N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

you can count on me to misbehave + god

 :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: DONNE TON ÂME :: LES ÂMES DAMNÉES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 27
♆ PSEUDO : léopoldine
♆ AVATAR : dane dehaan
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : ça peut te prendre comme une envie de pisser ; une fois par jour au moins, tu dois te nourrir du plaisir d'un partenaire. Vampirisme sexuel qu'ils ont tenté d'appeler ça, siroteur d'orgasme, tu ne t'es jamais essayé à t'en priver plus de deux jours de suite, au vu de l'état lamentable dans lequel tu t'es retrouvé à cette occasion, comme si on ne t'avait pas nourri depuis des semaines.
♆ ÉGARÉ : entre les cuisses d'un client ou dans les pattes de Jesús
♆ ENNUI TROMPÉ : catin

(#) Mar 28 Fév 2017 - 0:21
Godfrey « God » White
They call me homewrecker I'm only happy when I'm on the run I break a million hearts just for fun I don't belong to anyone I guess you could say that my life's a mess But I'm still looking pretty in this dress I'm the image of deception
MARINA AND THE DIAMONDS▲
L' ME ÉGARÉE
Héritage Infortuné ♆ WHITE. Nom d’emprunt. Nom de code, à cause de ta gueule d’ange et de ton teint blafard -à moins que ça ne soit de réputation, à cause des sécrétions sur ta goule après chaque visite. Très salissant et pas moyen de se laver souvent, dans ce bouge. White slice of bread qui tombe toujours du côté de la confiture. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ GODFREY. Déformation professionnelle et personnelle d’un Geoffrey épinglé sur les avis de recherche après t’être fait enlever sur le chemin de l’école. Parce qu’y’a GOD dedans et que t’en as fait ton nom de plumard et que les filles, elles trouvaient ça mignon, parce qu’on t’aurait donné le bon Dieu sans confession qu’elles disaient. C'était mieux avant ♆ 24 ANS. Des yeux de vieux, une bouche de fillette, des bras maigrichons, y’en a pour tous les goûts, qu’il disait, l’employeur, et il était content de ça, alors t’as arrêté de compter, parce que ça lui importait peu, l’âge que tu avais. Première Bouffée d'air ♆ 19 MAI. TEXAS. Maman sortie du travail en catastrophe pour être conduite aux urgences. Un peu prématuré et un peu bleu, t’étais pas très beau, elle t’aurait clairement préféré maintenant. Et puis, quand tu as fait tes débuts au bordel, il t’a semblé naître une seconde fois, un 12 AVRIL. Papa et Maman ♆ AMERICAIN. Pendant dix petites années auprès de papa et maman. Et puis il y a eu l’enlèvement, et t’as quitté ton quartier tout brûlant et t’es devenu MEXICAIN et puis peut-être un peu FRANÇAIS quand ils avaient besoin que tu fasses le petit Européen, ça rapporte bien, les Européens. Dans mon lit ♆ TOUT. Il faut bien gagner sa vie. Les filles, elles t’aiment parce que tu es joli et que tu as l’air de souffrir. Les garçons, ils t’aiment parce que tu ressembles à une fille. Et les clients, et tout ce qu’ils amènent, ‘faut bien gagner sa croûte. Mais toi, c’est le corps du Christ que t’aimes, et l’argent des clients et leurs cadeaux, parce que ça veut dire que tu leur as fait plaisir, c’est devenu important ça, tu sais pas trop pourquoi un jour, leur plaisir est soudain passé avant le tien. Degré de solitude ♆ MARIE À SON TRAVAIL. Et à Jesús. Et des fois aux clients qui te demandent de jouer les mariés. Tromper l'ennui ♆ GIGOLO. Chez Felipe, depuis longtemps, si longtemps que tu ne sais même plus à quel âge tu es arrivé, tout engourdi en sortant de l’arrière du camion de Jesús. Fanatisme déclaré ♆ Les SATANISTES quand ils viennent, ils font un peu peur, mais ils ont toujours des idées saugrenues. Et des fois, tu vas à la messe CATHOLIQUE, avec Jesús, et même que c’est amusant, quand tu demandes aux gens de lui demander son nom. Tu essayes de temps en temps de t’enfermer dans le confessionnal avec lui mais on vous chasse. la Vraie Famille ♆ LE BORDEL. Tu voudrais y être la princesse, la diva, la bête de scène, mais c’est pas encore ça, l’ambition c’est beau, employé modèle quand il s’agit de tirer sa langue de pute. On t’y a débarqué quand tu n’avais pas encore 15 ans alors à présent, tu connais la maison, c’est ta maison, ton royaume, la plus haute tour gardée par ton dragon. Tombé dans le trou à rat ♆ 11 ANS. Petit dernier et favori de la cargaison de Jesús. T’as jamais pu finir ton sandwich jambon-beurre pendant son plein d’essence. La nouvelle famille ♆ TRAINEE. Traînée entraînée, aspire à devenir la meilleure de toutes, la reine du bal des sorcières.
L'ANGE DÉCHU
Y’a pas grand-chose à savoir de toi, parce que t’es vide, et tu te remplis de ce que les clients veulent que tu te remplisses. Mais quoiqu’on en dise, le rôle qui te va le mieux, qui te colle au corps comme un drap sale, c’est celui de la princesse écervelée, de la diva en culotte-courte, ou du marquis naïf qui dramatise pour un rien, monte sur ses grands chevaux aussi facilement que sur un client, tous jupons remontés, parjurant tous les diables que non, tu n’exagères pas le moins du monde. Parce que malgré le temps et les coups, ta gueule d’ange se conserve plutôt pas mal -mais pour ça, il faut piquer les produits de beauté et les soins des autres filles, des fois, elles veulent pas te les prêter parce que t’es pas une fille -non, tu est mieux que ça, tu es une diva. Du coup, quand elles refusent, tu cries un peu, et tapes du pied, mais surtout, tu t’éclipses, leur promettant d’un regard aussi rempli de jugement qu’il y a de chèvres chez Miguel qu’elles te le paieront.

Parce que tu es une garce. T’as la langue bien pendue, et elle est aussi douée à faire du bien que le mal. Tu n’as pas fini de te nourrir des potins sur le dos de tes collègues. Une fois le coït passé, au petit matin, c’est toujours amusant de parler sur le dos des clients, sur leurs travers et leurs lubies. On ne s’en lasse, c’est à celui ou celle qui aura vécu le truc le plus trash, la nuit précédente. Tu cherches toujours à avoir le dernier mot, parce que tu te crois doué, tu te crois indispensable, irremplaçable, et tu les fais se rouler par terre pour toi, et ils te traitent comme une princesse, et t’aimes ça. T’aimes surtout parce que Jesús, lui, il aime pas ça. T’aimes un peu moins quand ils te considèrent comme un moins que rien et qu’ils font mal -et malheureusement, y’en a plus qui veulent faire mal que du bien et que t’es pas très costaud, du coup, tu donnes envie qu’on te fasse mal -c’est ce qu’ils expliquent parfois, après les coups, en pleurnichant, et tu dois les consoler alors que t’es encore tout bleu et sale et que tu veux aller te laver, parce que tu supportes pas de voir ton corps tout maigre et tout cabossé.

T’aimes pas trop ton corps, il est tout maigrichon, du coup, tu le caches sous de beaux vêtements bien chers, même si ça sert à rien parce que Jesús les voit pas et t’aimes pas ça. Ton corps n’est ni homme ni femme, ni viril ni féminin, juste à la subtile limite entre les deux, l’insupportable limite, à ton avis, qui fait qu’on a tendance à ne pas te prendre au sérieux, alors qu’en business, tu es ce qu’on fait de plus professionnel.

Ton quotidien est secoué de caprices qui te prennent à la gorge comme des convulsions. Tu ne réfléchis pas, tu veux, tu exiges et tu obtiens, la plupart du temps -quand Jesús est d’humeur. Tout ce qui te passe par la tête, que ce soit un vêtement ou un stupéfiant, quelque chose de facile ou de très grand. Tu sais à qui réclamer, parce que t’as quand même un peu conscience que c’est pas (encore) toi le favori. Avec les plus forts que toi, tu minaudes, tu fais la jolie, la faible, la lèche-botte-et-tout-ce-que-tu-veux-d’autres, et tu patientes, tu te fais désirer, afin de te rendre indispensable. Ainsi, tu espères grappiller les places qui te mèneront à la gloire...

Ce qui importe, au fond, c’est que tu sois le favori de Jesús. Il est chiant, grognon, possessif, et par-dessus tout, asexuel. Il fait trop gaffe à toi, te traite comme un gamin, te traite un peu trop bien, tout ça pour au final, se dérober à toi, à tes envies, à ce que tu lui suggères, tout le temps, depuis des années. Il te rend fou, Jesús, et tu essayes de lui rendre la pareille, mais c’est dur, c’est dur parce qu’il ne laisse jamais rien paraître ; il a jamais l’air de ressentir quelque plaisir que ce soit, Jesús. Et ça te désole, ça te fait piquer des crises de nerfs, parce qu’il ne sert vraiment à rien ; il sert vraiment à tout, sauf à ça, à l’essentiel.

Miguel, lui au moins, il sert à faire à manger, les repas le dimanche, après la messe d’où il vous a sortis précipitamment, toi et Jesús, parce que tu commençais à faire du gringe au prêtre et que du coup, Jesús voulait lui péter la gueule -l’idée que le fils de Dieu pète la gueule à un homme de Dieu a le don de te faire tordre de rire comme un môme sur les bancs de l’église. Il est tellement con, Miguel, mais il est tellement drôle. Et puis, il cuisine bien, et ses repas te donnent l’impression de mener la belle vie, la grande vie comme tu aimerais la vivre, avec pleins de beaux habits et une grande maison et des serviteurs qui sont au moins aussi beaux et élégants que toi -pas comme Jesús donc. Sauf que c’est pas ta vraie vie et que tu finirais sans doute par t’ennuyer, sans tous les autres du bordel qui sont un peu comme une famille, même si les filles, elles veulent pas que tu prennes tes douches avec elles.
LE DÉMON EXPIÉ
On ne fait pas meilleure catin que celle qui baise comme si sa vie en dépendait. On t’a félicité pour ça, on t’a un peu plaint aussi -mais seulement pour avoir d’autres caresses- parce que « Ça ne doit pas être facile tous les jours, non ? Et si ça te prend pendant que tu es occupé à autre chose ? » Occupé à quoi ? Tu ne fais rien d’autre, tu ne sais rien faire d’autre et même si c’était le cas, tu ne prendrais pas le risque de faire autre chose, tant que ça n’est pas passé ; trop dangereux. « Mais c’est quoi exactement, ce « ça » ? Tu dramatises, pas vrai ? Tu ne risques pas de mourir parce qu’on t’a pas éjaculé à la tronche, pas vrai ? Tu nous fais marcher pour rendre le jeu plus intense ! » Toi, dramatiser ? Jamais de la vie ! Ils ne comprennent pas que c’est sérieux, que si tu ne fais pas attention, si tu ne calcules pas bien, ça peut arriver d’un coup, et faire très mal. Ça se ressent comme une faim de loup. Il a faim du désir, du plaisir. L’orgasme retenu dans les oreillers fond autant sous la langue que la pièce de viande du dimanche chez Miguel, l’éjaculation pressée, voire précoce, un en-cas pragmatique. Ça se ressent comme une soif intense, comme si un grand trou s’était soudainement creusé dans ton ventre, acide, et qu’il grignote tout, tout, tes organes, parce qu’il a faim, et qu’il n’a rien d’autre à se mettre sous la dent. Ça se ressent sur ton visage aussi, qui s’affaisse, si faible, tout ton corps est faible, il ne tient plus debout et tu deviens laid, laid comme les clochards que Jesús ramasse devant le lupanar.
Et de fait, ça se manifeste non seulement par un décharnement physique, mais aussi moral. C’est comme un grand trou dans ton ventre, et dans ta poitrine, et dans ta tête, comme se rappellerait à nous le souvenir d’une personne aimée. Et tu deviens triste, parfois même trop faible pour faire des caprices.
Pour palier à ses situations de crises, il faut que tu aies toujours quelqu’un sous la main. Au début, c’était un peu la course, à s’y prendre toujours au dernier moment. Mais il est arrivé que tu souffres tellement qu’à présent, tu fais attention. Jesús tient consciencieusement ton emploi du temps, et veille à ce que reviennent régulièrement des clients que tu fidélises par tes mauvaises manières.
Cependant, il ne faut pas se leurrer, parfois, les clients n’ont plus de temps, ni d’argent, alors ils te laissent tomber, et tu te laisses aller, et dans ces moments-là, vite, il faut trouver quelqu’un, n’importe qui, un clochard ou un touriste qui ne dirait pas non à la gâterie d’un enfant faible.
LES GRIFFES DU DIABLE
Ce jour-là, quand tu es descendu de la camionnette, t’avais mal aux fesses, t’en avais plein les pattes et tu avais mal à la gorge d’avoir maudit Jesús pendant tout le trajet parce qu’il voulait t’abandonner. Tu ne sais pas depuis combien de temps vous rouliez, mais décidément trop longtemps à ton goût. Le temps de faire le plein, tu étais parvenu à foutre ton nez dehors, pour te dégourdir les jambes et remplir tes poumons de l’air poussiéreux et maudit de la ville de São Poeira.
Le temps de lui chiper ce qui restait de son jambon-beurre que vous apprenez qu’il vous est impossible de repartir. Tu te souviens avoir couiné de joie, et d’avoir couru autour de Jesús, le pointant du doigt pour te moquer de lui, et lui répéter qu’il allait se faire virer si la marchandise n’arrivait pas à temps, et même se faire couper les oreilles, les doigts et qu’on allait venir chez lui pour tuer sa femme et ses enfants, et ça t’a un peu inquiété parce que secrètement, tu voulais te marier avec lui - on a le droit de rêver, après tout, tu n'avais que 13 ans.
Par la suite, tu as un peu déchanté, quand tu as vu le bled paumé dans lequel vous étiez coincés. Tu as pleurniché, longtemps, pour que vous repartiez et « promis, Jesús, je leur dirai de pas te tailler les oreilles en pointe ! » En vain. Encore aujourd’hui, tu rouspètes dès que tu mets un pied dehors, parce que ça pue, c’est sale et grouillant, qu’il y fait beaucoup trop chaud pour porter un costume trois pièces.
En revanche, le bordel, c’est ton oasis. Tu y aimes tout ; les lourds parfums, la fumée qui pèse sous le plafond, les riches tentures, les gémissements dans les alcôves, les clients, les filles et les garçons. Si tu ne t’es pas intégré tout de suite, à présent, tu y es comme un poisson dans l’eau et autant dire que tu sors rarement de ton bocal. Après tout, tu y as ta propre chambre, et même que des fois, Jesús y laisse des affaires et tu fais semblant que ça t’exaspère.
AU DELÀ DES DUNES
Joli prénom ♆ Constance.   Pseudo pas beau ♆ Léopoldine. Nombre d'hivers endurés ♆ 22. Pierre précieuse préférée ♆ L’onyx.  Compagnie de voyage ♆ Gérard (as always). Mot doux ♆ Je tiens à dire que je suis passée pour la sataniste de la classe quand j’ai ouvert le forum. Mais il est si beau. Alors j’assume entièrement. Degré d'addiction ♆ Trop souvent, aux dépens de mes devoirs. Tête de cochon ♆ Dane DeHaan. Remerciements ♆ nevermore, timeless et lilday. Mot d'amour en plus ♆ u ruin my school year, congrats.
i'm the nightmare of all fathers
TEXAS Au commencement, il y eut le chemin de l’école. Dix premières années qui se résument à quelques sensations que tu devines encore dans les vâpes de ce que les clients te font fumer. Il y a le chemin poussiéreux que tu foules, entre ta maison au bord du désert et l’école du quartier. Il y a ton père, avec son chapeau de shérif, qui aimerait que sa vie soit un western, et que tu sois un cowboy comme lui -même si tu étais plus du genre Brokeback mountain. Et puis il y a ta mère, avec sa permanente, son parfum trop fort, ses ongles trop longs que dès qu’elle te donne ton goûter, elle te griffe un peu la main.
Maman n’était pas trop d’accord pour que tu rentres de l’école tout seul, mais ton père avait eu le dernier mot -comme toujours-, sous prétexte que les voyages formaient la jeunesse -même si le voyage en question ne te faisait parcourir que quelques dizaines de mètres, en une poignée de minutes.

C’est tout ce qui leur a fallu, une poignée de minutes, et les portes d’un van ouvertes. Ce type qui te suivait déjà depuis un moment sans que tu t’en aperçoives, parce qu’après tout, les lézards, c’est bien plus passionnant. Une main sur la goule qu’il a failli te faire avaler ton carambar, l’idiot -le goût un peu rêche se rappelle à toi quand tu y repenses-, le cartable qui te rentre dans les côtes et tu te retrouves dans le noir, dans le coffre, gigantesque, avec d’autres hommes, qui respirent bruyamment et ils ont l’air contents que tu sois là. Tu comprends pas trop, mais tu aimerais bien qu’ils te fassent descendre, parce que vous avez passé la maison, c’était celle-là, avec les volets oranges -papa a toujours détesté ses volets, on voyait sa raie des fesses quand il les a repeints.

MEXICO Et Dieu créa les hommes, ces hommes qui arrêtaient pas de vous surveiller. De toute façon, tu n’aurais pas pu aller bien loin, y’en a un, dans un excès de colère, qui t’avait brisé une cheville. Toi qui pensais que les roustes de papa étaient ce qu’on faisait de pire sur terre, tu te faisais des idées. Ils te faisaient si peur que t’en mouillais tes draps tous les soirs, avant qu’on ne vienne te visiter et ça aussi, ça te faisait si peur, qu’on te découvre tout tremblant, dans ta pisse et ta bile, la patte folle et les yeux rouges. Ils ne voudraient jamais de toi comme ça.
Et Dieu créa les femmes, celles qui se remettaient à peine de leur cheville pétée, ou celles qui étaient rétablies depuis plus longtemps. Il y en avait qui te regardaient d’un oeil mauvais, qui restaient seules et se vendaient seules. Et puis il y en a qui avaient dû être des mères ou qui auraient dû être des mères, si elles ne figuraient pas aussi sur les avis de recherches sur lesquels on avait collé les tiens, par centaines.
Ils ont servi à rien, les avis de recherches et les numéros d’urgence, alors heureusement qu’elles étaient là, ces femmes, grasses et douces, qui te serraient très fort contre elles après qu’ils soient passés.
Et Dieu créa le Verbe. Elles n’arrêtaient pas de te répéter que tu devais jamais montrer que tu avais peur, sinon, ils ne voudraient plus de toi. Ils s’en foutaient de toi, et toi aussi, tu commençais à t’oublier, à oublier ce que c’était, avant. Tout ce qui les intéressait, c’était ce qui leur rapportait de l’argent, c’était ta peau blanche, c’était tes poils qui poussaient pas, c’était tes fesses et ton petit sexe qui devenait tout dur quand on frottait trop fort.

Et ces hommes créèrent God. God pour Godfrey. Et ils t’endurcirent, et ils te ramollirent, et ils te façonnèrent à leur envie, à l’image de ces femmes et de ces garçons qu’ils entassaient dans des dortoirs tièdes. Ça n’a représenté que trois ans, mais ça s’est ressenti comme infiniment plus long, plus douloureux, plus éreintant, les coups de reins dans ton corps d’enfant. Et ils besognent la peau comme on bat le fer, te rabaissent plus bas que terre, te répètent que tu n’es rien, que tu es tout ce qu’ils veulent.
Mais t’as tout fait pour plus qu’ils voient que t’avais peur. Puis il a même fallu que tu fasses semblant d’avoir envie.

Et Dieu envoya son fils sur terre. Il était là depuis le début, mais tu n’as remarqué qu’après coup que lui ne te regardait pas comme les autres, qu’il ne te touchait pas comme les autres. Jesús ne s’introduisait pas, n’introduisait rien, Jesús restait en surface, caressait vaguement le haut de ton crâne, ramassait un vêtement sur ton épaule. Jesús n’était d’abord qu’un parmi eux tous, jusqu’à devenir tout. De tous les soirs, de toutes les toilettes, de toutes les crises de nerfs.

Puis les hommes vous envoyèrent ailleurs. Vendus pour une petite fortune. Ça a été si dur de se séparer des filles. Ça promettait d’être insurmontable de se séparer de Jesús. Tu lui avais pourtant fait promettre de t’emmener loin. Oh, c’est ce qu’il a fait, mais à l’arrière de la camionnette, avec les autres. Il t’a trahi, Jesús, comme un Judas, et sans même un baiser pour te vendre.

São Poeira Et Satan envoya son fléau. Tu n’avais que treize ans quand la camionnette est tombée en panne, et ce manque qui soudain te tiraille, tire dans ton ventre et creuse, creuse si fort que ça te colle au fond de ton lit. Et Jesús ne sait pas ce que tu as, il a peur que tu crèves, comme les autres, comme tant d’autres, au petit matin, juste à côté de toi, qui ne se réveillaient pas. Tu veux pas mourir, tu sais pas ce que ça fait hormis que ça fait très mal, que ça creuse, tout au fond de toi. T’as treize ans, et c’est pas de la faim, ni de la soif. T’as treize ans, et ça creuse toujours, et le client va arriver, il arrive, passe, paye et se casse. Et le manque n’est plus là, et peu à peu, c’est comme si tu te regonflais.
Tous les jours, c’est comme ça, et Jesús finit par en conclure que ça doit provenir du même phénomène qui fait qu’il vous voit tout nu, et même que tu lui as donné une baffe parce que ça se fait pas de regarder les gens tous nus.
T’as treize ans, et tous les jours, t’es obligé de te faire rosser, parce que sinon tu meurs. Et, dans la moiteur de la chambre, tu pleurniches pendant que Jesús t’essuie les fesses, parce que t’en as assez.

Parmi les catins tu es et resteras. Ça a été un peu difficile de s’intégrer au début, parmi celles et ceux qui étaient déjà là. Parce que Jesús est entré à leur service et ça n’était donc pas non plus à toi de faire la loi. On t’a rabattu le caquet plein de fois, et autant de fois, tu ne t’es pas fait respecter. C’était plus les mêmes murs, c’était plus les mêmes filles, ni les mêmes hommes. Et pourtant, le sentiment que tout recommençait, lui, était étouffant.
Et puis, tu as grandi, tu as niqué et tu t’y es fait. Tu as su un peu plus la fermer, et l’ouvrir, quand il faut, t’attirer quelques grâces, faire la garce et tu t’es même déniché une piaule dans un ancien placard à balais. Tu t’es installé, faute de choix, faute de courage pour t’enfuir -pas fou non plus, et puis comme dirait l’autre, jamais sans mon Jesús.
Tout est peut-être comme avant, sauf que toi, tu ne l’es plus.
Et tu créas God.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 48
♆ PSEUDO : Gérard.
♆ AVATAR : Tom Hardy.
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL NEUTRE
♆ PERDITION : IL VOIT TOUT LE MONDE À POIL. ET S'EN FOUT.
♆ ÉGARÉ : A L'ENTRÉE DU BORDEL.
♆ ENNUI TROMPÉ : QUAND T'ES UN FILS DE PUTE, TU RESTES JAMAIS LOIN DU GIRON MATERNEL. JESÚS EST AU BORDEL COMME CHEZ LUI, IL S'OCCUPE DE L'AGENDA, DE LA PAPERASSE, DE L'ACCUEIL. L'ARMOIRE A GLACE DE L'ENTRÉE OÙ ON ACCROCHE SON MANTEAU. EN BREF, LE LARBIN.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 0:35


Bienvenue mon mignon achab
Éblouis moi, once more achab

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

"wake me up before you go-goat. -bêêêêêêh."
Revenir en haut Aller en bas
Felipe Da Silva
BEAST OF LUST
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 262
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : PEDRO PASCAL.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : LE NOMBRE D'INDIVIDUS AVEC QUI VOUS AVEZ COUCHÉ TOUT AU LONG DE VOTRE VIE S'AFFICHE SUR VOTRE MAIN ET SEULES SES PUPILLES LE VOIENT.
♆ ÉGARÉ : AU BORDEL, ENTRE TES CUISSES, PROCHE DE LA DEMEURE DU DIABLE.
♆ ENNUI TROMPÉ : GÉRANT DU BORDEL DE SÃO POEIRA, PROSTITUÉ QUI DÉCIDE AVEC QUI IL ÉCARTERA LES JAMBES OU QUI LES ÉCARTERA POUR LUI, BRAS MUSCLÉ QUI DÉFEND SON TERRITOIRE ET SES PROTÉGÉ(E)S.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 1:58
@GODFREY WHITE a écrit:
Traînée entraînée, aspire à devenir la meilleure de toutes, la reine du bal des sorcières.
Les places sont chères et tu vas avoir beaucoup de mal à détrôner le chouchou mais je t'attends tout de même au sommet car c'est bien d'avoir de l'ambition, surtout dans mon bordel :chou:

Bienvenue chez toi mon mignon Cunnilingus gnah (et bonne chance pour réussir à mettre Jesus dans ton lit, même moi il veut pas alors que je suis son chef :pff: )

Termine vite cette fiche, qu'on puisse s'organiser une belle orgie gnah Et traîne pas trop chez les cathos, ils sont contagieux :pff:

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

You had just begun to explore the dark, our funeral pyre and we are here to revel forevermore. You just had to know all about the world but you will never know. The world is on fire and you are here to — .
stay and burn with me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 136
♆ PSEUDO : vntmlsc.
♆ AVATAR : Alaska Tunderfvck 5000.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : Des voix qui se mêlent aux bêlements des créatures du diable, la grande Divine peut communiquer avec les chèvres et, à son plus grand malheur, les quelques unes qu'elle rencontre finissent toujours par la suivre.
♆ ÉGARÉ : Des quelques mois qu'elle a mis à rénover le théâtre, elle ne l'a plus jamais quitté, cinq ans à rester enfermée dans sa forteresse et à n'en sortir que pour faire baver les quelques crapauds qui voudraient la voir crever.
♆ ENNUI TROMPÉ : Main de fer qui frappe les charbons pour en faire des diamants, vitrine du théâtre et chef d'orchestre des nuits de lumière, Divine gère le théâtre et n'est pas prête d'y perdre son contrôle.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 3:12
@Godfrey White a écrit:
Parce qu’y’a GOD dedans

On sait tous que le vrai God c'est elle :pff: :


Mais comme le début de la fiche est vraiment bien, je dis bienvenue quand même ange

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

sweet child of mine
you're divine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 79
♆ PSEUDO : P&H
♆ AVATAR : contrairement au reste ici, seydoux.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : Divinité de sainteté, elle incarne la normalité. Immunisée, le monde change autour d'elle sans qu'elle ne puisse rien y faire.
♆ ÉGARÉ : A la mairie, un peu partout, les ruelles sales ne sont pas si nombreuses.
♆ ENNUI TROMPÉ : Debout au milieu des camés, elle incarne une certaine stabilité. Les faux-semblants sont de mise, et la mairie son terrain de jeu.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 8:50
Vous les sortez d'où ces fiches plus parfaites les unes que les autres ?
Le perso est trop kiffant, hâte de le voir en action Cunnilingus
Bienvenue et courage pour la fin

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

hidden figures
On a long enough timeline, the survival rate for everyone drops to zero.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 115
♆ PSEUDO : DENFERT.
♆ AVATAR : MICKEY MOUSE.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ ENNUI TROMPÉ : GÊNEUR À TEMPS PLEIN, LE LEGS QUI MOISI DANS UNE CHAMBRE FORTE, ÉPARGNÉ JUSQU'À CE QUE LES RENNES SOIENT REFILÉES DES POGNES DE PAPA AUX SIENNES BIEN QUE LES BIFTONS SOIENT DÉROUTÉES DE TOUTE VALEUR. CABALE QU'IL DOMINE AVEC LUI, EMPIRE ORGIASTIQUE QU'ON LUI OFFRE COMME UN CŒUR SUR UN PLATEAU D'ARGENT. NON, DÉFINITIVEMENT BELPHEGOR, EMMERDEUR LÉGATAIRE D'UNE HÉGÉMONIE SOUILLÉE NE SE CHAGRINE PAS DE SES UNIQUES AFFAIRES.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 10:33


on se demande ou felipe va chercher tant d'aussi beaux rejetons. gnah c'est indécent, même le sataniste en moi est choqué.

faut pas s'étonner qu'on passe tant de temps au bordel avec d'aussi belles créatures. heureusement que mon papa il est riche pour payer tout ça. :tss:

allez dépêche toi, satan n'attendra pas pour se perdre entre tes draps.
Revenir en haut Aller en bas
Bélial Chateminoy
SATAN M'HABITE
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 326
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DIEU DEPP.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : LES ANNÉES S'AJOUTENT ET DISPARAISSENT. LE TEMPS NE FAIT PLUS EFFET SUR SES TRAITS. TANTÔT ENFANT AUX MAINS BALADEUSES, ADULTE AUX SOURIRES CRASSES ET VIEILLARD AUX MOTS AIGRIS.
♆ ÉGARÉ : DANS L'ANTRE DE SATAN.
♆ ENNUI TROMPÉ : GOUROU SATANISTE. CHIEUR, FARCEUR, EN MISSION POUR LUCIFER POUR FAIRE DE VOTRE VIE, UN ENFER.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 11:01

voilà c'est tout pour moi siffle
(c'est quand même bien d'avoir personne pour te censurer sur ton propre forum What a Face -pan-)

allez allez, magnanime que je suis, tu as une nouvelle chance de mieux me lécher les bottes cette fois pedo sinon tu peux dire adieu à la couronne de reine à tout jamais :pff:

et finis donc cette fiche un peu plus vite que je vienne profiter de mon statut du boss du patron un peu 69

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 40
♆ PSEUDO : pipelette
♆ AVATAR : Felix Bujo
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE MAUVAIS
♆ PERDITION : Semance rajeunissante, potion de jouvence collante et repoussante.
♆ ÉGARÉ : Le bordel pour maison, on le promène de temps à autre comme un chien qui a besoin d'air pur.
♆ ENNUI TROMPÉ : Catin du village, chouchou de Felipe.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 19:11
Tu pourras toujours essayer de me détrôner avorton, t'y arriveras jamais.
La classe et la crasse sont deux choses bien distinctes, même si les mots se ressemblent. :pff:

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

The heart of a hustler
With a hustler's pain, with all a hustler's shame, the body of a lover with a masochist's brain, playing a dangerous game...©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 66
♆ PSEUDO : mnémosyne
♆ AVATAR : holland roden
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : elle, c'est le vice, le pêché pur. elle exacerbe vos envies qui finissent par tourner en obsession pendant quelques heures. sa présence étourdissante peu dévergondée la plus prude des femmes.
♆ ÉGARÉ : pandemonium
♆ ENNUI TROMPÉ : elle, elle a son bar où l'enseigne en néron rose grésille. elle possède le bar des vices, de l'addiction. alors que ses nymphes divertissent les joueurs, les jeux et l'alcool réduisent à néant toutes résistances. rapidement, ceux qui mettent les pieds dans son bar se retrouve sans le sou avec un pêché à assouvir.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 20:56
T'es mignon toi achab J'ai hâte de lire la résultat final mwahaha Cunnilingus

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Do not be afraid of those who kill the body but cannot kill the soul. Rather, be afraid of the One who can destroy both soul and body in hell. — .
Matthew 10:28
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 27
♆ PSEUDO : léopoldine
♆ AVATAR : dane dehaan
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : ça peut te prendre comme une envie de pisser ; une fois par jour au moins, tu dois te nourrir du plaisir d'un partenaire. Vampirisme sexuel qu'ils ont tenté d'appeler ça, siroteur d'orgasme, tu ne t'es jamais essayé à t'en priver plus de deux jours de suite, au vu de l'état lamentable dans lequel tu t'es retrouvé à cette occasion, comme si on ne t'avait pas nourri depuis des semaines.
♆ ÉGARÉ : entre les cuisses d'un client ou dans les pattes de Jesús
♆ ENNUI TROMPÉ : catin

(#) Mer 1 Mar 2017 - 21:06
JESUS + u will be the end of me and im gonna love it


FELIPE + j'aime le challenge, que ce soit pour la première place ou pour Jesús (à ceci près que moi, j'ai pas à le mettre dans mon lit, il y vient de sa propre initiative :pff: :pff: )

DIVINE + ptn j'ai maté ça au réveil, et j'ai pas compris ma vie, mais well, why not, she god, u goddess, everyone is god russe

OFELIA + merciii (et oué, on aime venir en lot)

BEL + awh gnah j'envoie jesús changer mes draps rien que pour ta venue, si tu veux (à moins que tu ne les préfères tous sales) robert

ULT DAD + azy, 'faut bien que tu sois le boss du boss pour avoir le droit de venir fouiller dans mes tiroirs russe

NINÕ + pffff, why u so fab, senpai ; one day, i will be kink-king :tss: :tss:

LYRA + wanna bang? siffle siffle

merci à tous les gueux, vous êtes si sales, c'est beau Cunnilingus Cunnilingus

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Someone to hear your prayers Someone who cares Your own personal jesus .nyx
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 14
♆ PSEUDO : âme à l'amère
♆ AVATAR : Louïs Rault
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL NEUTRE
♆ PERDITION : plaisir fantôme, il n'est pas là mais tu sens son souffle dans tes draps qui te caresse de part en part, qui t'attise sans feu, empreinte sexuelle après un baiser sur la joue, tu en deviendras fou/folle
♆ ÉGARÉ : du côté des boîtes d'intérim à chercher un job
♆ ENNUI TROMPÉ : fuyard

(#) Mer 1 Mar 2017 - 21:29
FUCKING LOOK DEAD DEHAAN :han: :han:
J'aime beaucoup ce que j'ai lu robert Cunnilingus et bonne validation la catin maïté

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 27
♆ PSEUDO : léopoldine
♆ AVATAR : dane dehaan
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : ça peut te prendre comme une envie de pisser ; une fois par jour au moins, tu dois te nourrir du plaisir d'un partenaire. Vampirisme sexuel qu'ils ont tenté d'appeler ça, siroteur d'orgasme, tu ne t'es jamais essayé à t'en priver plus de deux jours de suite, au vu de l'état lamentable dans lequel tu t'es retrouvé à cette occasion, comme si on ne t'avait pas nourri depuis des semaines.
♆ ÉGARÉ : entre les cuisses d'un client ou dans les pattes de Jesús
♆ ENNUI TROMPÉ : catin

(#) Mer 1 Mar 2017 - 21:37
et moi j'aime beaucoup ta malédiction, marlon brando robert robert

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Someone to hear your prayers Someone who cares Your own personal jesus .nyx
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 14
♆ PSEUDO : âme à l'amère
♆ AVATAR : Louïs Rault
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL NEUTRE
♆ PERDITION : plaisir fantôme, il n'est pas là mais tu sens son souffle dans tes draps qui te caresse de part en part, qui t'attise sans feu, empreinte sexuelle après un baiser sur la joue, tu en deviendras fou/folle
♆ ÉGARÉ : du côté des boîtes d'intérim à chercher un job
♆ ENNUI TROMPÉ : fuyard

(#) Mer 1 Mar 2017 - 21:46
Quand y a trop de tension sexuelle et qu'il faut se vider dans les toilettes
cette meuf est vraiment mon spirit animal achab

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 31
♆ PSEUDO : Elenine
♆ AVATAR : Joe Gilgun
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE NEUTRE
♆ PERDITION : Des trous dans les mains et dans le flanc. De l'eau et du sang. C'est Christique. C'est classe. Mais bordel, qu'ça fait mal !
♆ ÉGARÉ : À l'Eglise, pour essayer d'oublier que c'est la merde dehors.
♆ ENNUI TROMPÉ : Il élève des chèvres. Et des boucs. Et des chevreaux, qui deviendront des chèvres. Ou des boucs. C'est une boucle (et non une bouc)

(#) Jeu 2 Mar 2017 - 0:05
Mais cette diva jpp nim



Mais tu sais que jolem quand même ce god russe

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

We live each day like there's nothing to lose, But a man has needs and that need is booze. They say all the best things in life are free So give all your beer and your rum to me.
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Fulvo
SKULLCRUSHER
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 213
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : MICHAEL FASSBENDER.
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE MAUVAIS
♆ PERDITION : JAUGE DE COLÈRE. PLUS CELLE-CI MONTE EN LUI, PLUS SES DOIGTS VIRENT UN PAR UN AU ROUGE ET SI JAMAIS TOUS SE REMPLISSENT, CHOSE PLUTÔT RARE, DE FINES FLAMMES APPARAISSENT SUR CES DERNIERS.
♆ ÉGARÉ : EN PLEIN PILLAGE, AU FIGHT CLUB, LE POING ÉCRASÉ CONTRE TON FACIÈS.
♆ ENNUI TROMPÉ : ÉCUMEUR DES MERS, BRAS DROIT CORROMPU DU CHEF DIOGO, FORBAN AUX ENVIES MUTINES QUI SE DESSINENT DOUCEMENT MAIS CERTAINEMENT.

(#) Jeu 2 Mar 2017 - 0:17
bienvenue à São Poeira
Une belle diva au bordel, c'est magnifique gnah On va bien s'amuser avec mon Felipe qui sera toujours présent si besoin, surtout si une envie pressante te prend pedo et je t'attends toujours au sommet Cunnilingus

Il y a ce sourire, là, si grand, si laid, sur ses lèvres gercées par les morsures et le sang versé. Il t'observe, là, le torse ouvert, le coeur entre ses mains, maintenant. Plus rien ne t'appartient  ; tu es à lui tout entier, maintenant, qu'importe ce que tu choisis de faire. Ses ongles, si abîmés, s'enfoncent dans ton pauvre coeur et y glisse son venin. La malédiction est lancée ; te voilà captivé. N'oublie point de remplir ton profil en entier et vérifier les informations dans les bottins. Et surtout amuse toi ! Si tu as la moindre question ou autres, tu peux en venir faire part au staff ici. D'autres liens utiles ci-dessous :

LES  FICHE DE LIENS
POUR LES DEMANDES DIVERSES
LES BOTTINS
LES TÉLÉPHONES
LES INTRIGUES & ÉVÉNEMENTS
LE FLOOD
LA CHATBOX

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Self control breaks down, why's everything so tame ? I Like my life insane. Right now I feel it scratch inside, I want to slash and beat you. I'm feeling cold today, not hurt just Fucked away. I'm devastated and frustrated. My god i cannot take it, shut up — .
right now, i can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Des idées pour un model "count as jokaero weaponsmith"?
» can you whisper as it crumbles and breaks, as you shiver, count up all your mistakes (10/04, 9h21)
» If you play, you play for keep. Take the gun and count to three. x Alys
» you can count on me like 1, 2, 3 and I'll be there || Evan
» You can count on me like one, two, three [feat. Jaemin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: DONNE TON ÂME :: LES ÂMES DAMNÉES-
Sauter vers: