N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 48
♆ PSEUDO : Gérard.
♆ AVATAR : Tom Hardy.
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL NEUTRE
♆ PERDITION : IL VOIT TOUT LE MONDE À POIL. ET S'EN FOUT.
♆ ÉGARÉ : A L'ENTRÉE DU BORDEL.
♆ ENNUI TROMPÉ : QUAND T'ES UN FILS DE PUTE, TU RESTES JAMAIS LOIN DU GIRON MATERNEL. JESÚS EST AU BORDEL COMME CHEZ LUI, IL S'OCCUPE DE L'AGENDA, DE LA PAPERASSE, DE L'ACCUEIL. L'ARMOIRE A GLACE DE L'ENTRÉE OÙ ON ACCROCHE SON MANTEAU. EN BREF, LE LARBIN.

(#) Lun 27 Fév 2017 - 22:36
jesús angelo aquino
I'm the Mountain rising high it's the way that I survived  I'm the Mountain tell my tale the greatest story's now for sale  I'm the seaside I'm the waves I'm the one that makes you crave  I'm the valley I'm the hills look at me I'm standing still I'm the Mountain I'm the plain tell me now am I insane I'm the spirit I'm the source I'm the root I'm the doors I'm the road long and hard running out of my heart I'm the Mountain climb me up and we never gonna stop
STONED JESUS ▲
L'ÂME ÉGARÉE
Héritage Infortuné ♆ AQUINO.  Le nom de la mère, parce que le père, pour tout ce que Jesús en sait, c’est le Bon Dieu. C’est italien, qu’il paraît, en tout c’est ce que Maria lui a expliqué, sans trop détailler. De toute manière, dans le milieu, qu’est-ce qu’on s’en fout de ton nom, surtout quand t’es moins considéré comme le fils de ta mère que le fils du bordel. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ JESÚS. Qu’est-ce ça a ri, dans son lupanar natal, quand la belle Maria a dit qu’elle allait appeler son fils Jesús. Ah ça, c’était la blague de l’année, c’était la Maculée Conception, c’était le fils de Dieu en personne, et le fils de tout le monde en même temps. On s’est bien marré, et on s’est passé le gosse de mains en mains,  en chantant tous les gospels connus par ces femmes de si petite vertu. Ah ça oui, qu’il est né le divin enfant. C'était mieux avant ♆ TRENTE CINQ ANS. Et pourtant, ça fait bien dix ans qu’il a l’air d’en avoir quarante, lui dit-on en ricanant. Parce qu’avec sa sale gueule, sa barbe et sa petite vie de vieux con sainte-nitouche, il sent clairement pas le sang frais. Première Bouffée d'air ♆ TREIZE MARS. MEXICO.  A l’arrière de la boutique, là où personne n’a pu entendre sa mère hurler pour autre chose que les coups de reins d’un client, Jesús est né. Y avait du monde, il faisait chaud, on a rigolé en chantant son nom, c’était le bon temps. Papa et Maman ♆ On a beaucoup traité Jesús de « fils de touriste » entre les murs de sa maison close, à cause de sa gueule pas très bronzée. Il s’en vexait bien plus que lorsque des gamins de la rue le traitait de « fils de pute ». Lui au moins sa mère elle gagnait sa vie,  pendant que ces bouffons étaient juste des « fils de rien ». Du coup ouais, il suppose que son père c’était un touriste, un blanc, un riche, ou alors un chef de mafia, on sait pas trop. On s’en fout. Sa mère, sa Maria, elle dit aux clients qu’elle est italienne, même si elle pue le Mexique. Elle jure même en Italien, pour faire bonne mesure même si Jesús sait bien qu’elle a jamais traversé l’Atlantique. Dans mon lit ♆ BI. Au fond, y a personne dans le lit de Jesús mais par contre, dans le crâne, qu’est-ce que ça se bouscule ! On dirait que tout ce qu’il ne donne pas en attachement sexuel, il le transforme en obsession sentimentale. Il s’attache aux gens, homme ou femme, avec un sérieux et un désespoir presque attendrissant. Il veut les posséder, et qu’ils le possèdent, et malheur à celui qui voudrait s’échapper de ses larges mains affectueuses. Degré de solitude ♆ CÉLIBATAIRE. Jesús n’est pas intéressé par l’expérience sexuelle, ça l’ennuie, ça le laisse de marbre mou. On a d’abord cru qu’il était gay, puis coincé, puis frigide, puis blasé, avant que finalement on arrive à comprendre que non, franchement, c’est juste pas son truc. Alors quand on vit dans un bordel et qu’on aime pas le sexe, on trouve rarement qui que ce soit à son goût. Y en a bien qui essayent, et qui laissent Jesús avec des yeux tristes, le poussant même parfois à simuler, juste pour  leur faire plaisir. Et pourtant, Jesús n’est jamais seul, tant il attire les âmes en manque d’attention, de tendresse ou de présence. Et au pire, il attire les animaux, ce qui lui suffit souvent. Tromper l'ennui ♆ SECRÉTAIRE. Quand un client rentre au bordel, il est directement accueilli par le regard sévère de Jesús. Il te fixe comme s’il pouvait voir à travers tes fringues, puis il t’encaisse et t’indique où aller, avec des monosyllabes amères. Il s’occupe de l’accueil, des comptes, bref, de toute la paperasse qu’on lui laisse sur son comptoir et dont il s’occupe, le nez froncé, pendant qu’à côté ça gémit et ça couine, sans le déconcentrer. Fanatisme déclaré ♆ AUCUNE. Sans être athée, Jesús a l’agnosticisme du mec qui s’en fout tant qu’il peut continuer son train-train quotidien. Des satanistes, il en croise tous  les jours, ça se bouscule aux portillons de son boulot. Il s’en fout. Parfois il aime bien traîner à la messe le dimanche, c’est rigolo, mais il s’en fout. Il regarde ça de loin, en faisant ses comptes, uniquement fidèle au bordel. la Vraie Famille ♆ LE BORDEL. Il est accroché à ce lieu de perdition comme la boue sur tes pompes. Il est à l’accueil, il rode dans les couloirs, il piaule à moitié sur place. Tant qu’on le laisse là, qu’on s’occupe de lui, qu’on le viole pas, il est le plus fidèle de tous les secrétaires. Il fera tout pour sa maison de substitution. Tombé dans le trou à rat ♆ DIX ANS. En plein transfert, la camionnette remplie de putes fraîches, il voulait juste un peu d’essence, il s’est retrouvé bloqué là pour l’éternité, à voir des gens qui se baladent à poil partout. Il aimerait s’en plaindre, mais il n’avouera jamais être content de passer encore des années à laver les draps sales de Godfrey. La nouvelle famille ♆ DÉCHET. Bon à rien, inculte, larbin, il n’a aucun pouvoir de décision et suivra toujours, sagement, ce que la sainte autorité lui dictera.
L'ANGE DÉCHU
▲ affligeant, le Jesús, juste affligeant,  lui a-t-on répété toute sa vie. Il ne boit pas, il ne fume pas, il ne se drogue pas, il  ne couche pas. Franchement, on se fait chier avec Jesús, parce que quand on voit sa gueule, quand on connaît sa vie, on se dit forcément qu’il doit en avoir des belles à raconter. Mais putain non, il est carrément désespérant d’insipidité. Il n’arriverait même pas à t’expliquer vraiment pourquoi ça ne l’intéresse pas, quand on lui demande il hausse juste les épaules, grogne un truc, et fronce les sourcils. Parfois il balance « Chais pas, j’aime pas ça, c’tout ». D’autres c’est « C’est vraiment grave ? ». Et puis il y a toujours les « … Si tu veux j’me force hein », qu’il réserve pour ceux à qui il veut plaire quand même. Il s’en rend bien compte, au fond, qu’il est fade. Il le remarque bien aux regards blasés et au désintérêt général, et il voudrait bien être plus coloré, plus vif, un peu plus comme Godfrey qui est insupportable mais qu’on n’oublie jamais. Mais non, il simule mal, le con. Non, franchement, rien pour plaire, c’est affligeant. ▲ blasé de tout et de tout le monde. C’est sûrement d’être né dans un bordel, dans un des quartiers les plus pauvres de Mexico, avec la mafia en voisins et un pédophile juste en face de la rue, mais franchement, rien ne le surprend. Il traverse la vie et on dirait que tout lui glisse à la figure, tranquillement, sans le perturber. C’est le mec qui traverse parfois le bordel, livre de comptes à la main, et qui se prend du sperme à la figure, sans que ça lui fasse ni chaud ni froid. C’est p’tete de voir tout le monde à poil depuis plus de dix ans, ou alors l’habitude des caprices de Godfrey. En tout cas, on le voit toujours blasé. Ou presque.  ▲ possessif à sa façon, c’est comme si Jesús se vengeait de ne pas pouvoir marquer par le sexe ceux qui lui appartiennent. Il le sait, il le sent qu’il lui manque quelque chose pour pleinement faire partie du monde qui l’entoure. Même si, lui, se sent parfaitement entier, il a bien remarqué que tout le monde le considère tout creux. Il y a un langage sexuel, tout autour de lui, qu’il ne comprend pas et qu’il cherche désespérément à imiter. Alors souvent, quand Jesús possède enfin quelque chose, il le protège avec une violente jalousie. C’est SA chèvre, c’est SON livre de compte, c’est SON travail, c’est SON lit, et c’est LUI qui protège Godfrey, qui s’occupe de Godfrey, qui dort avec Godfrey. D’ailleurs, si on part par là, c’est SON bordel, c’est SA maison, et si tu y touches, si tu y fais du mal c’est TA tronche sur SON genou.  
LE DÉMON EXPIÉ
aux yeux de jesús, vous êtes tous nus. Au début, Jesús a cru qu’il était tombé sur un village de naturistes. C’est pas lui qui va juger, hein, et puis c’est vrai qu’il fait chaud, mais quand même, faudrait peut-être prévenir ? Fraîchement arrivé en ville, il bossait au bordel, et clairement c’était pas là qu’il allait être surpris de voir des gens se balader nu. C’est quand il a vu que Godfrey aussi avait oublié ses fringues qu’il a commencé à se douter que quelque chose clochait dans sa tête. Godfrey était pas du genre à se balader à poil, il aimait trop soigner son costume, et surtout il ne l’aurait jamais fait sans son autorisation. Alors Jesús s’est renseigné et il a finit par comprendre que c’était la faute de Satan, qui lui faisait une farce.
Lui qui ne s’intéresse pas à la chair, lui qui n’a que faire de vos graisses, le voilà qui ne voit plus que ça. Certes, il était déjà habitué à voir des gens à poil avant d’arriver. A partir du moment où t’as vu ta mère se faire sodomiser par trois blacks à tes cinq ans, y a plus grand-chose pour te choquer. Le pire, c’est peut-être de ne même pas mater toutes ces belles personnes dénudées qui se baladent, innocemment, sans se douter qu’il peut voir tous les bourrelets, tous les tatouages, toutes les cicatrices. Si on lui demande, il trouve ça moins plaisant que pratique pour son boulot : pas besoin de vérifier les poches des clients, il peut voir leur contenu en baissant un peu le  nez.
Au début, il a fallu s’y faire, de voir les fessiers de toutes les couleurs se balader au marché. Puis il a fallu s’en blaser, de voir toutes ces personnes s’exciter pour Godfrey sans s’être déshabillé. Au bout d’un moment, il a fini par l’accepter et l’apprécier, cette malédiction. Sans en tirer la moindre satisfaction perverse, il ressent un étrange plaisir à ce voyeurisme quotidien et souvent insoupçonné. Il a l’impression, ainsi, de pouvoir voir les gens tels qu’ils sont, dans leur laideur, dans leur honnêteté, sans toutes ces crasses de vêtements que tout le monde utilise pour prouver sa valeur, sa richesse ou son identité. Il y a tant de secrets sur le corps nu de son entourage, qu’il est le seul à posséder. Et il protège jalousement ce droit à votre intimité.
LES GRIFFES DU DIABLE
Ce jour-là, il aurait du abandonner Godfrey à l’autre bout du continent et ne jamais le revoir, mais le Diable en a décidé autrement. Dix ans auparavant, Jesús était en courses pour le bordel natal. Il s’agissait de ramener des putes de chez eux, au Mexique, dans le bordel de là-bas, au Brésil, parce que le groupe de mafia qui les contrôlait avait magouillé un truc que Jesús avait pas trop trop compris et boum, le voilà dans sa camionnette. A l’arrière, des gosses, que des gosses, et parmi eux Godfrey, qu’il fallait abandonner chez des inconnus. Alors si Jesús s’est égaré dans la ville dont on ne sort jamais, s’il a voulu faire le plein chez le diable en personne, c’est par mégarde, c’est par inattention. Ce n’était pas comme s’il voulait vraiment être là.
Jesús a franchement grogné, de sa voix grave, derrière ses dents serrées. Il a grogné d’être enfermé, d’être loin du Mexique, de sa mère, de la culpabilité d’avoir entraîné tout le monde là-dedans. Quelques unes des gamines sont mortes, à cause du gaz, sans qu’il n’y puisse rien y faire. Elles sont mortes dans ses bras tremblants, ces enfants qu’il avait à moitié élevé. Il a pleuré ces petits êtres qui ont tendu leurs mains faiblardes vers son visage déjà trop vieux, cruellement coupable de leur agonie, déterminé à protéger ceux qui restaient. Il aurait voulu accuser le Diable, la ville, les astres, mais il n’a trouvé que sa propre faiblesse à condamner.
L’amertume ronge l’homme, alors qu’il traîne sa carcasse dans les rues de São Poeira. Les corps nus défilent sous ses yeux las, avec son lot de violence et de vulgaire, si blasé qu’il n’est plus remué que par les rires des innocents. Son quotidien est à peine changé pour lui, le fils de pute, habitué à vivre entre l’orgie et le massacre, écrasé depuis toujours par une pauvreté dont il n’espère même pas la libération. Bien caché au fond de son trou, face à son livre de comptes, les yeux rivés sur les clients et sur ses protégés, il refuse quotidiennement avouer être tombé en Enfer, tant tout cela lui est bien trop familier.
AU DELÀ DES DUNES
Joli prénom ♆ Margaux. Pseudo pas beau ♆ Gérard / Gégé / GG / Maître. Toi qui choiz. Nombre d'hivers endurés ♆ Vingt-trois. Pierre
précieuse préférée ♆
Le caillou.  Compagnie de voyage ♆ Bazzart. Mot doux ♆ Tant de saleté et de perfection entremêlées, je ne pouvais que débarquer Cunnilingus  Degré d'addiction ♆ Cinq jours par semaine. Tête de cochon ♆ Tom Hardy. Remerciements ♆ Lux. Carnavage. Mot d'amour en plus ♆ Je ne suis ici que pour les chèvres russe  
Let me see you Stripped down to the bone
(premier verre brisé) Jesús a six ans. Il fait chaud, comme toujours, et il sirote tranquillement son eau pendant qu’il observe le monde autour de lui se dérouler. Il est à sa place, près du comptoir, à côté de la matrone qui accueille les clients avec son large sourire. Parfois, elle lui explique comment ça marche, tout ça, et il écoute sans trop comprendre. Il aime bien, cependant, être là, regarder les clients, voir le nom de sa maman (qu’il arrive à reconnaître maintenant) sur le grand livre de la matrone. Il aime Maria, sa génitrice, il l’aime parce qu’elle est belle et qu’elle s’occupe plus de lui que les autres putes du coin. (Tout le monde s’occupe de Jesús, c’est le privilège d’être l’enfant du bordel.) Plus tard, il travaillera comme sa maman, il le sait, on lui a dit, mais pour l’instant il aime bien regarder. Et puis il faut que, ce jour-là, la matrone lui explique que finalement, demain, Maria travaille. Sauf que le mercredi, Maria ne travaille pas, c’est la règle c’est la raison pour laquelle il la laisse tranquille tout le reste de la semaine. Le mercredi, c’est à Maria et à Jesús et à personne d’autre. Il est silencieux, l’enfant, puis il devient rouge, très rouge, comme s’il allait exploser. La matrone ne voit rien, lui explique juste pourquoi, qu’elle lui laisse son jeudi mais que là, franchement, ça va pas être possible. L’enfant s’en fout, il s’en branle, comme le dit Maria, il veut son mercredi et on refuse de lui donner. Alors il devient, rouge, très rouge, toujours en silence, jusqu’à ce que le verre entre ses doigts explose sous la crispation digitale. Puis il y a du sang, des cris, et encore plus de rouge.

(première table lancée) Jesús  a vingt-deux ans. Il est toujours au bordel. Il n’a pas bougé de sa chaise, derrière le comptoir. Quand on a compris que franchement, le sexe, ça lui faisait ni chaud ni froid, et qu’il était ni pédé ni traumatisé, bah on a haussé les épaules et on lui a trouvé un truc à faire. On a pas envie de se débarrasser de Jesús, il est gentil, et puis Maria pleurerait trop. Maria qui aime Jesús comme un frère, qui se réfugie déjà dans ses bras avec ses problèmes de cœur, devant son sourire tendre, tous les mercredi. Tout le monde lui raconte un peu tout, à Jesús, tant il se tait. Et à côté de cela, le tendre enfant, il fait un point d’honneur à protéger ceux qui sont dans la nécessité. Il a, ainsi, toutes ces victimes de kidnapping, de vente, de trafic, tous ces enfants bien trop jeunes pour faire ce qu’ils font, qui le suivent avec des yeux qui brillent, fascinés par ce grand homme qui, lui, ne leur demande jamais rien. Parmi eux, il y a un petit blond, qu’on appelle Godfrey, et il fait partie de sa troupe. La sienne. Personne n’y touche, sauf les clients. Le soir, ils viennent tous dormir contre lui, et ça ronronne, et ça ronfle, comme des bienheureux.
Sauf le mercredi, parce que le mercredi appartient à Maria, et que Maria appartient à Jesús le mercredi. Et cette fois, il a vingt-deux ans, et on est jeudi, et quand il arrive dans la chambre des enfants, il peut voir que quelqu’un est passé avant lui. Les enfants, ses enfants, qui ont les yeux vides, qui n’ont même pas pleurés, sauf Godfrey qui est incapable de se taire. On n’avait pas le droit. Les clients oui, les clients on s’en fout, non même, on s’en fout de tout, juste que quand quelque chose appartient à Jesús on n’y touche pas. Alors il devient rouge, il hurle soudain, et il lance cette table, ces chaises, tout ce qui lui tombe sous la main jusqu’à sentir les mains de Maria sur ses bras qui essayent, désespérément, de rattraper ce mercredi gâché par sa faute.

(première âme volée) Jesús a trente-cinq ans. C’est bon, tout le monde est nu autour de lui, c’est bon, on a compris, c’est le bazar, il y a Satan, on peut pas sortir, c’est bon, tout le monde s’assoit et tout le monde se calme. C’est pas encore la fin du monde, ou alors juste du leur, et franchement qu’est-ce qu’on s’en fout d’internet, de toute manière Jesús ne s’est jamais connecté de sa vie. Autre chose à foutre. Ils ont juste changé de bordel, Godfrey a juste vieilli, Maria n’est juste plus là (une absence qui, pourtant, le creuse encore dix ans plus tard). Pas tant de choses ont changé, Jesús continue de se taire, de s’occuper du grand agenda, et d’entourer sa vie de règles intangibles qui, de plus en plus, tournent autour de Godfrey.

Première règle, Godfrey ne doit dormir qu’avec Jesús.
Deuxième règle, Godfrey ne doit se laver qu’avec Jesús.
Troisième règle, Godfrey ne doit pas sortir sans Jesús.
Quatrième règle, Jesús doit toujours savoir où se trouve Godfrey.
Cinquième règle, Godfrey ne tombe amoureux de personne.
Sixième règle, ils ne baiseront jamais.

Tout va bien, tant que ces règles sont respectées. Sauf qu’il y en a une, une SALE chienne qui a OSÉ se doucher avec Godfrey, dormir avec Godfrey, aimer Godfrey, se vanter d’être aimée en retour et qui essaye encore, encore, d’en profiter gratuitement en dehors du travail. Une IMMONDICE qui SOUILLE Godfrey de sa LANGUE et de sa MOUILLE. Toutes les règles volent en éclat à cause d’elle, et Jesús devient toujours plus rouge, jusqu’à la suivre dehors, jusqu’à la poursuivre dehors, jusqu’à ce que sa FACE rencontre le SOL jusqu’à ce que son SANG tâche ses MAINS jusqu’à ce que son CRÂNE explose en MORCEAUX.
Jesús devient de moins en moins rouge, il respire de mieux en mieux, alors qu’il comprend que ce petit soucis dans son modèle bien huilé a enfin disparu et qu’il peut revenir à se petite vie tranquille. Il grogne en voyant le sang partout sur lui, et grogne encore en voyant que quelqu’un le regarde. Et merde. Un témoin oculaire, comme ils disent. Cependant, lorsqu’il fronce les sourcils et qu’il reconnaît qui se tient là, à le fixer d’un air blasé, il sait qu’il ne reste rien.
Ce n’est que Miguel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 79
♆ PSEUDO : P&H
♆ AVATAR : contrairement au reste ici, seydoux.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : Divinité de sainteté, elle incarne la normalité. Immunisée, le monde change autour d'elle sans qu'elle ne puisse rien y faire.
♆ ÉGARÉ : A la mairie, un peu partout, les ruelles sales ne sont pas si nombreuses.
♆ ENNUI TROMPÉ : Debout au milieu des camés, elle incarne une certaine stabilité. Les faux-semblants sont de mise, et la mairie son terrain de jeu.

(#) Lun 27 Fév 2017 - 23:35
Tu m'rappelleras qu'il faut qu'on se trouve un lien ?
T'envoie du rêve, bienvenue dans le coin perv

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

hidden figures
On a long enough timeline, the survival rate for everyone drops to zero.
Revenir en haut Aller en bas
Felipe Da Silva
BEAST OF LUST
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 262
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : PEDRO PASCAL.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : LE NOMBRE D'INDIVIDUS AVEC QUI VOUS AVEZ COUCHÉ TOUT AU LONG DE VOTRE VIE S'AFFICHE SUR VOTRE MAIN ET SEULES SES PUPILLES LE VOIENT.
♆ ÉGARÉ : AU BORDEL, ENTRE TES CUISSES, PROCHE DE LA DEMEURE DU DIABLE.
♆ ENNUI TROMPÉ : GÉRANT DU BORDEL DE SÃO POEIRA, PROSTITUÉ QUI DÉCIDE AVEC QUI IL ÉCARTERA LES JAMBES OU QUI LES ÉCARTERA POUR LUI, BRAS MUSCLÉ QUI DÉFEND SON TERRITOIRE ET SES PROTÉGÉ(E)S.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 1:33
Mon fils de chèvre pute rien qu'à moi Enfin presque, étant donné que le sexe ne t’attire guère et que de ce fait, je ne peux pas profiter de tout ton être :pff:
Tant que tu gères bien les entrées du bordel et que ta chèvre de compagnie chie pas partout on va dire que ça passe

Je veux la suite, vite gnah

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

You had just begun to explore the dark, our funeral pyre and we are here to revel forevermore. You just had to know all about the world but you will never know. The world is on fire and you are here to — .
stay and burn with me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 136
♆ PSEUDO : vntmlsc.
♆ AVATAR : Alaska Tunderfvck 5000.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : Des voix qui se mêlent aux bêlements des créatures du diable, la grande Divine peut communiquer avec les chèvres et, à son plus grand malheur, les quelques unes qu'elle rencontre finissent toujours par la suivre.
♆ ÉGARÉ : Des quelques mois qu'elle a mis à rénover le théâtre, elle ne l'a plus jamais quitté, cinq ans à rester enfermée dans sa forteresse et à n'en sortir que pour faire baver les quelques crapauds qui voudraient la voir crever.
♆ ENNUI TROMPÉ : Main de fer qui frappe les charbons pour en faire des diamants, vitrine du théâtre et chef d'orchestre des nuits de lumière, Divine gère le théâtre et n'est pas prête d'y perdre son contrôle.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 2:34
Divine va définitivement surveiller ses chèvres quand elle va faire un tour au bordel :pff: ! Mais ça me donne une idée de lien, si tu es sage je te mperais une fois validé :pasclair: ! J'ai (quand même) envie de lire la suite, il est intriguant cet enfant (par contre pas Divin la place est déjà prise déso pas déso :pff: )

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

sweet child of mine
you're divine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 115
♆ PSEUDO : DENFERT.
♆ AVATAR : MICKEY MOUSE.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ ENNUI TROMPÉ : GÊNEUR À TEMPS PLEIN, LE LEGS QUI MOISI DANS UNE CHAMBRE FORTE, ÉPARGNÉ JUSQU'À CE QUE LES RENNES SOIENT REFILÉES DES POGNES DE PAPA AUX SIENNES BIEN QUE LES BIFTONS SOIENT DÉROUTÉES DE TOUTE VALEUR. CABALE QU'IL DOMINE AVEC LUI, EMPIRE ORGIASTIQUE QU'ON LUI OFFRE COMME UN CŒUR SUR UN PLATEAU D'ARGENT. NON, DÉFINITIVEMENT BELPHEGOR, EMMERDEUR LÉGATAIRE D'UNE HÉGÉMONIE SOUILLÉE NE SE CHAGRINE PAS DE SES UNIQUES AFFAIRES.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 10:19


/démonstration illustrée de bel qui se présente au bordel de felipe devant rhésus.

qu'on soit d'accord, ce gros nounours de jésus il me vend déjà du rêve, on va envie de lui faire faire pleins de vilaines choses. allez bon courage mon grand, les bras de satan trépignent d'impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Bélial Chateminoy
SATAN M'HABITE
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 326
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DIEU DEPP.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : LES ANNÉES S'AJOUTENT ET DISPARAISSENT. LE TEMPS NE FAIT PLUS EFFET SUR SES TRAITS. TANTÔT ENFANT AUX MAINS BALADEUSES, ADULTE AUX SOURIRES CRASSES ET VIEILLARD AUX MOTS AIGRIS.
♆ ÉGARÉ : DANS L'ANTRE DE SATAN.
♆ ENNUI TROMPÉ : GOUROU SATANISTE. CHIEUR, FARCEUR, EN MISSION POUR LUCIFER POUR FAIRE DE VOTRE VIE, UN ENFER.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 11:47

si j'avais su que jesus était aussi baisable plus tôt


@Jesús Aquino a écrit:
Dans mon lit ♆ INCONNU. Jesús n’est pas intéressé par l’expérience sexuelle, ça l’ennuie, ça le laisse de marbre mou. On a d’abord cru qu’il était gay, puis coincé, puis frigide, puis blasé, avant que finalement on arrive à comprendre que non, franchement, c’est juste pas son truc.
meh
m'en fous moi j'ai promis une pipe avant l'inscription et je tiens toujours certaines de mes promesses alors, installe toi bien à ton bureau, tu verras tu changeras d'avis bien vite gnah
n'oublie pas la nouvelle règle du bordel, no pants for jesus pedo
allez sur ce, on m'a promis que cette fiche allait être rempli plus vite avant de m'abandonner salement :tss: j'attends de pied ferme :pasclair:

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 48
♆ PSEUDO : Gérard.
♆ AVATAR : Tom Hardy.
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL NEUTRE
♆ PERDITION : IL VOIT TOUT LE MONDE À POIL. ET S'EN FOUT.
♆ ÉGARÉ : A L'ENTRÉE DU BORDEL.
♆ ENNUI TROMPÉ : QUAND T'ES UN FILS DE PUTE, TU RESTES JAMAIS LOIN DU GIRON MATERNEL. JESÚS EST AU BORDEL COMME CHEZ LUI, IL S'OCCUPE DE L'AGENDA, DE LA PAPERASSE, DE L'ACCUEIL. L'ARMOIRE A GLACE DE L'ENTRÉE OÙ ON ACCROCHE SON MANTEAU. EN BREF, LE LARBIN.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 12:22
Ofelia > Heu si tu me rappelles  de te rappeler de se trouver un lien ? (Oui j'ai la mémoire d'une chèvre ) Et toi t'envoie de la douceur, merci bien à toi perv

Felipe > NON NE ME RENIE PAS Jesús simulera jusqu'au bout de la nuit si c'est ce qu'il faut pour avoir ta royale affection achab

Divine > Oh non mais que faire, je ne suis jamais sage moi gnah Et pourtant, j'ai besoin de ton MP comme Jesús a besoin de son lait de chèvre demi-écrémé Cunnilingus La suite arrive peu à peu, je ne voudrais pas faire attendre tant de si belles personnes

Bel >

/démonstration illustrée de Jesús blasé.
Ravie que mon gros nounours te plaise J'ai hâte de pouvoir embêter tous ces satanistes qui passent si souvent sous DEVANT mon bureau Cunnilingus

 Bébé > Ouais toi aussi tu serais allé plus souvent à la messe ? russe

Mais oui je t'ai promis une pipe, chose promise, chose due, ton petit coussin t'attend sous le bureau. Et tiens, rien que pour toi, Jesús commence déjà à appliquer la nouvelle  législation du bordel. Il est obéissant mon bichon gnah

Et la fiche se remplit doucement mais sûrement, ne t'inquiète pas russe

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

"wake me up before you go-goat. -bêêêêêêh."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 40
♆ PSEUDO : pipelette
♆ AVATAR : Felix Bujo
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE MAUVAIS
♆ PERDITION : Semance rajeunissante, potion de jouvence collante et repoussante.
♆ ÉGARÉ : Le bordel pour maison, on le promène de temps à autre comme un chien qui a besoin d'air pur.
♆ ENNUI TROMPÉ : Catin du village, chouchou de Felipe.

(#) Mar 28 Fév 2017 - 19:16
Vas y, cap ou pas cap de le faire sous le nez de Felipe ? robert

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

The heart of a hustler
With a hustler's pain, with all a hustler's shame, the body of a lover with a masochist's brain, playing a dangerous game...©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 48
♆ PSEUDO : Gérard.
♆ AVATAR : Tom Hardy.
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL NEUTRE
♆ PERDITION : IL VOIT TOUT LE MONDE À POIL. ET S'EN FOUT.
♆ ÉGARÉ : A L'ENTRÉE DU BORDEL.
♆ ENNUI TROMPÉ : QUAND T'ES UN FILS DE PUTE, TU RESTES JAMAIS LOIN DU GIRON MATERNEL. JESÚS EST AU BORDEL COMME CHEZ LUI, IL S'OCCUPE DE L'AGENDA, DE LA PAPERASSE, DE L'ACCUEIL. L'ARMOIRE A GLACE DE L'ENTRÉE OÙ ON ACCROCHE SON MANTEAU. EN BREF, LE LARBIN.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 13:23
Si le patron a dit oui russe

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

"wake me up before you go-goat. -bêêêêêêh."
Revenir en haut Aller en bas
Felipe Da Silva
BEAST OF LUST
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 262
♆ PSEUDO : NAGRON.
♆ AVATAR : PEDRO PASCAL.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE NEUTRE
♆ PERDITION : LE NOMBRE D'INDIVIDUS AVEC QUI VOUS AVEZ COUCHÉ TOUT AU LONG DE VOTRE VIE S'AFFICHE SUR VOTRE MAIN ET SEULES SES PUPILLES LE VOIENT.
♆ ÉGARÉ : AU BORDEL, ENTRE TES CUISSES, PROCHE DE LA DEMEURE DU DIABLE.
♆ ENNUI TROMPÉ : GÉRANT DU BORDEL DE SÃO POEIRA, PROSTITUÉ QUI DÉCIDE AVEC QUI IL ÉCARTERA LES JAMBES OU QUI LES ÉCARTERA POUR LUI, BRAS MUSCLÉ QUI DÉFEND SON TERRITOIRE ET SES PROTÉGÉ(E)S.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 13:25
Je suis fier de toi mon petit Jesùs gnah (pas comme Ninõ qui aura une fessée :tss: )

Jesùs Aquino a écrit:
C’est le mec qui traverse parfois le bordel, livre de comptes à la main, et qui se prend du sperme à la figure, sans que ça lui fasse ni chaud ni froid.

J'aime tellement singletear

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

You had just begun to explore the dark, our funeral pyre and we are here to revel forevermore. You just had to know all about the world but you will never know. The world is on fire and you are here to — .
stay and burn with me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 48
♆ PSEUDO : Gérard.
♆ AVATAR : Tom Hardy.
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL NEUTRE
♆ PERDITION : IL VOIT TOUT LE MONDE À POIL. ET S'EN FOUT.
♆ ÉGARÉ : A L'ENTRÉE DU BORDEL.
♆ ENNUI TROMPÉ : QUAND T'ES UN FILS DE PUTE, TU RESTES JAMAIS LOIN DU GIRON MATERNEL. JESÚS EST AU BORDEL COMME CHEZ LUI, IL S'OCCUPE DE L'AGENDA, DE LA PAPERASSE, DE L'ACCUEIL. L'ARMOIRE A GLACE DE L'ENTRÉE OÙ ON ACCROCHE SON MANTEAU. EN BREF, LE LARBIN.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 13:27
gnah

EDIT : J'avais pas vu la quote. (bigleuse que je suis.) Ravie que les bukkake de Jesús te plaisent nim

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

"wake me up before you go-goat. -bêêêêêêh."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 1 Mar 2017 - 15:23
j'te bz perv .
en plus si tu me vois à poil, tu pourras pas me résister siffle .
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 14
♆ PSEUDO : âme à l'amère
♆ AVATAR : Louïs Rault
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL NEUTRE
♆ PERDITION : plaisir fantôme, il n'est pas là mais tu sens son souffle dans tes draps qui te caresse de part en part, qui t'attise sans feu, empreinte sexuelle après un baiser sur la joue, tu en deviendras fou/folle
♆ ÉGARÉ : du côté des boîtes d'intérim à chercher un job
♆ ENNUI TROMPÉ : fuyard

(#) Mer 1 Mar 2017 - 21:55
MDRRRR j'achète !!! Heathcliff + Jesùs en pleine reproduction maïté je vis pour ça Cunnilingus .
Très beau choix de Vava, Tom Hardy c'est fav, j'aime beaucoup
bon courage pour la suite

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 48
♆ PSEUDO : Gérard.
♆ AVATAR : Tom Hardy.
♆ ALIGNEMENT MORAL : LOYAL NEUTRE
♆ PERDITION : IL VOIT TOUT LE MONDE À POIL. ET S'EN FOUT.
♆ ÉGARÉ : A L'ENTRÉE DU BORDEL.
♆ ENNUI TROMPÉ : QUAND T'ES UN FILS DE PUTE, TU RESTES JAMAIS LOIN DU GIRON MATERNEL. JESÚS EST AU BORDEL COMME CHEZ LUI, IL S'OCCUPE DE L'AGENDA, DE LA PAPERASSE, DE L'ACCUEIL. L'ARMOIRE A GLACE DE L'ENTRÉE OÙ ON ACCROCHE SON MANTEAU. EN BREF, LE LARBIN.

(#) Mer 1 Mar 2017 - 23:08
Wolf > Même habillé je ne te résiste pas russe

Marlon > Merci mon brave, tu es bien urbain gnah Personnellement j'achète tout tant qu'il y a John Ben dans le coin gnah

Allez les enfants, tonton Jesús a fini intense

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

"wake me up before you go-goat. -bêêêêêêh."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 31
♆ PSEUDO : Elenine
♆ AVATAR : Joe Gilgun
♆ ALIGNEMENT MORAL : NEUTRE NEUTRE
♆ PERDITION : Des trous dans les mains et dans le flanc. De l'eau et du sang. C'est Christique. C'est classe. Mais bordel, qu'ça fait mal !
♆ ÉGARÉ : À l'Eglise, pour essayer d'oublier que c'est la merde dehors.
♆ ENNUI TROMPÉ : Il élève des chèvres. Et des boucs. Et des chevreaux, qui deviendront des chèvres. Ou des boucs. C'est une boucle (et non une bouc)

(#) Jeu 2 Mar 2017 - 0:02


Tant d'impureté russe pour un homme pourtant si pur russe
Je n'en puis plus comme qui dirait.

it's your way bb:
 

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

We live each day like there's nothing to lose, But a man has needs and that need is booze. They say all the best things in life are free So give all your beer and your rum to me.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Le fils de Michel François a été assasiné
» Un balais pour mon fils ! [matin] [Pv Martin]
» Chez Maître Vachon, tailleur de pères en fils.
» Alix Fils Aimé di sektè prive a remèt zam ilegal fannfwa yo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: DONNE TON ÂME :: LES ÂMES DAMNÉES-
Sauter vers: