N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 281
♆ PSEUDO : SATAN
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : OMNISCIENCE
♆ ÉGARÉ : DANS TES CAUCHEMARS
♆ ENNUI TROMPÉ : DÉGUSTATION DES ÂMES

(#) Sam 5 Nov 2016 - 11:51
trainée
Diamants au lieu des prunelles, tu es gardien des portes éternelles. Celles qui mènent en enfer, tu es l'un des seuls, peut-être, à le quitter pour voyager un peu au paradis, pour entraîner des âmes lumineuses ici et manger de leur beauté. Tu te gorges de leurs sourires et voles de leur argent, tu perds un peu de la vie. Tu es le sourire amer, les courbes dénudés, les seins découverts, à quémander l'attention des clients. Tu es l'insouciant qui bouffe les vies et les soupirs pour quelques dollars. Tu es la folie, la torture de l'âme, le démon qui sommeille au creux des cœurs, le petit démon incapable d'observer son propre reflet sans briser le miroir. La bête, minime et pourtant grande, qui monte à l'intérieur du corps et qui s'abreuve de l'âme. Tu n'es plus homme à part entière, mais dommage collatéral. Tu vis aux dépends des autres, au détriment des voisins, au bon plaisir des clients et des proies encore plus faibles que toi.

STÉRÉOTYPES RETROUVÉS ♆ les antiques catins, les sangsues, les envieux, les langues fourchues, les menteurs, les faucheurs du désert, les démons des chairs, les charmeurs de façade, les charlatans, les kidnappeurs d'innocents.

(c) BOUGUEREAU — cupidon (parodie)


crapule
La noirceur glisse le long de ton âme et le sourire danse sur tes lèvres. La crasse a beau être des plus exécrables, tu as l'impression de vivre sur un nuage. Prisonnier dans une cage avec des milliers de rats, tu vois pourtant tout un royaume, là, autour de toi. Des âmes à souiller et des pourritures comme toi à caresser. Démon des illusions ou alors kidnappeur de vapeurs, voleur d'enfance et d'innocence, il y a bien longtemps que tu n'étais plus homme, ici ou ailleurs. Ton âme est hantée par les péchés et ton sourire, figé au travers de la démence. Millénaires ou alors heures, qu'importe au fond, te voilà au creux d'un monde que tu comprends, qui caresse ton âme et nourrit ta folie. Te voilà chez toi, oui, au milieu des malfrats, à jouer avec les souris pour mieux les détruire. Ici, c'est ton terrain de jeu, ton parc d'amusement. L'enfer, c'est ton paradis.

STÉRÉOTYPES RETROUVÉS ♆ les affreux, les laideurs du cœur, les profiteurs, la crasse sous vos chaussures, les malfrats, les connards, les assoiffés de sang, les rejetons de satan, les crimes organisés, les dégénérés, les vilains.

(c) VAN GOGH — crâne de squelette fumant une cigarette


déchet
Le bas de l'échelle, les larves parmi la vermine. Les inutiles, ceux qui pourraient disparaître du jour au lendemain, sans que l'on s'en aperçoive, qu'on s'en lamente ni même qu'on s'en réjouisse. L'indifférence toujours, on fait semblant de ne pas les voir, de peur d'être contaminé par leur misère, leur manque de raison de vivre. Bienheureux soient les ignorants. Tu es la crasse, celle à même les bottes, dans le sable. Le drogué qui rampe le long du sol. Tu es la merde puante le long des rues et des murs, celle qui sourit au creux d'un sanglot et qui crie, sous le toucher de l'amour. Tu es la haine, la pitié et la famine, le cœur qui bat alors que, de tout son sang, il s'est vidé. Tu n'es rien, plus vraiment humain, moins qu'animal, seulement insecte et encore.

STÉRÉOTYPES RETROUVÉS ♆ les parasites, les camés, les désespérés, les inutiles, les larbins, les mains tendues et la gueule ouverte, les crevards, les oubliés, la crasse sur les pavés, les mendiants, les voleurs de sourires et de diamants.

(c) RABUS — surrealist camping lunch n°2

 
salaud
Petite lumière au milieu de la noirceur, tu es là. C'est les yeux ouverts que tu continues d'exister comme si rien n'était arrivé ; la sueur glisse le long de ta peau et tu exécutes ta tâche sans sourciller. Décor ou alors pilier, tu es un élément à ne pas oublier. Cœur sombre ou alors clair, il n'en reste pas moins que tu es là, toujours, incapable de reculer et puis de t'avouer souillé. Homme tu es, homme tu restes. Qu'importe la démence qui coule dans tes veines, tout comme la dépendance, tu continues ta vie sans le moindre souci. Douce caresse contre l'âme, luciole au travers de la noirceur et ange dans le ciel, tu donnes à manger aux plus pauvres, tu souris à autrui et tu vis, sans souci. Innocence dans la décadence, tu n'es pas fait d'errance, mais de substance. Le cœur qui bat, c'est toi. L'âme de la ville, elle ne s'est pas envolée, elle est là, entre tes doigts usés.

STÉRÉOTYPES RETROUVÉS ♆ les utiles, les travailleurs, les honnêtes, les résistants, les indispensables, les hommes de lois, les lumières, la sueur sur les fronts, l'espoir dans vos yeux, les épaules pour pleurer, les dos courbés, la pureté que l'on ose souiller, la main tendue.

(c) MUNCH — les travailleurs rentrant chez eux

 
clochard
Prunelles grandes ouvertes, tu essaie de comprendre comment fonctionne le monde ; cet univers, cette foutue galère qui te laisse ce goût amer. Tes poings ont beau être crispés ou alors libérés, il y a ton cœur qui ne sait plus trop comment palpiter, et tes pensées qui sont sans cesse tourmentées. La folie qui se glisse, là, lentement dans ton esprit. Le sable s'enfonce dans tes souliers et l'errance prend ton âme, le monde cesse d'être, car tu es là. Tu es là où il ne faudrait pas. Souffle prisonnier au creux de tes poumons, tu essaies tant bien que mal de comprendre le monde dans lequel tu as bien pu plonger. C'est l'enfer qui se dessine et tes ailes qui se brisent, les portes qui se referment derrière toi et un pouvoir, indéfini, qui se glisse juste là. Les raisons ont beau être multiples ou alors vides, tu es ici, maintenant. Tu te trouves soudainement parmi les pourris, depuis hier ou alors demain, et tu ne sais pas réellement comment faire, et surtout quoi faire.

STÉRÉOTYPES RETROUVÉS ♆ les nouveaux, les marginaux, les paumés, les épargnés, les choses abandonnées, les naïfs, les brebis égarées, les cris qu'on a pas encore étouffé, les bizuts, les prisonniers.

(c) KENNINGTON — homeless

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Top 10 de vos groupes préférés !
» Les Groupes de Luttes à mains nues
» Abécédaire des groupes de musique.
» groupes et races
» C || Rôles dans les groupes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: LE DÉLUGE COMMENCE :: LES DIX COMMANDEMENTS-
Sauter vers: