N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

F ♆ MARINA NERY — HIRONDELLE AUX AILES BRISÉES

 :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: LE PACTE DU DIABLE :: ENFANTS DE LUCIFER Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 281
♆ PSEUDO : SATAN
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : OMNISCIENCE
♆ ÉGARÉ : DANS TES CAUCHEMARS
♆ ENNUI TROMPÉ : DÉGUSTATION DES ÂMES

(#) Sam 5 Nov 2016 - 16:06
Nela Coelho
Sous le vieux pont, les hirondelles Deux fois l'an bâtissent leurs nids ; Le bonheur nous les rend fidèles, Elles passent, oiseaux bénis, Respectés par nos mains cruelles.
CHARLES GRANDMOUGIN ▲
L'ÂME ERRANTE
Héritage Infortuné ♆ Coelho que les gens disaient, sourire sur les lèvres. Coelho que les gens, là-bas, avaient l'habitude d'apprécier. Coelho, un peu effacé. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Nela, douce caresse le long de la gorge, étoiles dans ses prunelles et sourire timide, là, sur ses lèvres. C'était mieux avant ♆ Il y a vingt étoiles, là, sur la chaussée. Vingt-et-une étoiles qu'elle a déposé pour ceux qui se sentent égarés, ceux qui ont peur d'avancer. Première Bouffée d'air ♆ Bahia, Brézil. Une journée où le ciel a pleuré. Papa et Maman ♆ Ils étaient d'ici, de là-bas. Peut-être sont-ils ensemble encore, là-bas, qui sait. Ils venaient d'ici, du brésil, papa et maman. Depuis des générations, de nombreuses histoires, déjà. Dans mon lit ♆ L'amour c'est le coeur, le coeur qui cogne et qui ne cesse de trembler. C'est des pleurs qui font du bien ou alors du mal, des émotions partagées.  Degré de solitude ♆ Elle se contente de donner des sourires, Nela. L'amour, ça lui semble un peu étranger, un peu flou, et elle ne semble pas y goûter depuis une petite éternité. Tromper l'ennui ♆ Le coeur à la main, elle est tombée là, au milieu du restaurant tanguant, servant bol et soupe, repas multiples aux plus affamés. Qu'importe celui qui passera la porte, elle lui servira à manger. Malédiction ♆ Doigts de fée, elle semble enchantée tout ce qu'elle puisse bien faire à manger. Ordure et chaussette, légumes périmés ou alors volaille puante, cela ne lui empêche pas de vous faire goûter ce qui semble être le paradis.  Tombé dans le trou à rat ♆ Trois ans déjà qu'elle est là, l'hirondelle aux ailles brisées, l'hirondelle emprisonnée qui pourtant, continue d'avancer.   La nouvelle famille ♆ Salaud
IRIS ANSEL
C'est l'abeille, autour de la fleur. L'araignée, qui observe le papillon capturé. Lueur, attirant papillon de nuit. C'est Iris et Nela, tout bonnement, simplement. Les images qui dansent, là, subitement, dans la tête d'Iris, lorsqu'elle tombe sur les traits délicats de la cuisinière. Les gémissements qui résonnent dans sa tête, les caresses charnelles qui l'éveillent. Étoiles, là, au fond de ses prunelles. Il a fallu peu de temps avant qu'elle ne pose ses coudes sur le comptoir, le corps tendu par en avant, pour lui conter ses visions obscènes. Qu'elle l'observe, là, avec cette lueur au creux de ses prunelles, la langue passant sur les lèvres. Rouges, sur les joues de Nela ; elle a essayé de détourner les yeux, de s'éloigner de quelques pas, ne pas s'y attarder. Mais Iris, elle est acharnée. Toujours là, dès le premier instant, se glissant doucement pour lui susurrer les dernières visions obtenues. Il y a caresse, là, contre son bras, doigts dans les cheveux, regards houleux. Elle essaie de ne pas voir, la douce Nela, d'ignorer, mais Iris est acharnée. Chat et souris, en train de jouer.
DOC BONHAM
Poupée de verre, elle marche sur la pointe des pieds, lorsqu'elle entre dans son atelier. Elle a ce pot de potage, Nela, entre ses doigts un peu abîmés. Les murmures qui sont mots, entre ses lèvres de poupée, alors qu'elle arrive toujours à l'instant où son coeur, il ne parvient plus à supporter. C'est une bouffée d'oxygène entre les lèvres du doc, une fenêtre qui s'ouvre brusquement, le vent frappant. Le doc, il retrouve quelques étoiles, lorsqu'elle arrive avec sa soupe un peu trop froide. Elle parle tout doucement, Nela ; elle lui parle de ce qu'elle voit, des gens qu'elle croise, de ceux qu'elle rencontre. Elle le complimente, Nela, pour ses interventions. Les yeux pleins d'interrogations, elle lui pose des questions sur le passé, sur cette vie oubliée qu'elle aimerait tant goûter; un rêve qu'ils ont partagés sans pour autant le réaliser. Nela, elle insiste tout bas, dans un souffle de chat, pour entendre ses rêves, pour qu'il illumine ses pensées de petites fées et de désirs enchantés. Il lui fait croire, par ses paroles tendres et ses mots d'espoirs, qu'il n'est pas tant perdu dans le noir. Il croit parfois, un brin d'espoir entre les doigts, que la vie n'est pas qu'un dépotoir. Brin d'humanité au creux de son âme perdu au travers des idées noires, Nela se fait un chemin, là, au travers de tout cela. Elle sort son arrosoir, son sourire tendre et l'entretient, ce coeur encore pur, malgré la douleur. Elle essaie, la douce hirondelle, de guérir les ailes de l'aigle si brusquement tombé, incapable même de se relever. Elle sourit, Nela, tout doucement, persuadé qu'un jour, il saura enfin comment se lever. Espérer.
DADO SAPATO
Elle n’aurait jamais dû lui sourire – les commissures plissées de ses lèvres sur Dado ont été comme une luminescence donnant un sens à la nuit. Il n’est pas méchant, essaye maladroitement d’être doux avec la petite cuisinière, mais elle n’arriverait pas à dire ce qu’il essaye d’achever avec elle, quand, la tête entre les mains, il vient pleurer sur le comptoir en espérant qu’elle sèche ses larmes. Il parle Dado, peut-être un peu trop pour écouter en retour, il a les manches rempli d’histoires invraisemblables mais desquelles on ne peut douter qu’elles ne lui soient arrivées alors la gentille hirondelle écoute, perchée sur une branche voisine, incapable de savoir si un jour Dado jettera son repentir au feu pour la réduire en cendre ou si elle sera assez forte pour retenir la statue de marbre de s’effondrer sur elle-même.
HIRONDELLE AUX AILES BRISÉES
Ça commence avec un sourire sur les lèvres, car elle n'aborde que ça, la petite Nela, qu'importe les jours qui passent et les températures qui s'additionnent. Ça commence avec une petite fille qui a bien été élevé par une mère aimante et puis un père cuisinier, une hirondelle aux jolies ailes, un soupir fruité qui caresse la peau. Ça commence avec le soleil qui caresse sa peau légère, sa plume pastelle, alors qu'elle passe sous le pont, et puis dessus, parfois. Ça commence à des kilomètres de là, où les sourires sont beaux et les gens, un peu idiots. Ça commence à Bahia, oui. Où les voisins, ce sont des amis, où les amants, ce sont des maris. L'hirondelle qu'elle est, elle est belle, là, au travers des rues, souriant aux gens, vagabondant les yeux, sa robe virevoltant sous le souffle du vent. Elle est belle, la petite hirondelle, a donné son premier baiser sur ce pont, celui qui se trouve juste devant sa maison. Le sentier de sa vie, celui que, un jour, elle n'a pas suivi. Elle est douce, l'hirondelle ; elle a de trop grandes ailes, un amour trop vif, trop pur, aveugle. Elle s'est envolée alors, à quinze ans, la petite hirondelle. Envolée au travers des près, elle a posé un baiser sur la joue de papa, elle a serré maman dans ses bras, et puis elle est partie faire le voyage de sa vie, avec quelques amis. Pour découvrir le monde, pour l'aimer et se sentir sur la même longueur d'onde. Haut, bien haut, oui, elle a volé, la douce hirondelle. Elle a vu des choses qui ont fait naître des larmes à ses prunelles et des sentiments à son cœur. Elle a capturé des instants pour les graver à sa vie, et puis elle a souri. Elle a touché, il lui semble, du bout des doigts quelque chose qui aurait pu être nommé le paradis. Le bonheur était à son zénith, mais il n'y avait pas de fuite. Pas de fuite, non, pour l'hirondelle. Le vent a soufflé un peu brusquement, et les ailes en ont été abîmés. Les étoiles, là, dans ses prunelles azurées, ont vivement été chassées. Qui sait ce qui est réellement arrivé, pour que les doigts du diable soient là, finement serrés autour de son fin corps. Il a cessé, le pauvre diable, fort, si fort, que les ailes, elles se sont cassées. Comme ça, pour l'éternité. Et pourtant... pourtant, il n'y a aucune larme qui a coulé, là, au travers des prunelles de l'oiseau blessé. Pas le moindre sanglot, pas le moindre cri de peur. Elle était là, pourtant, au sein de son cœur, la petite peur. Il y avait là, au bout de ses doigts, le tremblement de l'âme perdue, les prunelles levées vers un ciel qui ne lui était plus destiné. Et pourtant, elle n'est pas tombée. Sur ses pattes, elle est tombée. Oiseau, elle est restée. Hirondelle, à jamais gravé. Après tout, il y a bien des oiseaux qui ne savent pas voler. Alors tout bonnement, elle s'est mise à marcher, se penchant parfois pour ramasser les étoiles qu'elle avait laissé tomber. Nela, elle n'a jamais abandonné. Elle a cherché ce qui pouvait briller et puis naturellement, ses pieds l'ont menés là, juste là, sur le bord des quais. Ses petits pieds ont cessés d'avancer et son aide elle a proposé dans un petit restaurant oublié. Marmite à la main, ingrédients étranges sous les doigts, elle semble volée de nouveau, l'hirondelle. Le cœur grand, elle est toujours là, jour après jour, à manger donnant, donnant comme ça, gratuitement. Hirondelle aux ailes cassées, elle aide pourtant les autres à continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» LUNA-STELLA REMINGTON ► Marina Nery
» ASHA CIERA HALE ► Marina Nery
» La misère c'est aussi dans la tête. Alors déploie tes ailes brisées, et envole-toi. [Kenya]
» Une hirondelle à qui on a coupé les deux ailes.
» Petite excarpate [PV: Vague Hirondelle et Cannabis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: LE PACTE DU DIABLE :: ENFANTS DE LUCIFER-
Sauter vers: