N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

Tempora si fuerint nubila, solus eris || Samaël

 :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: DONNE TON ÂME :: LES ÂMES DAMNÉES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 6
♆ PSEUDO : Azani.
♆ AVATAR : Cole Sprouse.
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE NEUTRE
♆ PERDITION : Malédiction macabre, privé du contact peau contre peau. Contraint à voler la douleur physique et morale de l'un pour l'absorber en son sein. Mains cachées sous des gants miteux, rageant contre le démon lui ayant offert ce don, crevant de solitude.
♆ ÉGARÉ : Un peux partout, traînant où ses pas le guide. Doigts magiques pour ouvrir les portes verrouillées et s'incruster dans les lieux sombre. Plongé dans la solitude jusqu'au cou, étouffant dans cette brume dégueulasse.
♆ ENNUI TROMPÉ : Planqué dans les lieux merdiques, invisible, cobaye sous le joug du cartel. Bon pour tester les nouvelles trouvailles, prudence balancée au fond du gouffre au profit de sa dépendance aux drogues. Faisant également office de larbin, exécutant les moindres ordres sans répliquer pour ne pas se faire casser la gueule.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 17:06
Samaël "Sam" Vaguear
Dans ce bagne terrestre où ne s'ouvre aucune aile, sans me plaindre, saignant, et tombant sur les mains, morne, épuisé, raillé par les forçats humains, j'ai porté mon chaînon de la chaîne éternelle.
VICTOR HUGO ▲
L'ÂME ÉGARÉE
Héritage Infortuné ♆ Abandonné au coin d'une rue, errant sur les routes depuis de longues années. Toujours oublié. Traîné le long des trottoirs, brisé sur les pavés. Vaguear, patronyme perdu au milieu du sable s'écoulant depuis quelques décennies. Un nom qui vagabonde et qui ne laisse aucune trace de son passage. Souillé par les vices de certains morts et pourtant inconnu aux yeux des vivants. Durant longtemps spectre mortel et invisible, aujourd'hui plus que vieille histoire délaissée. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Arraché à un livre sacré, Samaël, le nom du plus bel ange de Dieu, celui qui jadis fut son bras droit. L'ange de la mort. Celui qui devint par la suite Satan. Le venin de Dieu, rongeant les murs de sa prison. Samaël, inscrit sur tous les papiers, sur les vieux cahiers. Sonorités presque oubliées, un nom abandonné derrière lui pour ne garder que trois lettres. Sam. Plus qu'un fragment du passé brisé par le temps. C'était mieux avant ♆ Vingt et un longs hivers engloutis par les flots, sombrant peu à peu dans les abîmes. Une jeunesse à peine effleurer, écrasée par le poids de la drogue et de la douleur. Balayée par la frayeur étouffante de la ville maudite. Des traits juvéniles planqués derrière les balafres laissées derrière le passage de Satan. La majorité passé depuis déjà trois printemps et pourtant toujours un gamin dans un monde de vieux. Première Bouffée d'air ♆ Un vieux bâtiment miteux, quelque part dans le pays. Un coin paumé, inconnu de tous à l’exception de la petite centaine d'habitants composés de vieillards, de gosses ne pouvant pas encore se barrer et de quelques jeunes dans la force de l'âge hésitant à se détacher de leur famille. Il a craché son premier souffle le 17 février 1996, dans un foyer comptant une femme trop vieille pour s'occuper d'un gosse ,venue se planquée de sa famille et d'un abruti de passage sous l'emprise d'une quelconque substance illicite. Papa et Maman ♆ Une petite enfance floue, aucun réel foyer. Un vague visage d'une femme malade libérant son dernier souffle et d'un père errant sur les routes du pays. Contraint  à traîner sa carcasse de gosse derrière ce pauvre type. Se ramassant plus d'une fois contre le sable, laissant derrière lui des larmes rageuses. Traversée de nombreuses villes pourries jusqu'aux fondations. Petits poings serrés se transformant en poignard pour ne laisser autour de lui plus que  cadavres croupissants et drogues. Dans mon lit ♆ Preuve de lâcheté, terrifié à l'idée de souffrir au contact de son corps contre celui d'un autre. Devenu hermétique à toute idée de plaisir charnel. Se contentant d'observer les passants. Regrettant sa peur à bien des moments, s'obligeant aux plaisirs solitaires en songeant à un inconnu croisé plus tôt. Rageant contre sa ville maudite en rêvant aussi bien de courbes délicates et féminines que traits durs et virils.  Degré de solitude ♆ Douloureux isolement, cœur désespéramment vide. Habité par un spectre guidé par la crainte chassant toutes tentatives d'effraction dans cet organe empoisonné, s'assurant à chaque seconde qu'il fasse son boulot, envoyant dans tout le corps le poison qu'est la solitude. Se divertissant à tuer chaque sentiment venant à naître dans cette cage vide. Tromper l'ennui ♆ Planqué dans les lieux merdiques, invisible, cobaye sous le joug du cartel. Bon pour tester les nouvelles trouvailles, prudence balancée au fond du gouffre au profit de sa dépendance aux drogues. Faisant également office de larbin, exécutant les moindres ordres sans répliquer pour ne pas se faire casser la gueule.Fanatisme déclaré ♆ Croyance en un être supérieur. Pas de Dieu. Seulement un connard s'amusant avec les Hommes comme de vulgaires bêtes de cirque. Une haine viscérale envers ce type qui ne peut être considéré comme un Tout-Puissant. Pendant très longtemps croyant en lui seul, il ne peut que se résoudre à songer à l'existence d'un démon, quelque peu tenté par l'idée de Satan mais ne souhaitant pas se l'avouer. la Vraie Famille ♆ Raccroché à un réseau de dealer, tout en bas de l'échelle. Membre invisible du cartel, fantôme utile seulement pour les boulots les plus chiants et pour tester les nouveaux produits. Forme recroquevillée sur le trottoir dans une ruelle sombre. Toujours disponible pour les autres malgré lui. Larbin de service seulement bon à fermer sa gueule et à obéir.Tombé dans le trou à rat ♆ Paumé sur les routes, regrettant d'avoir pris ce chemin-ci. Bloqué dans ce trou satanique depuis maintenant cinq longues et désespérantes années. Espérant chaque jour depuis enfin trouver un moyen de se barrer loin d'ici. Se maudissant de ne pas avoir fait demi-tour après avoir poignardé son géniteur lors de ses seize ans. Peut-être l'aurait-il fait si son esprit n'avait pas été embrouillé par la drogue. La nouvelle famille ♆ Rien qu'un pauvre gosse éclaté par le désespoir et la douleur. Une merde de plus dans la ville. Un déchet tout juste bon à servir les types plus forts que lui afin de s'assurer de pouvoir avoir sa dose de came.
L'ANGE DÉCHU
Si l'avenir nous garde encore quelque disgrâce, demeurons invincible à sa froide menace. Un pauvre gosse sans réelle histoire, une vie paumée passé entouré d'une fumée âcre, combat sans fin entre clope et came. Errant sur les routes pavées, traînant d'une rue à l'autre tel un esprit en quête d'âme à attirer dans son enfer. Patientant mains dans les poches dans les coins sombres pour refiler toutes sortent de substances dégueulasses tout en s'en gardant toujours pour lui afin de pallier au manque. Traits durs, offerts par la souffrance, peints sur son visage. Grimaces macabres sur la face, crasse sur les joues. Un cœur vide ne servant qu'à propager un poison dans ses veines. Douloureuse solitude. Hématomes sur le corps tel un chien battu. Regard sombre sur le monde. Grand potentiel écrasé sur les routes du pays. Éducation oubliée trop tôt. Cahiers qu'à moitiés remplis, rapidement recouverts d'une couche de poussière. Le nez plongé dans des bouquins pour remplacer l'école. Connaissances factices. Corps faible et esprit embrumé par la lâcheté et la terreur. Impossible de savoir ce qui le traverse à par la colère et la haine. Autres sentiments introuvables. Visage insensible, développé par le temps en même temps qu'une résistance à la douleur devenue courante. Ami des bêtes, toujours ce gamin courant après les rats, trouvant des êtres pouvant réduire son abandon dans la vermine grouillante dans les coins sombres de la ville. Son âme souillée par le sang d'une petite poignée de connards. Assombrie par le meurtre. Un poignard toujours à portée de main. Toujours le même depuis plusieurs années. Le même qui s'enfonça une première fois dans le corps de l'homme qui contribua à son arrivée dans le monde. Vivant jamais dans la même rue. Parcourant la ville sans cesse, usant d'un talent appris très tôt pour forcer les serrures et pénétrer les différents bâtiments susceptibles d'abriter sa carcasse l'espace d'une nuit. La peau recouverte par des guenilles trouées, les mains toujours habillées de gants afin d'éviter tous contacts. Avare de parole, silence pesant autour de lui. Des réponses pour la plupart sous forme de grognements. Plus proche de l'animal que de l'homme. Loup solitaire vagabondant, restant dans l'ombre des bâtiments.
LE DÉMON EXPIÉ
Tenons au fond du cœur toute douleur captive, qu'elle y fasse sa plaie ardente, et toujours vive. Abandonné dans la ville, la chair mordue par les flammes des enfers. Après plus d'une fois donné la mort il se retrouve sous l'emprise d'une malédiction funeste. Déjà ivre de solitude, à présent contraint à éviter tout contact. Maudit par un démon. Envahi par la douleur au moindre touché. Un don qui aurait pu être une bénédiction pour les gens pleins de bonté. Volant à l'Homme toute la souffrance ancrée dans son corps comme dans son esprit. Soulageant le martyre de l'un pour le ressentir dans son propre corps. Du faible tiraillement à la brûlure insoutenable. Qu'elle soit aussi bien apparente sous forme d'une quelconque blessure ou bien meurtrissure de l'âme invisible. Aucune personne ne peut prétendre ne jamais ressentir ne serait-ce que quelques graines corrompues poussant à une vitesse folle pour faire naître à tout moment le mal, même s'il n'est pas forcément ressenti immédiatement, il reste cependant toujours présent. Le moindre contact de sa peau contre celle d'un autre lui transmet alors en un temps ridiculement petit, aussi rapide que l’électricité statique, toute cette souffrance invisible. Prenant de l'ampleur avec son déplacement. Faisant vibrer son corps douleur lorsque le contact se prolonge. Véritable poison s'infiltrant dans sa peau et rongeant ses os. Découvert lors d'une simple poignée de main des plus standard entre celui qui devint son chef. A présent caché du mieux possible sous des gants miteux. Le corps tendu à chaque fois que ses doigts touchent tout de même le corps d'un autre. Rageant d'être ainsi coupé de son touché envers les êtres humains. Faisant tout son possible pour l'utiliser le moins souvent, souffrant même sans avoir à user de cette malédiction d'ainsi crever de solitude.
LES GRIFFES DU DIABLE
Mais vient l'ouragan, la flamme alors s'irrite, l'incendie apparaît. La nuit qui tombe sur les routes, le pas lourd. Les courbatures qui peu à peu font ployer ses jambes. Son sac trop lourd passé rapidement sur une épaule se balançant négligemment dans son dos. Le poing encore serré sur son poignard d'où goutte un liquide écarlate. Du sang sur ses vêtements, sur son visage. Quelques mètres plus loin repose un corps nageant dans une mare rouge. Les yeux encore ouverts, fixant à présent l'éternité vide. Un de plus dans sa macabre campagne. Il trébuche, jure contre ce chemin interminable. Refusant de s'avouer qu'il est paumé au milieu de nulle part. L'idée de rebrousser chemin semble danser dans un coin de son esprit cependant trop embrumé par l'effet tant apprécié de la drogue pour lui donner un réel sens. Il poursuit donc dans cette même direction. Il crache de temps la fumée, une grimace gravée sur les lèvres. Le temps qui passe, l'effet de sa came qui s'estompe. Il rage, complètement perdu. Errant sur une voie merdique. Le sommeil qui s'écrase sur lui, la lune qui s'approche toujours plus de la fin de son règne. Le squelette d'une ville qui se dessine devant ses yeux. Inconscient de se précipiter entre les griffes du diable. Pensant n'y passer que la nuit le voilà prisonnier de ce lieu maudit. Haine contre cet endroit où sa liberté lui fut arrachée et laissée à la porte. Tentatives de fuite toujours soldées par des échecs. Terreur à la découverte de son don empoisonné. Décision stupide de s'échapper d'une autre façon, espoir idiot de vouloir laisser son esprit s'envoler pour ne laisser que son corps derrière lui. Soirée sombre. Presque certain que ce soit la bonne solution. Fidèle poignard sortie, main tremblante. L'acier tranchant dansant sur la peau délicate de son poignet. Une fine et pourtant profonde coupure qui apparaît. Tout qui s'arrête, trop peureux, trop lâche pour continuer. Laissant tomber le couteau pour plaquer sa main contre la plaie sanglante. Cinq ans après toujours présent. Pas d'autre tentative aussi désespérée. Résigné à n'être plus qu'une bête en cage.
AU DELÀ DES DUNES
Joli prénom ♆ Cassandre.   Pseudo pas beau ♆ Azani. Nombre d'hivers endurés ♆ Bientôt seize. Pierre précieuse préférée ♆ L'aigue marine  Compagnie de voyage ♆ Red (Adès) a balancé le lien avant son ouverture. Mot doux ♆ Il a l'air vraiment super sympa, c'est très attirant en tout cas. Degré d'addiction ♆ Tout dépendra de mon degré de fatigue, de mes cours etc.. Tête de cochon ♆ Cole Sprouse Remerciements ♆ Bannière de mefilrlisul sur tumblr, avatars de Smoaks. Mot d'amour en plus ♆ Bouh  coeur .
mal être, envie de disparaître

Tu n'es rien devant moi. Roule au gré du hasard dans les déserts du vide. Rien qu'un gosse qui n'a pas eu la chance d'avoir les bonnes personnes autour de lui. Une naissance dans une maison merdique dans un coin miteux. Une femme trop vieille et trop malade pour s'occuper correctement d'un enfant. Un père trop perdu dans sa vision après avoir pris une dose de drogue pour faire gaffe à ce qu'il faisait. Contraint de rester jusqu'à la naissance d'un gosse non voulu. Souvenirs flous, quasiment inexistant. Un visage faible, plus semblable alors à une sorcière qu'à la vision d'une mère. Un sol carrelé où une ancienne trace d'origine inconnue avec toujours été là. Puis plus rien d'autre que l'homme et lui. Plus de village. Plus de sorcière malade. Seulement des routes. Quatre ans, premier flash de souvenir. De la marche et des pleurs de bambin. Le drogué mécontent d'avoir ce lardon dans les pattes. Ras-le-bol des remarques sur la fumée trop proche de son fils. Cri et insulte ne pouvant être compris par son jeune âge. Colère foudroyante dans le regard. Plus le temps passe, plus le passé est clair. Père inexistant, rien qu'un type obligé de traîner un poids derrière lui. Il apprend rapidement les bases de l'écriture et de la lecture. Apprend rapidement à compter. Le plus important, seulement le nécessaire. Un avis non partagé, talent de voleur déjà exploité. Récupérant toujours plus de livres. Tâchant de s'instruire au mieux sans aucune aide extérieure. Abandonnant les bouquins une fois achevés. Ne comprenant pas tout, déchiffrant plus que lisant. Tentant d'étendre son vocabulaire. D'étoffer malgré tout ses connaissances.

Plaintes gueulées, membres fatigués. Son corps encore trop jeune pour ainsi parcourir le pays à pied. Ras-le-bol de ces routes semblables. De ce sable dans les chaussures, des pieds qui frottent contre les pavés irréguliers. Trébuchant et s'étalant contre le sol. Les remarques acides du géniteur qui ne tardent pas à pleuvoir. Insultes à peine voilées. Rage écumante rongeant tout son être. Colère sourde partagée avec la chair de sa chair. Furie étouffée par des coups de poing furieux dans les murs des cités traversées. Nombres de coupures venant se greffer sur ses phalanges. Toujours plus nombreuses, se multipliant au gré des années. Fines traces blanchâtres imprimées à jamais sur ses mains. Regards du paternel dessus, haussements d'épaules. Joues rougies aussi bien par le vent que par les gifles rageuses de celui qu'il aurait dut surnommé père. Rancœur étouffante. Drogues toujours présentes. Envie de s'enfuir toujours plus forte au fil du temps. Poings serrés contre les cuisses, obligé de suivre encore et encore comme le ferait un clébard bien dressé. Rivalité croissante, désobéissances idiotes. Envie de se rebeller. De s'échapper de cette vie pourrie depuis trop d'années. Vol des substances tant appréciées afin des les balancer loin de son père dans le simple but de le faire enrager. De ces actes vengeurs il ne récolta que douleur. Naissance d'ecchymoses sur le corps. Visage bleuté par endroits. Rictus de défi plaqué sur ses lèvres juvéniles. Se foutant royalement des corrections reçues, continuant de faire enrager son père pour le simple bonheur de le voir s'arracher les cheveux lorsque la sensation de manque arrive et qu'il ne trouve plus sa came.

Au bord du tombeau

Une mélodie où l'âme se plonge me fera passer du délire au songe. Corps grandissant, métamorphose de l'adolescence. Colère croissante , haine étouffante. Rêve idiot de voir cet homme disparaître. Habitude de piller à chaque arrêt. Bouquins quelconque, clopes. Plus rien d'étrange à ses yeux de gamin. Une énième baraque, les cliquetis du métal contre la serrure qu'il est en train de crocheter. Les dents mordillant sa lèvres inférieure sous l'effet de la concentration et la nervosité. Le verrou s'ouvre enfin. Sourire victorieux, regard en arrière. Tel un spectre invisible il pénètre dans la première pièce. Le silence plat de la nuit l'entoure. A pas de loup il fait le tour des tiroirs. Fourrant dans ses poches tout objet de valeur ou attirant son attention. Les yeux qui se posent sur un poignard laissé sur la table. D'un doigt il caresse l'acier tranchant. Un craquement derrière lui. Le poing qui se resserre sur l'arme. Il se planque dans un recoin, un homme appuie sur un interrupteur . Ampoule grésillante propageant sa lumière artificielle. Le voile qui se lève, redevenant visible aux yeux du cambriolé, la panique qui naît dans son cœur. La grimace de rage qui se dessine sur l'inconnu. Points levés, prêt à lui faire regretter cette intrusion. Avançant rapidement vers le gosse. Le premier coup qui part, s'écrasant dans la joue du voleur. Le cerveau qui repart, se débloquant bien que toujours embrumé par la panique. Les doigts se serrant sur le manche de la lame, le poing armé qui part en avant, le grognement de douleur lorsque la chair se déchire. Le poignard ressort de la blessure causée à l'autre qui s'écroule alors. Mains plaquées sur le trou sanglant. Le liquide pourpre gouttant sur le sol. La main tremblante, les yeux pleins d'effroi. Le corps qui fait demi-tour d'un seul mouvement pour s'enfuir à grandes enjambées.

Solitude souhaitée. Pensées assombries par cet acte meurtrier. Les doigts encore rougit du sang de sa victime. Dents enfoncées profondément dans sa lèvre. Genou agité sous la nervosité. Regard plaqué sur l'arme du crime. D'une main tremblotante il effleure l'acier toujours écarlate. Culpabilité étouffante d'avoir ainsi ôté la vie à une personne innocente. Le temps passe, la nuit avance. La route doit reprendre. Quinze ans et toujours sur les routes. Il jette allume un joint volé à son géniteur. La fumée ne tarde pas à l'entourer. Ses muscles se détendent. Le crime s'envole de ses pensées. Avec précaution il enlève le sang présent sur l'arme blanche et reste immobile à fixer la lune mourante. Ne se souciant plus de rien à exception de la drogue tant appréciée. Malgré lui suivant les traces de son père, ne pouvant plus se passer de ce poison. Alternant entre came et nicotine.

La route qui reprend, la routine qui se réinstalle. Une année qui passe. D'autres morts non avoués. Bagarre le soir lorsque la drogue est trop présente dans son esprit. Une petite poignée. Souvenirs confus, culpabilité envolée. Doses plus forte, mise en danger inutile. Haine toujours plus forte contre l'homme avec lequel il vit toujours. Une dispute qui éclate. La rage qui monte. Fureur extrême. Paroles aussi tranchantes qu'une épée. De la langue arrive les poings. Lèvre fendue, égratignure sous l’œil. Os qui craque d'un côté comme de l'autre. Coups vengeurs. Force insuffisante face à un adulte. Cloué au sol. Éclairs haineux dansants dans les regards. Son arme toujours à portée. Sans hésitation aucune il serre ses doigts dessus pour la projeter dans le corps du type qui aurait dû l'élever. Une fois, deux fois, trois fois, peut-être plus encore. Les gouttes vermeilles se répandes sur son visage, des flots pourpres éclaboussent ses vêtements. Un hurlement de rage s'échappe d'entre ses lèvres tandis qu'il enfonce toujours plus l'arme dans le corps déjà mort de son père.

Un seul mot dans un livre, Agonie

À la place où mon âme autrefois fut blessée il est un renouveau d'angoisses que je crains.Nouvelle dose pour calmer les nerfs, le sang maculant toujours ses vêtements. Des gouttes à présent sèches collent à la peau de son visage. Le poing toujours serré sur l'arme du crime. Le corps d'un père abandonné derrière lui. Douceur de la liberté gagnant son cœur et son esprit. Rage apaisée. Regrets inexistants. Les pas réguliers suivants une route quelconques. Tous soucis envolés avec la fumée de sa drogue. Complètement paumé dans le pays. Aucune idée de sa position, il se contente de marcher, une grimace pouvant ressembler à un sourire sur les lèvres. Il est rare de le voir sourire. Il n'aime pas ça. Se contentant le plus souvent de pâles grimaces. Il marche, s'arrête, dort, repart. Toujours dans la même direction. Une petite voix lui propose de retourner dans son village natal. De reprendre tout à zéro. Une petite voix étouffée bien rapidement. La nuit tombe. La douleur se propage dans son corps courbatu. Son sac contenant ses maigres possessions se balançant sur son épaule. Il s'apprête un faire un choix. Il ne le sait pas mais il le regrettera. Il souffre, il fatigue. Il veut dormir. Le squelette d'une ville apparaît. Il ne réfléchit pas à ce qu'il pourrait arriver.

A peine entré, le dôme tombe. Les chaînes se resserrent autour de ses poignets. Le bloquant dans cette ville maudite. Laissant la nuit passer, repartant au petit matin. Souhaitant quitter cet endroit. Pourtant à son plus grand désarroi il lui fut impossible de s'éloigner de cet endroit. Peu désireux de rester éternellement ici, il se renseigne du mieux qu'il peut. Du haut de ses seize il parcourt la ville, ne voulant pas croire ce que les habitants lui disent. A jamais bloqué dans la ville du diable. La drogue si importante vient rapidement à manquer. Les réserves commencent à s'épuiser. Contraint à trouver un autre fournisseur. Il ne tarde pas à croiser le chemin du cartel. Découvrant au passage le don funeste offert par le démon. Lorsque ses doigts effleurèrent la peau de l'homme en face de lui. Les picotements désagréables s'infiltrant dans sa peau, rongeant sa chair de plus en plus violemment lorsque le contact se prolongea avec une poignée de main. Souffrance toujours plus dure se propageant à une vitesse folle dans tout son bras. S'il s'agissait sûrement d'une douleur presque invisible aux yeux de l'autre elle fût bien amplifiée par ce changement de corps. Devenant client du cartel il passa rapidement au stade d'habitué pour finalement entrer dans leurs rangs. Devenant le larbin des plus forts. Cobaye volontaire pour tester les nouvelles substances, se foutant de risquer sa vie. Seize ans et déjà un déchet dans la ville démoniaque.

La vie qui continue, les années qui passent. Cinq années se sont ajoutées au sablier de sa vie Cinq ans d'agonie. Désespoir grandissant toujours plus de jour en jour. Durant les premiers printemps il essaya de s'échapper. Tenté par la mort afin de laisser son âme s'envoler, il ne put cependant tracer plus d'une marque avec son couteau. Laissant tout de même une ligne pâle sur la peau de son poignet. Compagne des plus petites présentes sur ses phalanges à forces de donner des coups de poing dans les murs. Pratique censée apaiser sa colère. Tactique qu'il use encore aujourd'hui. Souffrant de sa solitude. Cinq ans sans contact. Des envies de hurler sa douleur au monde. De gueuler à quel point cette ville peut aller se faire foutre. Malgré le temps passé, son rang au sein du cartel n'a pas évolué. Testant toujours plus de drogues, exécutant toujours moindres directives données.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 219
♆ PSEUDO : ECTOPLASM.
♆ AVATAR : MATTHIAS SCHOENAERTS, UNE FOIS.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : CHANGEMENT DE SEXE ÉPHÉMÈRE. (MARION COTILLARD SOUS SA FORME FÉMININE)
♆ ÉGARÉ : DANS SA CARAVANE, PERDUE AU MILIEU DE SA CASSE.
♆ ENNUI TROMPÉ : PASSION NATURELLE POUR LA FERRAILLE.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 18:02
woh. J'aime ce que je lis, ça sent le perso trop attachant  Sa malédiction, sérieusement, le pauvre mais au moins pas de risques qu'il tombe dans le lit de nos vilains :pff:
Bienvenue et vivement la suite achab

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

La vie est construite sur une faille
et j'espère tout s'effondrera.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 40
♆ PSEUDO : pipelette
♆ AVATAR : Felix Bujo
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE MAUVAIS
♆ PERDITION : Semance rajeunissante, potion de jouvence collante et repoussante.
♆ ÉGARÉ : Le bordel pour maison, on le promène de temps à autre comme un chien qui a besoin d'air pur.
♆ ENNUI TROMPÉ : Catin du village, chouchou de Felipe.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 19:26
COLE BB

Pourquoi cette malédiction alors qu'on veut juste lui faire des câlins ? C'est horrible. :pff:
J'aime tellement ce début de fiche, hâte d'en lire plus coeur

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

The heart of a hustler
With a hustler's pain, with all a hustler's shame, the body of a lover with a masochist's brain, playing a dangerous game...©alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 66
♆ PSEUDO : mnémosyne
♆ AVATAR : holland roden
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : elle, c'est le vice, le pêché pur. elle exacerbe vos envies qui finissent par tourner en obsession pendant quelques heures. sa présence étourdissante peu dévergondée la plus prude des femmes.
♆ ÉGARÉ : pandemonium
♆ ENNUI TROMPÉ : elle, elle a son bar où l'enseigne en néron rose grésille. elle possède le bar des vices, de l'addiction. alors que ses nymphes divertissent les joueurs, les jeux et l'alcool réduisent à néant toutes résistances. rapidement, ceux qui mettent les pieds dans son bar se retrouve sans le sou avec un pêché à assouvir.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 20:28
Cette malédiction J'adore tout même si ça veut dire qu'on peut pas câliner Sam :tss: J'ai vraiment hâte d'en découvrir davantage sur ce sexy boy gnah

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Do not be afraid of those who kill the body but cannot kill the soul. Rather, be afraid of the One who can destroy both soul and body in hell. — .
Matthew 10:28
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 11
♆ PSEUDO : RED.
♆ AVATAR : ADRIEN BRODY.
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE NEUTRE
(#) Mar 28 Fév 2017 - 21:12
T'es trop cute et j'aime beaucoup trop ta fiche. singletear
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 115
♆ PSEUDO : DENFERT.
♆ AVATAR : MICKEY MOUSE.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ ENNUI TROMPÉ : GÊNEUR À TEMPS PLEIN, LE LEGS QUI MOISI DANS UNE CHAMBRE FORTE, ÉPARGNÉ JUSQU'À CE QUE LES RENNES SOIENT REFILÉES DES POGNES DE PAPA AUX SIENNES BIEN QUE LES BIFTONS SOIENT DÉROUTÉES DE TOUTE VALEUR. CABALE QU'IL DOMINE AVEC LUI, EMPIRE ORGIASTIQUE QU'ON LUI OFFRE COMME UN CŒUR SUR UN PLATEAU D'ARGENT. NON, DÉFINITIVEMENT BELPHEGOR, EMMERDEUR LÉGATAIRE D'UNE HÉGÉMONIE SOUILLÉE NE SE CHAGRINE PAS DE SES UNIQUES AFFAIRES.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 22:03
c'est qu'il est croquignolet le plus bel ange de l'autre saleté dans le ciel. What a Face on en ferait bien son quatre-heure. :chou:

j'aime déjà beaucoup ce que je lis aux premiers abords mais alors comme à chaque fois il m'en faut plus, terrible insatiable que je suis. :tss: bon courage pour cette fiche, si tu as la moindre question n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Noche Lampião
NIGHTMARE BASTARD
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 145
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : ANDY BIERSACK.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : MORPHÉE DES CAUCHEMARS. IL LUI SUFFIT DE CONNAITRE VOTRE VISAGE, D'Y PENSER TRÈS FORT OU DE VOUS AVOIR SOUS SES YEUX AFIN DE HANTER VOS NUITS PAR DE MAUVAIS RÊVES. EN CONTRE PARTIE, A L'ORIGINE INSOMNIAQUE, IL NE PEUT PLUS DORMIR.
♆ ÉGARÉ : AU SEIN DE TES SONGES LES PLUS PROFONDS.
♆ ENNUI TROMPÉ : VOLEUR AUX DOIGTS AFFÛTÉS, AU RICTUS AMUSÉ. EMMERDEUR DEPUIS LES HAUTEURS, GAMIN MOQUEUR A LA LANGUE BIEN PENDUE.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 12:45
Samaël, j'aime tellement ce prénom et le pauvre petit, c'est pas chouette comme malédiction ce qu'il trimbale :pff: L'excuse pour pas coucher Arrow
J'ai hâte de voir ta fiche terminée, bonne chance pour la dernière ligne droite achab

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Cut through the clouds with the speed of a demon, I am as I was as I will be. Oh ! Ah ha ha ha ! What a sensation, what a sensation, can you feel it ? Can you see what I see ? Intruder, I always came uninvited, the hunt has begun and soon you'll be bleeding — .
stare at the night sky, ignited
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 79
♆ PSEUDO : P&H
♆ AVATAR : contrairement au reste ici, seydoux.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : Divinité de sainteté, elle incarne la normalité. Immunisée, le monde change autour d'elle sans qu'elle ne puisse rien y faire.
♆ ÉGARÉ : A la mairie, un peu partout, les ruelles sales ne sont pas si nombreuses.
♆ ENNUI TROMPÉ : Debout au milieu des camés, elle incarne une certaine stabilité. Les faux-semblants sont de mise, et la mairie son terrain de jeu.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 23:14
gnah gnah gnah gnah
DANS MES BRAS
gnah gnah gnah
Promis, ça fera pas (aussi) mal

Bienvenue ici, entre Cole chou et ce que t'as écrit, on en veut plus Bon courage pour la suite

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

hidden figures
On a long enough timeline, the survival rate for everyone drops to zero.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 6
♆ PSEUDO : Azani.
♆ AVATAR : Cole Sprouse.
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE NEUTRE
♆ PERDITION : Malédiction macabre, privé du contact peau contre peau. Contraint à voler la douleur physique et morale de l'un pour l'absorber en son sein. Mains cachées sous des gants miteux, rageant contre le démon lui ayant offert ce don, crevant de solitude.
♆ ÉGARÉ : Un peux partout, traînant où ses pas le guide. Doigts magiques pour ouvrir les portes verrouillées et s'incruster dans les lieux sombre. Plongé dans la solitude jusqu'au cou, étouffant dans cette brume dégueulasse.
♆ ENNUI TROMPÉ : Planqué dans les lieux merdiques, invisible, cobaye sous le joug du cartel. Bon pour tester les nouvelles trouvailles, prudence balancée au fond du gouffre au profit de sa dépendance aux drogues. Faisant également office de larbin, exécutant les moindres ordres sans répliquer pour ne pas se faire casser la gueule.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 23:17
Merci vous tous =D
Ca fait plaisir de voir tous vos petits messages ^^

Normalement je devrais terminer tout ça demain je pense ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 136
♆ PSEUDO : vntmlsc.
♆ AVATAR : Alaska Tunderfvck 5000.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : Des voix qui se mêlent aux bêlements des créatures du diable, la grande Divine peut communiquer avec les chèvres et, à son plus grand malheur, les quelques unes qu'elle rencontre finissent toujours par la suivre.
♆ ÉGARÉ : Des quelques mois qu'elle a mis à rénover le théâtre, elle ne l'a plus jamais quitté, cinq ans à rester enfermée dans sa forteresse et à n'en sortir que pour faire baver les quelques crapauds qui voudraient la voir crever.
♆ ENNUI TROMPÉ : Main de fer qui frappe les charbons pour en faire des diamants, vitrine du théâtre et chef d'orchestre des nuits de lumière, Divine gère le théâtre et n'est pas prête d'y perdre son contrôle.

(#) Jeu 2 Mar 2017 - 4:10
Cette malédiction mon dieu ! Pourquoi j'ai jamais des idées comme ça meh
J'aime beaucoup trop ce que je lis, j'ai hâte que tu finisses tout ça, je viendrais sûrement t'embêter pour un petit lien perv

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

sweet child of mine
you're divine
Revenir en haut Aller en bas
Bélial Chateminoy
SATAN M'HABITE
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 326
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DIEU DEPP.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : LES ANNÉES S'AJOUTENT ET DISPARAISSENT. LE TEMPS NE FAIT PLUS EFFET SUR SES TRAITS. TANTÔT ENFANT AUX MAINS BALADEUSES, ADULTE AUX SOURIRES CRASSES ET VIEILLARD AUX MOTS AIGRIS.
♆ ÉGARÉ : DANS L'ANTRE DE SATAN.
♆ ENNUI TROMPÉ : GOUROU SATANISTE. CHIEUR, FARCEUR, EN MISSION POUR LUCIFER POUR FAIRE DE VOTRE VIE, UN ENFER.

(#) Ven 3 Mar 2017 - 12:33
désolée du temps de réponse mon petit chou, on a dû discuter un peu de ton mignon rien de grave, je t'assure coeur

enfin du coup, on a un léger souci avec l'occupation du petiot, en particulier avec le fait qu'il est lui-même un junkie c'est précisé que les dealers -même de bas étage- du cartel ne doivent pas se servir dans leurs propres stock, vu qu'ils savent tous précisément ce qui leur arrive après et de deux le boss apprécie pas du tout et comme il peut plus ou moins tout surveiller russe sachant qu'ils peuvent pas trop faire confiance à un distributeur s'il risque de garder la came pour lui au lieu de la vendre tu vois enfin du coup, ce qu'on te propose ce serait d'en faire un cobaye du cartel, avec option larbin à faire quelques taches ingrates maybe, du coup, on testerait sur lui les drogues un peu expérimentales que sortent les chimistes, donc il obtient sa came et le cartel voit si les nouvelles drogues sont viables etc perv (c'est win-win un peu, mis à part que samaël risque pas mal sa vie siffle) ou sinon tu peux le laisser dealer mais du coup retirer sa propre dépendance, à toi de voir coeur

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 6
♆ PSEUDO : Azani.
♆ AVATAR : Cole Sprouse.
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE NEUTRE
♆ PERDITION : Malédiction macabre, privé du contact peau contre peau. Contraint à voler la douleur physique et morale de l'un pour l'absorber en son sein. Mains cachées sous des gants miteux, rageant contre le démon lui ayant offert ce don, crevant de solitude.
♆ ÉGARÉ : Un peux partout, traînant où ses pas le guide. Doigts magiques pour ouvrir les portes verrouillées et s'incruster dans les lieux sombre. Plongé dans la solitude jusqu'au cou, étouffant dans cette brume dégueulasse.
♆ ENNUI TROMPÉ : Planqué dans les lieux merdiques, invisible, cobaye sous le joug du cartel. Bon pour tester les nouvelles trouvailles, prudence balancée au fond du gouffre au profit de sa dépendance aux drogues. Faisant également office de larbin, exécutant les moindres ordres sans répliquer pour ne pas se faire casser la gueule.

(#) Ven 3 Mar 2017 - 13:26
Pas de soucis ^^
Du coup j'ai modifié en reprenant ton idée que j'apprécie :p
Revenir en haut Aller en bas
Felipe Da Silva
BEAST OF LUST
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 262
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : PEDRO PASCAL.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : LE NOMBRE D'INDIVIDUS AVEC QUI VOUS AVEZ COUCHÉ TOUT AU LONG DE VOTRE VIE S'AFFICHE SUR VOTRE MAIN ET SEULES SES PUPILLES LE VOIENT.
♆ ÉGARÉ : AU BORDEL, ENTRE TES CUISSES, PROCHE DE LA DEMEURE DU DIABLE.
♆ ENNUI TROMPÉ : GÉRANT DU BORDEL DE SÃO POEIRA, PROSTITUÉ QUI DÉCIDE AVEC QUI IL ÉCARTERA LES JAMBES OU QUI LES ÉCARTERA POUR LUI, BRAS MUSCLÉ QUI DÉFEND SON TERRITOIRE ET SES PROTÉGÉ(E)S.

(#) Ven 3 Mar 2017 - 13:50
bienvenue à São Poeira
Ben alors, il a pas eu une vie facile le petiot et ça continue encore maintenant, il est bien maudit siffle j'aime beaucoup le fait que tu aies repris l'idée de cobaye/larbin, d'ailleurs n'oublie pas de modifier ton profil perv

Il y a ce sourire, là, si grand, si laid, sur ses lèvres gercées par les morsures et le sang versé. Il t'observe, là, le torse ouvert, le coeur entre ses mains, maintenant. Plus rien ne t'appartient  ; tu es à lui tout entier, maintenant, qu'importe ce que tu choisis de faire. Ses ongles, si abîmés, s'enfoncent dans ton pauvre coeur et y glisse son venin. La malédiction est lancée ; te voilà captivé. N'oublie point de remplir ton profil en entier et vérifier les informations dans les bottins. Et surtout amuse toi ! Si tu as la moindre question ou autres, tu peux en venir faire part au staff ici. D'autres liens utiles ci-dessous :

LES  FICHE DE LIENS
POUR LES DEMANDES DIVERSES
LES BOTTINS
LES TÉLÉPHONES
LES INTRIGUES & ÉVÉNEMENTS
LE FLOOD
LA CHATBOX

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

You had just begun to explore the dark, our funeral pyre and we are here to revel forevermore. You just had to know all about the world but you will never know. The world is on fire and you are here to — .
stay and burn with me
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Errer fait réfléchir [Eris]
» Sois mon ennemi, au nom de l'amitié [Eris] - Terminé
» ~ Eris, Déesse de la discorde [FINI]
» [Joker] Eris Nox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: DONNE TON ÂME :: LES ÂMES DAMNÉES-
Sauter vers: