N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

la douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

 :: ET ILS RIENT :: FICHES V1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 11 Jan 2014 - 17:29
rosalia esperanza castelo-almeida

âme égarée
Héritage Infortuné ♆ Castelo-Almeida. Un nom entendu couramment dans la haute société. Dommage que ce ne soit pas toujours pour les bonnes raisons. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Rosalia, ou le prénom transmis de générations en générations. A croire que le nom ne suffit pas. Puis, Esperanza. L'espoir que je sorte du lot et soit une source de satisfaction? Il ne me correspond en rien. ♆ 27 longues années à essayer de trouver un sens à ma vie. Je crois que la vingt-septième m'a permis de réaliser qu'il n'y en avait aucun. Première Bouffée d'air ♆ Un soir d'été dans la ville de San Salvador, au milieu des draps défaits et tâchés de sang. C'était le neuf juin 1986, là où l'air n'était pas encore en lui-même une malédiction. Papa et Maman ♆ Un riche fils brésilien à qui on promet une fille de bonne famille brésilienne. D'après eux, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Dans mon lit ♆ Des hommes, à ce qu'il paraît c'est l'ordre des choses. Mais il y a ce qu'on a, et ce qu'on veut. Degré de solitude ♆ Intensément seule officiellement, mais le passé tient à s'accrocher on dirait. Un mari imposé ne vaut pas un amour interrompu trop tôt. Si au moins le diable pouvait ne pas s'en mêler. Tromper l'ennui ♆ Durant trop longtemps, j'ai été payée sur mon apparence. Aujourd'hui ce n'est plus qu'un détail jeté aux oubliettes. Les journées sont rythmées par des tentatives désespérées de garder la tête en dehors de l'eau en faisant de quelques pièces de tissus malheureux des vêtements à l'allure potable. Tombé dans le trou à rat ♆ Dans un lieu pareil, le temps est une malédiction. Les jours semblent longs et insupportables, d'autant plus qu'il n'y a plus moyen d'y échapper. Cela semble faire des années, alors qu'en réalité, cela ne doit pas excéder deux misérables mois. La nouvelle famille ♆ Les naïfs qui n'ont rien demandé et se sont retrouvé là. Ceux qui gardent encore un faible espoir de s'enfuir, plutôt que d'admettre qu'ils sont condamnés à passer le restant de leur vie ici. Les errants.


au-delà des dunes
Joli prénom ♆ Tiphaine. Mais j'tiens à dire que la beauté est une notion relative!   Pseudo pas beau ♆ Expectations. Go to hell. Nombre d'hivers endurés ♆ 17 pour l'instant Pierre précieuse préférée ♆ Le saphir. Compagnie de voyage ♆ Un projet au moins aussi piégeur que la ville, où j'suis arrivée grâce à Tiago!  perv  Mot doux ♆ Mon inscription donne déjà une idée sur la question    Degré d'addiction ♆ Vous aurez l'occasion de me voir dans le coin tous les jours Sésame ouvres-toi ♆ OK PAR CLEB Tête de cochon ♆ Keira Knightley Remerciements ♆ Tumblr & psychotic mind Mot d'amour en plus ♆ De ce que j'ai lu, il y a des niveaux de fou dans le coin '-'   
The other night, I had a dream. There was a world full of kings and queens. But it was cold, dark as the night, we were the fire on the moonlit skies. We weren't divided, we were the same, and we were free but we all wore chains. We couldn't see it but we created a place between truth and overrated ▲ TFK.
destroya.
Je sens la terre légèrement s'affaisser sous mes pas. Je laisse quelques traces qui finiront sûrement par s'effacer à cause de cette fine pluie qui tombe, et qui rend l'atmosphère plus sombre qu'elle ne l'était déjà. Je ne sais pas tellement où je vais, je sais juste que j'avance de plus en plus vite. Comme si je cherchais une issue. Il n'y en a pas, je le sais parfaitement au fond, mais je m'accroche piteusement à cet espoir. Celui que ce soit eux, qui se soient trompé. Je n'ai pas compris les règles du jeu. Peut-être qu'il n'y en a pas. Tout comme il n'y avait pas de gagnants ; juste des perdants. Ceux comme moi qui coulaient irrémédiablement, incapables de supporter cette noirceur ambiante. Le soleil, la lune, les jours qui s'écoulaient, tout sonnait tellement irréel. Je n'avais jamais cru au bien et au mal absolu, à un Dieu ou à un Diable qui luttent l'un contre l'autre pour posséder des pauvres âmes initialement innocentes. Pourtant, tout de cet endroit se révélait ressembler à un enfer. En conclusion, j'avais quelques notions de la vie à revoir. Je trébuchais sur une vieille racine et tombais par-terre. De toute manière, je ne pouvais pas tomber plus bas. Lasse, je passais mes bras autour de mes jambes, me recroquevillant sur moi-même dans un coin. Seule, mais pas tranquille pour autant. Il n'y avait pas de paix dans un coin pareil. C'était un combat de tous les jours, la facilité n'était nul part, quoi qu'on tente de se dire. Dure vie qu'est la réalité. Je me sentais mal, la nausée me prenait, le tournis me brouillait les idées. Peut-être que j'étais en dehors de la zone de sécurité, celle où l'air maudit pouvait paraître respirable. Dans ce cas là, mon cas empirerait de longues minutes durant lesquelles je me sentirais agoniser de l'intérieur. Cette douleur physique se trouvait être au moins aussi horrible que la douleur psychique que provoquait cette ville diabolique. J'allais sûrement faire demi-tour une nouvelle fois, retourner me perdre dans les bras de la seule personne qui m'aidait à surmonter cette folie que je sentais pointer au plus profond de mon être. Tiago. Mon semblant de bouée de secours. Mon tout, au cœur de cette démence.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 11 Jan 2014 - 17:30
Une chute sans fin dans une nuit sans fond, Voilà l'enfer.

l'étrange
La misère qui s'infiltre dans mon esprit. La peur, le désespoir, la jalousie, la trahison, la fureur imprègne la moindre parcelle de mon être. Les gens peuvent être heureux. Ils peuvent sourire et s'aimer si ça leur prend. Mais personne n'est épargné ici. Pas de blanc, juste du noir. C'est tout ce que je ressens. J'entends encore ces reproches maudits qui me reprochaient mon émotivité, marmonnant qu'un jour, ça me perdrait. Moi, j'en riais. L'insouciance est une plaie que le diable se devait de refuser semblerait-il. Car je ne ris plus. Je n'ai aucune raisons de le faire. Mon esprit est trop concentré à ressentir le plus négatif de chacun. L'incompréhension de cette gamine tombée dans ce trou sans savoir comment. La haine de cet homme dont le regard noir fusille la moindre silhouette un tant soit peu vivante. Le mépris de ce fantôme qui se tapit dans l'ombre. Ils défilent tous autant qu'ils sont, bourreaux et victimes à la fois. Il paraît que c'est comme ça. Que ça ne s'en ira pas. Que mes nuits seront rythmées par des cauchemars dont je devrais m’accommoder. Que jamais je ne me réveillerai sans être assaillies par la noirceur de cette prison. Après tout, l'enfer, c'est les autres.
(c) psychotic mind

São Poeira
Allez viens, on s'en va. On se tire de ce trou, de cet enfer. On va vivre au grand jour, on va être heureux. On quitte ce coin sans avenir. On part en direction de la lumière, là où on a déjà du s'abandonner une fois. Ce discours, je le connaissais par cœur. Mes yeux brillaient quand j'en parlais. La scène devait être adorable je suppose. Au moins autant que me voir prendre conscience de la réalité. C'était tellement naïf de penser que tout le monde dans ce sombre endroit était ici par choix. On ne choisit pas de vivre dans un coin aussi merdique. C'est juste le coup à pas de chance ; t'arrives ici, autant t'y faire parce que t'y restera. T'essayes de partir, tu crèves doucement de l'intérieur. On est tous piégé comme des vulgaires animaux de foire. Alors en soi, ouais, on est libre. Mais on a des chaînes invisibles qui nous pèsent au fil des jours, qui se transforment en fer chauffé à blanc. On peut marcher et vivre, sauf qu'on ira pas bien loin. On finira juste par nous étrangler nous-même. São Poeira finalement, c'est le purgatoire. Pas le paradis avec des anges partout, pas réellement l'enfer avec les flammes et le diable dont le rire résonne à tes oreilles. Juste un endroit pour les pseudos vivants où ton seul rôle est de supporter les jours qui défilent comme si de rien n'était.
(c) psychotic mind
Oh ! voilà qu'au milieu de la danse macabre bondit dans le ciel rouge un grand squelette fou emporté par l'élan, comme un cheval se cabre : et, se sentant encor la corde raide au cou, crispe ses petits doigts sur son fémur qui craque, avec des cris pareils à des ricanements, et, comme un baladin rentre dans la baraque, rebondit dans le bal au chant des ossements. ▲ RIMBAUD
Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer.
Il y a cette catégorie de personnes qui veulent toujours plus. Et quand ils ont déjà tout ce qu'ils pourraient souhaité, qu'est-ce qu'il leur reste à vouloir ? Finalement, c'est comme ne pas avoir de but dans la vie. Depuis ma naissance, c'est la vie que j'avais. C'est même plutôt simple à résumer ! Une famille qui peut se permettre de jeter de l'argent par les fenêtres. Une fratrie soudée et aimante. Un avenir tout tracé grâce à mes beaux sourires. C'est un tel prototype qu'il n'y a rien à devoir expliquer en profondeur sur ce charmant tableau. En apparence. Notons que si la perfection n'existe pas, il y a forcément quelques tâches sur lesquelles il y a besoin de mettre le doigt. Voyons voir. Des parents absents mais étouffant à la fois. Des frères et sœurs soudés oui, mais pas assez pour se comprendre. Des journées passées à apprendre à bien se tenir, à faire honneur en toutes circonstances. Certes, il y a pire que faire ces quelques sacrifices. Vous me direz que malgré les quelques fausses notes, la mélodie n'est pas grinçante à écouter. Je n'y opposerai rien. Pourtant, il y a bien des genres de liberté, et celle-ci n'en était clairement pas une. Cela n'a jamais été une bénédiction pour quiconque d'être formaté tel un robot qu'on manipule si vulgairement. Mais je suivais, je me laissais faire. Maintenant que j'ai pris tout le recul possible, je réalise combien ça a été stupide. De la superficialité à tous les étages. Dans la famille Castelo-Almeida de toute façon, tu naissais juste pour ça, comme plein d'autres depuis plusieurs générations. Sourire, te pavaner, mépriser, être admirée, fin de l'histoire.
Mais bon, il faut bien des ratés quelque part. Comme un soupçon de conscience, une insatisfaction de ce qu'on est et ce qu'on a. La seule idée que j'ai trouvé, c'est me mêler à ce que mes parents qualifiaient de basse gente. Les quartiers populaires de Salvador, la vie dure et honnête au possible, où la moindre pièce pouvait compter. Il y a eu un de ces jours où peut-être aurais-je mieux fait de rester chez moi. Quand je l'ai rencontré. Il paraît qu'il y a des rencontres aussi marquantes qu'importantes qui peuvent avoir un impact déterminant sur notre vie. J'ai appris à être d'accord avec ça. Il a suffit de peu, des regards en chien de faïence, le ton qui monte, des injures politiquement pas correctes, et finalement un contact charnel atrocement addictif. Tiago. Je n'aurais pas du. Nous n'aurions pas du, en fait. Mais c'était trop tard. On a recommencé encore et encore. On se retrouvait en cachette, on s'aimait à en crever dans la nuit noire pour ne pas être surpris. Nous n'avions pas le droit de nous fréquenter à cause de ces conneries de classes sociales. J'aurais pu tout envoyer balader et le choisir lui. Dommage que j'aie été si faible. J'ai préféré tout avoir. Pauvre naïve que j'étais, je m'imaginais déjà m'enfuir avec lui loin, là où nous pourrions sortir de l'ombre. J'imaginais déjà ces scénarios de conte de fée. Ça aurait pu se passer, si la réalité n'était pas revenue au galop. Au mauvais endroit, au mauvais moment, une relation charnelle de trop, et nous étions pris. Tiago a disparu ce jour là. Plus rien. Retour à la case départ.
Je suis redevenue ce pantin qu'on manipule et à qui on ordonne. On m'a mené jusqu'à l'autel devant un homme à qui j'étais apparemment promise. J'ai laissé faire, je me suis laissée passer la bague au doigt. Je l'ai laissé me passer dessus aussi, si l'envie lui prenait. De toute façon, je savais très bien que ce mariage ne mènerait nul part. Il profitait juste de l'argent qu'il pompait allègrement. Parfois il lui arrivait de s'intéresser à moi, chose qui n'avait jamais été réciproque. Il aurait pu ne rien être s'il n'avait pas autant mené à ma perte. Le simple mot divorce lui a fait peur. Il a proposé un voyage. Pauvre naïve que je suis, j'ai accepté. Quand j'ai réalisé, il était trop tard.
Piégée, coincée, seule. Ou presque. Cette ville avait quelque chose qui me faisait m'arracher les cheveux de la tête. Un sentiment d'étouffement constant. Plus j'en apprenais sur le lieu, moins cela me plaisait. Il fallait que je me fasse à l'évidence. J'avais été abandonnée ici, jetée comme un chien en plein milieu de l'été. J'ai partiellement accepté la malédiction en retrouvant les bras de Tiago dans ce coin aussi reculé. Mais c'est comme tout dans ce monde ; tout semble trop beau pour être vrai. Ce sentiment de colère qui émane de lui me fait juste croire que je suis dans l'oeil du cyclone. Plus pour longtemps. Tombe chérie, tombe encore. Chute le plus profondément possible. Regarde les débris de ta vie, c'est tout ce qu'il te reste.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 11 Jan 2014 - 17:54
keira, et puis ce duo je sais pas pourquoi, mais je trouve que c'est une paire qui va tellement bien ensemble, en fait
en tous cas, j'aime la belle et j'ai hâte de voir la suite perv
( il manque le début du code, mon chat Hope courage Laughing
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 11 Jan 2014 - 18:57
keira, permets-moi de t'épouser ou de finir dans tes draps ou n'importe quoi (même cirer tes pompes, j'veux). elle est juste tellement magique, je l'aime.   bienvenue, sinon.   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 11 Jan 2014 - 19:28
Merci vous deux   j'espère pas trop vous décevoir alors   

Et Ange, ce que tu veux  perv 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 464
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : CILLIAN MURPHY.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : FABRICATION DE SOUVENIRS.
♆ ENNUI TROMPÉ : FIGURE PATERNELLE DES ENFANTS VOLEURS. SAINT PATRON DES ORPHELINS. LES BONNES INTENTIONS SE SONT ÉRODÉES AVEC LA POUSSIÈRE. IL LEUR A TOUT APPRIS, LES DOIGTS MAGIQUES POUR DÉTROUSSER SANS SE FAIRE ATTRAPER, LA SOLIDARITÉ DANS LE BUTIN QU’ILS PARTAGENT ET MÊME LES VICES AU CREUX DES DRAPS.

(#) Dim 12 Jan 2014 - 5:59
oh une jolie c'est qu'on est un peu surpeuplé de mâles dans le coin Laughing
bienvenue en tout cas :han: et ce début donne envie de la suite perv

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 12 Jan 2014 - 22:09
oh keiro, rosalia, puis c'est... touchant, ça touche la perfection pour ce début.

bienvenue et bonne chance pour ta fiche en tout cas.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Ven 17 Jan 2014 - 14:33
Tiago >> Douceur
Andrès >> Plaisir
et je sais pas pourquoi, mais je sens que le plaisir l'emporte **

Me hâte de rp avec toi   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Ven 17 Jan 2014 - 19:44
Merci à vous   

Andrès, tu vas voir si le plaisir l'emporte!    

Je finirai -enfin- ma fiche sûrement dans le week-end ; ça arrive, ça arrive   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 18 Jan 2014 - 5:01
:han: :han: 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 19 Jan 2014 - 21:43
Bon, je pensais avoir le temps pendant le week-end et l'inspiration, mais ça a pas été le cas. Au moins je suis quasiment à jour hormis cette fiche! Donc je la termine vite vite é_è
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 464
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : CILLIAN MURPHY.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : FABRICATION DE SOUVENIRS.
♆ ENNUI TROMPÉ : FIGURE PATERNELLE DES ENFANTS VOLEURS. SAINT PATRON DES ORPHELINS. LES BONNES INTENTIONS SE SONT ÉRODÉES AVEC LA POUSSIÈRE. IL LEUR A TOUT APPRIS, LES DOIGTS MAGIQUES POUR DÉTROUSSER SANS SE FAIRE ATTRAPER, LA SOLIDARITÉ DANS LE BUTIN QU’ILS PARTAGENT ET MÊME LES VICES AU CREUX DES DRAPS.

(#) Mar 21 Jan 2014 - 15:44
je te mets un délai d'une semaine jusqu'au 28 ? (a)

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mar 21 Jan 2014 - 19:44
Ce sera parfait! Merci   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 23 Jan 2014 - 17:38
bienvenue à São Poeira
la vie est finie, mais tu survis.


j'ai beaucoup aimé ta fiche, elle est claire et très agréable à lire. puis le don de rosa lui donne quelque chose d'attachant (j'aime les torturés)  Hope  de plus, j'ai hâte de voir rosa et tiago à l'oeuvre, je sens que ça va donner quelque chose de super.  perv donc, c'est bon pour moi tu es validée. amuse-toi bien.   

Il y a ce sourire, là, si grand, si laid, sur ses lèvres gercées par les morsures et le sang versé. Il t'observe, là, le torse ouvert, le coeur entre ses mains, maintenant. Plus rien ne t'appartient  ; tu es à lui tout entier, maintenant, qu'importe ce que tu choisis de faire. Ses ongles, si abîmés, s'enfoncent dans ton pauvre coeur et y glisse son venin. La malédiction est lancée ; te voilà captivé.

les liens utiles  

VOS LIENS
POUR LES DIVERSES DEMANDES
REGISTRE DES EMPLOIS
LA VILLE
LES POUVOIRS
LE BOTTIN
LES INTRIGUES & ÉVÉNEMENTS
LES ANNONCES




Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 23 Jan 2014 - 18:30
Hanw. Merci   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» Praline douce caniche moyen 10 ans SPA DE PLAISIR (78)
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir
» Camembert président, parce que l'on ne rigole pas avec le plaisir...
» Pour le plaisir des yeux et des idées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: ET ILS RIENT :: FICHES V1-
Sauter vers: