, avant, soigné ses mots d’amours à l’héroïne. Comme il avait moins mal, il en a voulu plus. Il a compris que le mal en lui ne guérirait jamais, mais il n’a pas eu le courage de se tuer. Il a compris qu’il ne partirait pas, et s’est enlevé cette idée de la tête, comme on efface une équation fausse sur un tableau noir. C’est un scientifique, Basile, il vit pour et par les faits, et les faits sont parfaitement clairs. Le diable est là, et il ne le quittera jamais.
AU DELÀ DES DUNES
Joli prénom ♆ Emma   Pseudo pas beau ♆ Khat, je crois, je sais même pu Nombre d'hivers endurés ♆ 19 ans bientôt 20 !!!!!!!!! Pierre précieuse préférée ♆ le lapis-lazuli mais la vérité j'y connais rien  Compagnie de voyage ♆ bazzart, jsuis pas très originale Mot doux ♆ ptdr genre peut y avoir du suspens sur ce point là, évidemment je SURKIFFE Degré d'addiction ♆ honnêtement aucune idée, je ferai de mon mieux Tête de cochon ♆ tim schuhmacher Remerciements ♆ photos trouvées sur tumblr, modifs de moi Mot d'amour en plus ♆ on baise ?
l'homme de science est un faible d'esprit
j'aimerai que tombe le déluge, qu'on confonde le ciel et la terre, et que l'enfer se gorge des larmes seigneuriales.
Il va falloir, pour raconter l’histoire, tricher un peu. Les souvenirs sont des choses subtiles et délicates qui, lorsqu’elles sont malmenées, se rétractent et fuient comme des bêtes apeurées. Basile a matraqué ses souvenirs, il les a secoués dans tous les sens, les a assommés à coup de piqûres, noyés dans la toxicité de son propre sang. Et quand sa mémoire blessée lui a tendu la main en espérant de l’aide, il en a détourné le regard, désespérément indifférent. Il ne sait plus grand-chose de lui-même. Il vit entouré de brume, naviguant sans même voir son bateau, ne distinguant ni le passé honni, ni le futur craint ; et il lui semble que c’est mieux ainsi.

Basile est né un 3 novembre à Londres, d’un père diplomate et d’une mère nantie. Il a, dès sa naissance, respiré l’air gras de la richesse et du pouvoir, observant de ses grands yeux bleus les passations d’argent et d’influences, les regards assurés de ceux qui ne manqueront jamais de rien. Il a grandi, comprit de mieux en mieux comment fonctionnaient les choses. Quel enfant crâne il fut, et quel adolescent insupportable. Il n’y aurait aucun intérêt à raconter ses occupations, ses découvertes, ses fêtes, ses amis, tant ils sont semblables à ceux de tous les riches petits bourgeois du vieux continent. On goûte à la décadence du bout des lèvres en sachant pertinemment que, plus tard, on s’y plongera tout entier, et qu’il ne faut point trop hâter les choses. Un baiser volé, une fille enserrée, un joint, quelques cachets, et trop d’alcool – et voilà que s’envolent les seize ans, soufflés comme des cendres de bois vert. On est alors presque un homme, n’est-ce pas ? Il faut donc se trouver quelque chose à faire.

Il apparaît très tôt que Basile possède toutes les qualités nécessaires pour être désigné orgueil de la famille. Il n’a ni frère ni sœur, et remplit parfaitement la tâche d’enfant unique qui lui incombe : tout ce qu’il veut, il a, et tout ce qu’il entreprend, il réussit. L’argent aide beaucoup, bien sûr ; mais Basile a aussi du talent. Il éprouve un sincère intérêt pour les sciences chimiques, et décide de poursuivre ses études dans ce domaine, exigence à laquelle on cède malgré le peu de gloire et de revenus qu’un chercheur peut espérer obtenir. Il est à l’époque encore bien jeune, et l’irrévérence polie des enfants de nantis lui fait de l’œil : il s’éloigne de sa famille, avec suffisamment de prudence cependant pour pouvoir toujours en piller les vivres. L’université lui plaît, l’indépendance également – il pousse plus avant sa découverte du monde adulte, soulève la couverture qui cache le vice, juste un peu, puis de plus en plus loin et de plus en plus fort. C’est un scientifique, il a déjà cette sorte d’esprit rigide et ordonné ; il explore le stupre et la jouissance avec une rigueur de doctorant. Au vu de son sombre futur, ces jolis ébats font office d’enfantillages. Ils constituent cependant les prémices du basculement, le terreau fertile de la décadence, la falaise d’où sera précipitée la chute – un premier pas dans la maison du diable.

À vingt-six ans, Basile soutient sa thèse, termine huit longues années d’études. Entre-temps, il s’est fiancé, davantage par convention que par réel intérêt pour la fille, Sharon. Ils vivent ensemble par intermittence, et ils se ressemblent, issus de l’argent et aimant à en jouir le mieux possible. Ni elle ni lui n’a accordé beaucoup d’importance à ces fiançailles, et il fut dès le début très clair que, quoi qu’en pensent leurs familles ravies, c’était un projet qui n’aboutirait pas. Basile a envie de voyager. Il travaillera un temps dans divers laboratoires, cherchant çà et là une piste pour partir explorer le monde. Il n’a pas envie de prendre de simples vacances, il veut travailler, car aussi étrange que cela puisse paraître c’est une chose qu’il aime et qui lui affute efficacement l’esprit. On lui parle alors d’une mine au Brésil, et d’un gaz mystérieux qui s’en échapperait, dont la seule propriété avérée serait de rendre dément. On semble réticent à s’intéresser à l’affaire, et bien qu’on connût l’emplacement du gisement, personne ne voulait aller s’enterrer dans les favelas pour s’escrimer à jeter la lumière sur des superstitions du tiers-monde. Basile cru déceler la peur, et cela le fit rire, découvrir ses dents blanches en un rictus hautain. C’est la curiosité et l’orgueil qui le conduisirent à São Poeira. Deuxième pas dans la maison du diable.

Et le diable l’accueillit. Basile traversa le village, seul, sans s’émouvoir de la misère. Entra dans la mine, seul, muni d’un simple masque à gaz. Quelle inconscience. Il en ressortit vomissant, délirant, sans comprendre ce qui lui était arrivé et quelle était cette sensation étrange qui lui tordait les entrailles. Il resta alité, mal, instable, et voulut partir. Il n’a pas pu. N’a même pas tenu une heure hors de la ville maudite. Il ne savait que faire, il était en colère, en panique, et naturellement la première crise se déclencha. Il tua une fillette cette nuit-là, et dévora son corps. Il comprit, se détesta, se détesta tant qu’il faillit se tuer, rasoir au poignet, avant de renoncer dans un torrent de larmes. Il se drogua pour oublier, et fut terrassé par la puissance des substances magiques, qui le laissèrent pantelant, fracturé par une vague de crasse, d’amertume, de douceur, d’envies soudaines. Il en voulut plus. Les crises se multiplièrent, et les foudroiements de la drogue fragmentaient son cerveau, faisaient trembler les fondations de sa conscience, qui depuis s’écroule petit à petit. Il rassembla sa raison pour écrire une lettre à ses proches, leur demandant de ne pas venir le chercher. Il fraya parmi les criminels, guidé par ses pulsions nouvelles et sa culpabilité sporadique, cherchant un endroit où trouver des réponses, des solutions fausses mais aptes à combler son esprit de plus en plus instable. Il se forgea une nouvelle philosophie, l’imposa de force à tout son être pour faire taire ses propres cris de haines, et s’il l’embrasse souvent avec passion, elle tourmente encore les poussières d’humanité qui restent en lui. Le vice l’aide à rester fort, à se vautrer dans ce qui est maintenant son seul futur, sa seule échappatoire. Il refuse la rédemption, veut jouir puisque désormais il n’est plus bon qu’à ça. Peut-on parler de bonheur, lorsqu’on est un monstre ? Non, on parle d’inhibition et surtout, de liberté. Satan rend libre en sa prison.

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 40
♆ PSEUDO : pipelette
♆ AVATAR : Felix Bujo
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE MAUVAIS
♆ PERDITION : Semance rajeunissante, potion de jouvence collante et repoussante.
♆ ÉGARÉ : Le bordel pour maison, on le promène de temps à autre comme un chien qui a besoin d'air pur.
♆ ENNUI TROMPÉ : Catin du village, chouchou de Felipe.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 0:38
Oh, on ne voudrait pas le rencontrer lorsqu'il fait nuit noire et qu'il est affamé, le petiot robert
Personnage super intéressant que tu nous fais là, je suis conquis par tes choix divins
Hâte de lire l'histoire maintenant, même si tu as été bien généreuse pour ce premier jet. russe

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

The heart of a hustler
With a hustler's pain, with all a hustler's shame, the body of a lover with a masochist's brain, playing a dangerous game...©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 79
♆ PSEUDO : P&H
♆ AVATAR : contrairement au reste ici, seydoux.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : Divinité de sainteté, elle incarne la normalité. Immunisée, le monde change autour d'elle sans qu'elle ne puisse rien y faire.
♆ ÉGARÉ : A la mairie, un peu partout, les ruelles sales ne sont pas si nombreuses.
♆ ENNUI TROMPÉ : Debout au milieu des camés, elle incarne une certaine stabilité. Les faux-semblants sont de mise, et la mairie son terrain de jeu.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 12:13
Ton personnage est trop intéressant j'ai des idées de liens Cunnilingus bienvenue ici, finis vite ta fiche

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

hidden figures
On a long enough timeline, the survival rate for everyone drops to zero.
Revenir en haut Aller en bas
Noche Lampião
NIGHTMARE BASTARD
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 145
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : ANDY BIERSACK.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : MORPHÉE DES CAUCHEMARS. IL LUI SUFFIT DE CONNAITRE VOTRE VISAGE, D'Y PENSER TRÈS FORT OU DE VOUS AVOIR SOUS SES YEUX AFIN DE HANTER VOS NUITS PAR DE MAUVAIS RÊVES. EN CONTRE PARTIE, A L'ORIGINE INSOMNIAQUE, IL NE PEUT PLUS DORMIR.
♆ ÉGARÉ : AU SEIN DE TES SONGES LES PLUS PROFONDS.
♆ ENNUI TROMPÉ : VOLEUR AUX DOIGTS AFFÛTÉS, AU RICTUS AMUSÉ. EMMERDEUR DEPUIS LES HAUTEURS, GAMIN MOQUEUR A LA LANGUE BIEN PENDUE.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 12:40
Comment dire. Voici de quelle manière je vois Basile :

intense

Je suis autant conquis que mes voisins du dessus et j'attends la suite avec impatience, je vais essayer de pas me faire bouffer un doigt aussi ce serait cool (même si je viendrais te demander un lien avec au moins un de mes comptes genre Hannibal qui traîne souvent au fight club et bordel comme Basile) :chou:

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Cut through the clouds with the speed of a demon, I am as I was as I will be. Oh ! Ah ha ha ha ! What a sensation, what a sensation, can you feel it ? Can you see what I see ? Intruder, I always came uninvited, the hunt has begun and soon you'll be bleeding — .
stare at the night sky, ignited
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 115
♆ PSEUDO : DENFERT.
♆ AVATAR : MICKEY MOUSE.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ ENNUI TROMPÉ : GÊNEUR À TEMPS PLEIN, LE LEGS QUI MOISI DANS UNE CHAMBRE FORTE, ÉPARGNÉ JUSQU'À CE QUE LES RENNES SOIENT REFILÉES DES POGNES DE PAPA AUX SIENNES BIEN QUE LES BIFTONS SOIENT DÉROUTÉES DE TOUTE VALEUR. CABALE QU'IL DOMINE AVEC LUI, EMPIRE ORGIASTIQUE QU'ON LUI OFFRE COMME UN CŒUR SUR UN PLATEAU D'ARGENT. NON, DÉFINITIVEMENT BELPHEGOR, EMMERDEUR LÉGATAIRE D'UNE HÉGÉMONIE SOUILLÉE NE SE CHAGRINE PAS DE SES UNIQUES AFFAIRES.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 19:33
" basile aime Satan. "
j'aime déjà basile, je veux en savoir plus. What a Face

bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche mon petiot et n'oublie pas une prière par jour pour Satan c'est bon pour la santé. :chou:

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 14
♆ PSEUDO : âme à l'amère
♆ AVATAR : Louïs Rault
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL NEUTRE
♆ PERDITION : plaisir fantôme, il n'est pas là mais tu sens son souffle dans tes draps qui te caresse de part en part, qui t'attise sans feu, empreinte sexuelle après un baiser sur la joue, tu en deviendras fou/folle
♆ ÉGARÉ : du côté des boîtes d'intérim à chercher un job
♆ ENNUI TROMPÉ : fuyard

(#) Mer 1 Mar 2017 - 21:26
wesh mais c'est quel genre de blague ?
Avatar parfait, pseudo parfait, je dieeee
mon dieu et puis ton personnage est super, j'adore le don sauvage et tout tout tout
bienvenue pour bientôt du coup

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 16
♆ PSEUDO : khat
♆ AVATAR : tim schuhmacher
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : sursaut bestial involontaire, envie de foutre, envie de meurtre, enfuis-toi vite avant qu'il ne te voit
(#) Mer 1 Mar 2017 - 21:34
haaaa vous êtes gentils !!!!

Niño > tkt si tu lui cherches pas trop de crosses il est plutôt tranquillou comme garçon, faut juste avoir de la chance et pas tomber dessus au mauvais moment merci bcp, l'histoire arrive vite !

Ofelia > yessssss pour les liens tu viens quand tu veux je suis op pour tout

Noche > c'est grave ça !! en vrai c'est plus une sorte de dr jekyll (parce que c'est un chimiste), mais c'est aussi une sale bête (et je vais de ce pas aller lire la fiche d'Hannibal russe )

Belphegor > je suis absolument navrée j'arrive pas à lire ton nom autrement que chatte-minou, j'espère que ça te convient Basile t'aime également Cunnilingus merci et amen

Marlon > ptdr le gars vient me dire ça alors que lui-même pue la classe et est beau comme un dieu, LA VOILA LA BLAGUE MON GARS (merci bcp, à très bientôt achab )

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 136
♆ PSEUDO : vntmlsc.
♆ AVATAR : Alaska Tunderfvck 5000.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : Des voix qui se mêlent aux bêlements des créatures du diable, la grande Divine peut communiquer avec les chèvres et, à son plus grand malheur, les quelques unes qu'elle rencontre finissent toujours par la suivre.
♆ ÉGARÉ : Des quelques mois qu'elle a mis à rénover le théâtre, elle ne l'a plus jamais quitté, cinq ans à rester enfermée dans sa forteresse et à n'en sortir que pour faire baver les quelques crapauds qui voudraient la voir crever.
♆ ENNUI TROMPÉ : Main de fer qui frappe les charbons pour en faire des diamants, vitrine du théâtre et chef d'orchestre des nuits de lumière, Divine gère le théâtre et n'est pas prête d'y perdre son contrôle.

(#) Jeu 2 Mar 2017 - 4:33
Quel début de fiche, et quel personnage Hope ! J'ai hâte de lire la fiche, et de croiser la bête en rp !

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

sweet child of mine
you're divine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 16
♆ PSEUDO : khat
♆ AVATAR : tim schuhmacher
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : sursaut bestial involontaire, envie de foutre, envie de meurtre, enfuis-toi vite avant qu'il ne te voit
(#) Jeu 2 Mar 2017 - 22:33
AAAAAAAH ALASKAAAAA omg trop contente de la voir sur un forum je l'aime trop (et par extension je ne peux que t'aimer d'amour !!!!) (et en plus elle PARLE AUX CHEVRES hmpf c'est génial) merci bien Cunnilingus

l'histoire est postée, mais euh je crois que je viens de comprendre (seulement maintenant eh ui) qu'on ne peut pas faire partie d'une secte et d'un gang en même temps ? je voulais que Basile soit chimiste pour le cartel, mais si vous me confirmez qu'il ne faut en choisir qu'un alors je choisirai SATAN (of course) et je modifierai la fiche en conséquence ! ceci mis à part, elle est désormais complète russe

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Revenir en haut Aller en bas
Bélial Chateminoy
SATAN M'HABITE
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 326
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DIEU DEPP.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : LES ANNÉES S'AJOUTENT ET DISPARAISSENT. LE TEMPS NE FAIT PLUS EFFET SUR SES TRAITS. TANTÔT ENFANT AUX MAINS BALADEUSES, ADULTE AUX SOURIRES CRASSES ET VIEILLARD AUX MOTS AIGRIS.
♆ ÉGARÉ : DANS L'ANTRE DE SATAN.
♆ ENNUI TROMPÉ : GOUROU SATANISTE. CHIEUR, FARCEUR, EN MISSION POUR LUCIFER POUR FAIRE DE VOTRE VIE, UN ENFER.

(#) Ven 3 Mar 2017 - 10:57
Basile Knife a écrit:
l'histoire est postée, mais euh je crois que je viens de comprendre (seulement maintenant eh ui) qu'on ne peut pas faire partie d'une secte et d'un gang en même temps ? je voulais que Basile soit chimiste pour le cartel, mais si vous me confirmez qu'il ne faut en choisir qu'un alors je choisirai SATAN (of course) et je modifierai la fiche en conséquence ! ceci mis à part, elle est désormais complète russe

t'es un vilain petit garçon toi, faut lire les annexes avant Cunnilingus -pan- mais comme t'es à croquer et que tu as l'intention de faire le bon choix je viens te proposer un petit compromis Cunnilingus (en plus tu cites le marquis alors ) donc en gros, je te proposerai plutôt de rester dans le cartel en tant que chimiste, parce que sérieux c'est un rôle super cool et il manque un peu des gens dedans coeur MAIS avec beaucoup de rebondissements sous les draps robert j'imagine bien bébé avoir pu observer par hasard Basile monstrueux tuant brutalement une pauvre chose et débarquer à la fin en applaudissant en mode bien creepy une fois qu'il se serait calmé perv (il aurait même aidé à se débarrasser du corps ) et puis en apprenant comment baba au rhum s'occupait de ses journées, il aurait été encore plus intéressé What a Face enfin bref, il aurait donc pris le temps de séduire baba avec our lord and saviour, SATAN mais pas trop non plus, puisque Primo est du genre à surveiller pas mal ses petits génies de la science à mon avis et bébé veut pas de conflits avec, cependant les petites fioles de baba pourrait potentiellement l'intéresser pas mal Cunnilingus du coup, je verrai un petit échange de bons procédés un peu de drogues contre une invitation à une orgie ou une messe noire de temps en temps robert tout ça très discret, vu que j'imagine que primo va tolérer une certaine marge, puisque baba va lui être très utile. même si ça risque du coup de pouvoir chambouler dans le futur et tout gnah
enfin voilà tu me dis ce que t'en penses, mon petit frodon

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 16
♆ PSEUDO : khat
♆ AVATAR : tim schuhmacher
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : sursaut bestial involontaire, envie de foutre, envie de meurtre, enfuis-toi vite avant qu'il ne te voit
(#) Ven 3 Mar 2017 - 16:42
(le marquis = ma vie, je t'aime fais-moi un gosse 69 )
eh bien je dis OUI OUI OUI MILLE FOIS OUI frodon c'est trop bien comme proposition et c'est super mimi de me proposer un compromis en or comme ça avec ce genre de liens de ouf là gnah (désolée encore pour mon illettrisme d'ailleurs) (c'est toi qu'est à croquer, tu me prends la fiole quand tu veux Cunnilingus )

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Revenir en haut Aller en bas
Bélial Chateminoy
SATAN M'HABITE
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 326
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DIEU DEPP.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : LES ANNÉES S'AJOUTENT ET DISPARAISSENT. LE TEMPS NE FAIT PLUS EFFET SUR SES TRAITS. TANTÔT ENFANT AUX MAINS BALADEUSES, ADULTE AUX SOURIRES CRASSES ET VIEILLARD AUX MOTS AIGRIS.
♆ ÉGARÉ : DANS L'ANTRE DE SATAN.
♆ ENNUI TROMPÉ : GOUROU SATANISTE. CHIEUR, FARCEUR, EN MISSION POUR LUCIFER POUR FAIRE DE VOTRE VIE, UN ENFER.

(#) Ven 3 Mar 2017 - 18:35
(avec plaisir mon baba au rhum frodon )
t'iras signaler ta fiche quand ce sera modifié du coup coeur vu qu'on est des sales flemmards nous ange

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
Felipe Da Silva
BEAST OF LUST
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 262
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : PEDRO PASCAL.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : LE NOMBRE D'INDIVIDUS AVEC QUI VOUS AVEZ COUCHÉ TOUT AU LONG DE VOTRE VIE S'AFFICHE SUR VOTRE MAIN ET SEULES SES PUPILLES LE VOIENT.
♆ ÉGARÉ : AU BORDEL, ENTRE TES CUISSES, PROCHE DE LA DEMEURE DU DIABLE.
♆ ENNUI TROMPÉ : GÉRANT DU BORDEL DE SÃO POEIRA, PROSTITUÉ QUI DÉCIDE AVEC QUI IL ÉCARTERA LES JAMBES OU QUI LES ÉCARTERA POUR LUI, BRAS MUSCLÉ QUI DÉFEND SON TERRITOIRE ET SES PROTÉGÉ(E)S.

(#) Ven 3 Mar 2017 - 21:42
bienvenue à São Poeira
C'est parfait monsieur le chimiste perv c'est bien, ça manquait dans le cartel Juste une dernière chose, concernant la drogue, les membres du cartel n'en prennent pas mais Basile étant chimiste, ça passe. On voit un peu ça comme le scientifique qui teste ses propres inventions, mais attention sans abus, on compte sur toi

Il y a ce sourire, là, si grand, si laid, sur ses lèvres gercées par les morsures et le sang versé. Il t'observe, là, le torse ouvert, le coeur entre ses mains, maintenant. Plus rien ne t'appartient  ; tu es à lui tout entier, maintenant, qu'importe ce que tu choisis de faire. Ses ongles, si abîmés, s'enfoncent dans ton pauvre coeur et y glisse son venin. La malédiction est lancée ; te voilà captivé. N'oublie point de remplir ton profil en entier et vérifier les informations dans les bottins. Et surtout amuse toi ! Si tu as la moindre question ou autres, tu peux en venir faire part au staff ici. D'autres liens utiles ci-dessous :

LES  FICHE DE LIENS
POUR LES DEMANDES DIVERSES
LES BOTTINS
LES TÉLÉPHONES
LES INTRIGUES & ÉVÉNEMENTS
LE FLOOD
LA CHATBOX

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

You had just begun to explore the dark, our funeral pyre and we are here to revel forevermore. You just had to know all about the world but you will never know. The world is on fire and you are here to — .
stay and burn with me
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Comme les doigts de la main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: DONNE TON ÂME :: LES ÂMES DAMNÉES-
Sauter vers: