N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

M ♆ CHARLIE HUNNAM — L'HOMME DE FER

 :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: LE PACTE DU DIABLE :: ENFANTS DE LUCIFER Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 281
♆ PSEUDO : SATAN
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : OMNISCIENCE
♆ ÉGARÉ : DANS TES CAUCHEMARS
♆ ENNUI TROMPÉ : DÉGUSTATION DES ÂMES

(#) Sam 5 Nov 2016 - 13:53
"Primo" Ferro
Nous sommes les enfants du ventre de la terre dans ses silences actifs surgissent les leçons mais nous n’écoutons pas, trop occupés à faire valoir nos immondices semés à profusion.
ISAAC LERUTAN ▲
L'ÂME ERRANTE
Héritage Infortuné ♆ Ferro, son corps entier taillé de fer, son coeur qu'on murmure de pierre. Ce sont les pioches qui creusent, l'odeur de souffre, le lourd héritage minier. Ne cherchez pas à vous y frotter, vous vous y casserez les dents. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Jadis, il avait un prénom, un vrai, mais aujourd'hui on l'a oublié, il est Primo, le premier, celui qui commande, c'est tout ce qui compte. C'était mieux avant ♆ Trente-trois années sous le soleil cuivré, trente trois années à jouer pieds et mains pour survivre, pour s'imposer. Première Bouffée d'air ♆ Primo, il est né là, à São Poeira, il n'a jamais vraiment bouger de là. Ce n'est pas de si tôt qu'il partira. Papa et Maman ♆ Tous deux natifs du même sol maudit. Papa creusait la mine et maman faisait la cuisine. Dans mon lit ♆ Primo il aime les femmes, il aime leurs seins, il aime leurs courbes pleines, la forme de leur reins. Il aime leur peau douce, leurs cuisses fermes. Il aime leurs cris, leurs manière d'en vouloir encore, quand il les prend. Degré de solitude ♆ On murmure que son coeur plus dur encore que les parois de l'enfer. Pourtant, au bon observateur apparait une fissure, certes minuscule mais qui s'agrandit. Tromper l'ennui ♆ Primo c'est le roi, c'est le chef de ce pauvre petit endroit. UC. AMIGOS DOS AMIGOS / DROGUES Fanatisme déclaré ♆ Athée convaincu, Dieu n'est là que pour les esprits plus faibles se cherchant des excuses Malédiction ♆ Primo il est partout, il voit tout, il sait tout. Il suffit qu'il ferme les yeux et visualise l'endroit qu'il veut surveiller, pour voir et entendre, espionner et surveiller. Primo is watching you. Tombé dans le trou à rat ♆ Primo il est né dans cette crasse, le nez dans la merde depuis trop longtemps, il n'en sent même plus l'odeur La nouvelle famille ♆ Crapule un jour, crapule toujours.
DORES FREITAS
L'amour, ô doux cadeau empoisonné. Il a mis un temps, une éternité peut-être bien, à fleurir. Elle est douce et innocente, presque un ange, dans un bordel aussi immense. Il faisait géant, presque ogre, aux côtés d'un tel ange. L'amour les a frappé ; ils étaient déjà contaminés, touchés. L'amour a bien rigolé, cette nuit là, les cuisses ouvertes où Primo, l'appétit en éveil, s'est glissé. Le noir l'a percuté, les visions se sont stoppées. Le don de Dores, vil, s'est éveillé en beauté. L'amour coton est devenu poison, démon. Les cris se sont élevés bien haut, et l'amour de verre, comme du cristal, n'a pu s'empêcher d'éclater. Il ne pouvait pas, non, le grand Primo, être ainsi privé, handicapé. À l'amour de l'ange, il a préféré le pouvoir du damné. L'amour, fragments, continue pourtant d'exister. Tension malsaine dans les corps, dans les esprits, les prunelles ne cessent de se dévisager et de se dévorer, qu'importe le nombre d'année qui a bien pu passer. D'ange à démon, Dores a évolué. Ange attendant le bon, elle écarte les jambes, maintenant, pour que l'on profite de son don. Elle ouvre les bras et souffle même des mots doux, parfois, à ce Charles un peu trop con, lorsque Primo est dans les environs. Elle espère peut-être tout bas que la jalousie soit plus forte que l'emprise du démon, sa malédiction.
LUANA LOBO
Il y a au creux des reins de Luana tout ce qu’il ne peut trouver dans ceux de Dores : elle est ce corps qu’il retrouve trop régulièrement pour ne pas dire qu’il le connaît par cœur si seulement il s’y intéressait assez. Elle est tout ce à quoi il ne s’intéresse pas, à peine si la lumière n’est plus dans la pièce peut-il essayer de reconnaître les traits angéliques de sa belle Dores si ce n’était pour les soupirs de Luana qui ne gâche tout son plaisir, pourtant il s’évertue à revenir entre ses cuisses sans même essayer de se convaincre d’avoir des sentiments pour elle. Il n’y a rien de plus simple que la bestialité qu’il assouvit là mais tout le reste vient le tracasser, comment éloigner les yeux de Dores de la bouche qui ne se ferme jamais de Luana pour ne pas la blesser, qu’inventer comme nouveau mensonge à Luana pour calmer la folie qui l’habite quand elle vient à s’imaginer qu’elle pourrait être plus qu’un peu de sueur abandonnée au fond d’un lit. Primo n’est pas de ceux dont la gorge est faite pour parler, il est cet homme de geste qui pourtant vient à se perdre dans les actions dictées par son corps à cause des quelques battements de cœur qui viennent perturber la composition de son être de pierre, pourtant, beau menteur, il en revient toujours à s’assouvir entre les jambes de Luana sans jamais lui baiser autre chose que les seins.
CHARLES BELLAMY
Elles naissent presque, les étoiles, dans le regard du jeune Charles. Il se sentirait presque petit et con, là, face au grand Primo et sa barbe rugueuse. Primo et ses muscles saillants. Primo et sa façon d'écraser ses clopes par terre, comme il écraserait n'importe qui, du petit doigt. Ce type, c'est un peu le gars qui sait toujours quoi faire, dans toutes les situations. Il dit sans cesse les choses qu'on aurait voulu dire soi-même. Et Charles, un peu trop idiot, le regarde du coin de l’œil sans entreprendre grand chose. Il a le cœur qui part en bataille à chaque fois qu'un mot de sa part lui est accordé. Le gamin a parfois l'impression d'être important mais le sourire de Primo, il cache toujours quelque chose d'autre. Et derrière ses lèvres étirées, le grand homme ne cesse de trouver Charles un peu plus pathétique de jour en jour. C'est un parasite, à caresser la peau de Dores, à la laisser l'afficher tel un morceau de viande à la vue de tous. Ce serait peut-être bien, de mettre un grand coup là-dedans, histoire de remettre les choses à leur place. Personne n'est à l'abris de rien, ce serait comme jouer aux dominos.  
HANNIBAL FULVO
Les yeux et les oreilles impossibles à duper, l'allié de première qualité à mettre sous son coude. Hannibal n'a pas tardé à comprendre qu'il vaut mieux entrer dans les bonnes grâces de Primo plutôt que se le mettre à dos, et c'est ce qu'il a fait. En tant que bras-droit du capitaine Diogo, il était destiné à côtoyer le chef du cartel mais plus encore collaborer afin que l'alliance des deux partis perdure. Néanmoins, depuis que des envies mutines se sont immiscées dans l'esprit de Hannibal, il cherche du soutien afin de renverser Diogo et il est hors de question de prendre un risque important avec Primo. Il n'a aucune envie que celui-ci perce à jour ses intentions par le biais de son don, ce dans son dos, au risque qu'il dévoile tout au capitaine, préférant une autre option certes dangereuse mais nécessaire. Sans dévoiler toutes ses cartes, il tente de convaincre Primo de l'épauler dans son ascension, dans la future chute de Diogo, quitte à lui rendre des services supplémentaires dans l'ombre. Caresser encore et toujours dans le sens du poil ferré. Un allié de taille, un bon parti qui n'a pourtant pas acquis toute sa confiance, ce qui est probablement réciproque. Du moment que leurs intérêts communs concilient, cette dernière est pour l'instant refourguée au second plan.
L'HOMME DE FER
Il a quelques rides sur son front, Primo. Il a une flamme qui s’est éteinte dans son regard. Il est celui qui a vu, celui qui a vécu. Trop, sans doute. Mais surtout, Primo, il a survécu. Il est né là, à même la crasse, dans l’antre du Diable. Il a respiré la poussière, le sable qui s’est incrusté dans le cœur, solide comme la pierre. Primo, il est fort. Primo, il ne se laisse pas faire. Primo, il a des valeurs. Quand la mine a commencé à se tarir, quand l’argent a arrêté de venir. Il est allé avec les autres, sous la surface de la terre. Même alors qu’il était à peine plus haut que trois pommes, il a empoigné la pioche et il a creusé. Il a cherché les joyaux rouges, ces pierres diaboliques avec les autres miniers. Mais Primo a vite compris que cela ne servirait à rien de continuer. Il n’était pas fier de se tourner vers l’illégalité. Il en était le premier à culpabiliser. Des petits larcins entre bande de copains. Puis, il y a eu les combats de chiens, les paris, l’argent qui revient. Les molosses qui se jettent à la gueule, les crocs, la bave qui coule jusque dans le sable, les aboiements, les grognements à déchirer vos tympans. Les plumes qui voltigent, les becs qui déchirent, les coqs bombant leurs torses fier. Primo avait de quoi faire. Il était toujours là, partout à la fois. Son œil tranquille surveillant les masses déchaînées, les billets qui s’échangeaient de mains en mains. Et puis, il y avait Dores, la jolie poupée qu’il avait sauvé d’un désastre certain. Dores et ses beaux yeux, Dores et son regard amoureux. Primo a compris que ce serait sérieux entre eux. Alors, Primo, il a rangé son apparat de bête brute, pour elle, un peu. C’est au moment où le sourire revenait peu à peu sur ses lèvres que les choses se gâtèrent. Le Malin crache sur le bonheur, il écrase toute lueur. Il a empoisonné le village. Primo et tous les autres faits comme des rats. Enfermés à l’air libre, c’est bien ironique. Primo a beaucoup perdu, des amis qui ne sont jamais revenus. Dores, qu’il ne peut plus l'aimer, de peur de perdre sa nouvelle habilité. Mais Primo, il s’est relevé, il a continué. Il s’est tourné vers d’autres activités. En plus des combats, il s’est débrouillé pour maintenir un semblant de commerce avec l’extérieur, il organise tout un marché noir. D’un peu de beurre à la cocaïne, en passant par des soins donnés par le docteur. Il s’est installé dans l’ancien commissariat de police avec ses nouveaux hommes. Toute nouvelle forme d’autorité. Ils se chargent de détrousser les nouveaux arrivants, surveiller leurs pouvoir, au cas où ils auraient une quelconque utilité. Primo n’a jamais hésité à se salir les mains, pour faire le travail bien. Primo, on le craint, pour ses regards qui transpercent autant que ses poings. Pour tout ce qu’il sait et peut retourner contre vous. Pourtant, Primo est homme de parole. Loin d’être méchant, il protégera toujours les siens. Primo, il est loin d’être la brute qu’il a l’air, il est logique, il est carré, il sait très bien organiser. Des petits combats à presque un village. Alors Primo, on le respecte, on l’écoute. Il a sans doute ses défauts. Une propension à l’impulsivité, sa façon terrifiante de vous réduire à moins que rien, une légère misogynie. Mais si ce n’est pas le meilleur chef qu’on pourrait avoir, c’est sûrement le "moins pire".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (M/LIBRE) CHARLIE HUNNAM
» (M) Charlie Hunnam (avatar très négociable) - Borderline? so... you mean you're crazy?
» (M) Charlie Hunnam - against all odds...
» ♦ but i'll ride home laughin' (charlie)
» (M/LIBRE) charlie hunnam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: LES MONSTRES S'ÉVEILLENT :: LE PACTE DU DIABLE :: ENFANTS DE LUCIFER-
Sauter vers: