N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

La fin est toute proche.

 :: ET ILS RIENT :: FICHES V1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 7 Oct 2015 - 16:13
Nikolai Ivanovich Ward

âme égarée
Héritage Infortuné ♆ Ward. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Nikolai Ivanovich. Souvent présenté comme Kolya, un diminutif qui était plus appréciable à tes yeux à une époque. C'est inutile de continuer, mais trop absurde d'interrompre cette habitude maintenant. C'était mieux avant ♆ 28 ans. On ne peut pas encore parler de rides à proprement parler à cet âge, mais tu y arrives doucement et pourtant bien trop rapidement, l'alcoolisme et les nuits blanches n'aidant guère. Première Bouffée d'air ♆ Tu as commencé de hurler le 20 décembre, dans une voiture en panne en direction d'un hôpital miteux, en Amérique. Papa et Maman ♆ Malgré leurs prénoms et l'allure de cosaque de ton père, vous êtes tous nés sur le sol américain. Il faut remonter aux grand parents pour tomber sur quelqu'un qui a vraiment connu la Russie. Dans mon lit ♆ Tant que c'est consentant, qui est-on pour juger ? Beggars can't be choosers.  Degré de solitude ♆ Trop occupé à fuir tous les villes dans lesquels tu as pu t'installer pour se lier et s'attacher à n'importe qui. Autant dire que la solitude est plus insupportable que d'habitude avec cette nouvelle vie de sédentaire forcée. Tromper l'ennui ♆ Dur de trouver chaussure à ton pied, mais tu fais un effort lorsque l'on a besoin de quelque chose, dans l'espoir de recevoir une récompense, n'importe quoi. Idolâtrie ♆ Tu as cherché quelque chose en quoi croire, quelque chose pour te rattraper dans cette chute interminable. Plus maintenant. Tombé dans le trou à rat ♆ Déjà 4 mois dans ce foutu trou mais toujours aussi paumé, aucun repères. Surement à cause des premières semaines de sobriété plutôt difficiles. La nouvelle famille ♆ Clochard.


au-delà des dunes
Joli prénom ♆ Emma.   Pseudo pas beau ♆ Kraft. Nombre d'hivers endurés ♆ 18. Pierre précieuse préférée ♆ Améthyste.  Compagnie de voyage ♆ Je ne sais plus trop, j'ai un peu navigué de partenaires en partenaires je crois. Mot doux ♆ L'emballage est bien classe. J'espère juste que ce n'est pas une de ces saloperies à la liqueur ou au caramel. Degré d'addiction ♆ Présence les week ends. OK BY ALIENTête de cochon ♆ Rick Genest. TYPE DE PERSONNAGE ♆ Inventé. Remerciements ♆ Wow, heu, je ne me souviens plus, désolée, j'ai chopé ça sur tumblr. Mot d'amour en plus ♆ Ia ! Ia ! Cthulhu fthagn.
On voit, ce qui rend plus complètes ces mystérieuses horreurs, bêchant comme des laboureurs, des Écorchés et des Squelettes. ▲ BAUDELAIRE
Disintegration is quite painless, I assure you.
Tu as très vite compris que tu ne serais jamais un être illustre. Un manque de talent, ou simplement un manque de motivation ? A tes yeux, la seule façon de briller pour ta génération est d'atteindre le fond, d'être ce fameux premier en partant de la fin.

Tu ne savais pas s'il fallait synthétiser de la drogue ou créer des bombes artisanales, pour atteindre ton but, alors tu te contentais d'emmagasiner des informations qui ne te serviraient peut être jamais, ton cerveau devenant une sorte d'encyclopédie similaire au Anarchist Cookbook, mais tes muscles ne s’exécutant jamais. Ton esprit, tes angoisses, tes peurs t'empêchaient d'agir, immobilisaient tes mains avant qu'elles ne puissent mélanger de l'essence et du polystyrène. Tu restais assis dans ton logement impeccable, à compter les secondes et t'assurant que ta montre était bien parfaitement au milieu de la table, alignée correctement. A t'assurer que ton lit était fait de manière satisfaisante.

De l'auto destruction en kit, mais il manquait toujours un ingrédient pour inhiber ta conscience, que tu as fini par trouver. L'alcool. Boire jusqu'à oublier ton propre nom, t'affaler violemment sur le sol en sacrifiant quelques incisives au prix d'une certaine paix interne fugace et trop vite effacée par la migraine du lendemain. Toucher le fond en fixant celui de la bouteille, un moyen comme un autre de fuir les préoccupations quotidiennes et le stress paralysant. Pour enfin espérer exister quelques instants dans l'esprit de quelqu'un.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 7 Oct 2015 - 16:19
Sur une échelle temporelle suffisamment longue...

Tantale
Tu n'as pas le courage de parler de ton pouvoir aux autres. On peut penser que tu veux garder une certaine aura de mystère pour tenter de passer pour quelqu'un de "cool", mais la vérité est tout autre : tu es un peu honteux. En quelques années le démon de la boisson était devenu ton meilleur ami, quelqu'un sur qui l'on pouvait compter... Arraché à toi dès que tes pieds ont foulé le sable maudit de São Poeira.

Le Diable a sans doute du vouloir récréer le mythe de Tantale avec tout l'humour noir et la moquerie qu'on lui attribue. Tu ne peux toucher de l'alcool. Les verres remplis ont une certaine tendance à prendre la fuite sur le comptoir lorsque tu tentes de les attraper et si tu arrives par malheur à en prendre un par surprise, le maudit liquide à l'intérieur disparaîtra progressivement juste avant de franchir tes lèvres.

Parfait pour n'importe quel concours de "Voyons qui peut aligner le plus de shots". Un vrai désastre que tu vis très mal. Tu es concentré sur le côté dramatique du fait de ne plus pouvoir, avec tes propres mots, "te bourrer la gueule comme s'il n'y avait pas de lendemain" mais tu n'as pas encore réalisé que si tu te blesses, tu espéreras très fort que les gens autour de toi auront autre chose qu'un antiseptique à base d'éthanol.
(c) MORIARTY


São Poeira
La première fois que tu es arrivé à São Poeira, tu ne t'attendais pas à grand chose. C'était juste une petite escale, un détour de rien du tout avant d'aller dans une vraie ville pour trouver du travail, faisant partie des gens qui aimaient se perdre pour le plaisir de la découverte. Tu fus terriblement déçu et te préparais à une petite sieste avant de partir très vite vers quelque chose que l'on pourrait plus facilement qualifier de vraie destination.
Le lendemain, quelle ne fut pas ta surprise de découvrir que dans cet étrange coin paumé, il t'était impossible de boire de l'alcool... Ta première réaction fut de partir très vite en effectuant moult gestes obscènes et quelques insultes proférées à la ville dans son ensemble.

La deuxième fois que tu es arrivé à São Poeira, c'était quelques heures à peine après ton départ avec un terrible migraine et l'impression que ton crâne allait exploser incessamment sous peu.

Depuis, tu détestes ce coin, divisant ta haine entre le sentiment d'être emprisonné ici à tout jamais et la sobriété forcée. Autant dire que les premiers mois ici ne furent pas les plus plaisants, partagés entre tremblements, hallucinations et cauchemars. Tu te sens un peu mieux maintenant malgré le manque terrible de spiritueux dans ta vie, et est presque prêt à essayer d'avoir une vie un tant soit peu normale dans ce trou qu'est le bled nommé São Poeira.
(c) MORIARTY

Don't worry. Someday you'll find that person who is perfect for you. They can't hide forever. We have satellites.
... l’espérance de vie de chacun retombe à zéro.


Quand tu tentes de te rappeler ton enfance, tu revois une multitude d'endroits différents qui se ressemblent pourtant assez pour se superposer et devenir un unique vague souvenir. Ta famille avait la bougeotte, plus par obligation que par choix. Ce n'était jamais un vrai choix, juste un départ précipité avant que le soleil ne se lève après avoir reçu une énième lettre rappelant les retards de loyer. Toujours plus au sud, cherchant probablement un endroit où le pauvre salaire de tes parents vous permettrait de vivre autrement que dans la pauvreté.

.


Le seul détail assez net pour être récurrent dans tes rêves est ton frère. Quelques années et plusieurs centimètres en plus, les pommettes saillantes de ton père et ce même air de fierté incompréhensible vu votre situation. Toujours à te tirer par le bras pour aller embêter un inconnu, ou au moins faire quelque chose d'interdit si aucune victime ne se présentait. Tu l'aimes bien, tu le respectes, tu l'adores. Il te fait peur. Avec du recul, c'était une sorte de figure paternelle pour toi, remplaçant ton père absent. Ils se ressemblaient tellement, de toute façon, les yeux pleins de déception en moins pour le plus jeune des deux. Heureux et terrifié à l'idée d'avoir un frangin pareil.

.


Un des souvenirs les plus vivaces est ce moment où vous étiez suspendus dans les airs pendant une très brève seconde, les bras croisés pour tenter de protéger votre visage des éclats de verre qui lacéraient votre peau, peu apte à protéger votre chair. Tu t'étais senti très mal toute la soirée, embarqué dans un larcin minable par ton frère, le suivant uniquement par peur de ce qui pourrait se passer si tu ne coopérais pas. Le reste de la nuit fut bien pire, une fois que les lois de la gravité s'étaient manifestées et que le sol ne tarda pas à vous rattraper plutôt violemment.

.


Tu n'arrives pas à dormir. Lorsque tu fermes les yeux, les battements de ton cœur semblent résonner contre tes tympans, de plus en plus fort, jusqu'à devenir assourdissants. Tu penses que c'est lui, la cause de tes angoisses et de ton anxiété, mais c'est peut-être juste un prétexte, une piètre tentative pour rejeter toute responsabilité. L'instabilité constante de ta vie est préoccupante et contrebalancée un peu trop violemment par tes tocs et autres manies voulant essayer d'instaurer un certain semblant d'ordre. Comme si être dans un endroit propre rendra mon esprit plus ordonné et clean...

.


Quand tu sens l'aiguille s'enfoncer à un rythme régulier sous ta peau, tu te dis que c'était la pire et la meilleure idée que tu ais eue. Tu as à peine une vingtaine d'années mais a déjà fais tes adieux à tes parents - qui ont décidé de s'installer un peu plus durablement dans une ville où ils arrivent presque à vivre - et à ton frère, plus difficilement et plus facilement, d'une certaine manière, puisque ce fut lorsqu'il était perdu dans un sommeil profond, en pleine nuit.

Depuis, tu te sens un peu mieux. Tu es toujours bloqué par un besoin terrible de contrôler absolument chaque élément et détail même insignifiant de ta vie, mais tu as un semblant de but, une motivation, bien que discutable. Tu tentes d'absorber le plus de savoir "interdit" possible, dans l'espoir d'un jour arriver à complètement flinguer ta vie pour enfin compléter ton auto-destruction.

Les lignes noires tracées sous ta peau sont une sorte de point de non retour. Tu as eu de nombreuses raisons te poussant à une décision pareille, impliquant l'envie d'extérioriser tes angoisses, de tenter de ressembler à ce que tu ressens vraiment, de t'affranchir enfin de l'ombre de ton frère... La multitude de raisons fluctue parfois un peu, sans jamais avoir de regrets.

Un premier pas dans une vie qui t'appartient vraiment, tout du moins plus que tout ce que tu as fait avant. Tu prends des décisions souvent contestables et minables, mais au moins tu prends toi même ces décisions, au point où tu veux maintenant tout décider.

.


Comme si tu répétais ce que tu as vécu dans ton enfance, tu ne peux t'empêcher de toujours déménager. Parfois à cause des factures non payées, mais parfois aussi par simple envie, pour prouver que tu es capable de tout quitter si tu le décides. Tu n'as plus d'attaches et tu en es fier, même si l'impression qu'il te manque quelque chose persiste. Alors tu fais la seule chose que tu sais faire : suivre les ordres. Toujours en bas de l'échelle, souvent obligé de nettoyer ce qui semble être des hectares de surfaces crasseuses ou de récurer des milliers d'assiettes sales. Tu arrives pourtant à ne pas te plaindre à voix haute et te contentes de tousser un peu quand l'odeur chimique des produits de nettoyage te montent à la tête.

.


L'inhibiteur qu'il te fallait, tu l'as enfin trouvé, dans le fond d'une bouteille. Tu continues d'être angoissé, mais tu peux au moins dormir tranquillement. Un pas de plus dans ce projet de plongeon moral et social.

Mais même ça, tu n'y as pas droit bien longtemps, quelques années qui semblent bien trop courtes, juste assez pour devenir complètement dépendant. Tu voulais simplement tenter de te perdre dans les tréfonds d'un pays pour oublier à quel point tu es perdu dans ton propre cerveau, mais il a fallu que tu arrives dans cette foutue ville et t'y trouves enchaîné à jamais. Pendant des semaines, tu peux seulement rester en position fœtale, tremblant et parfois couinant un peu lorsque tu sembles halluciner. Un instinct de survie jusqu'alors insoupçonné arrive à te forcer à trouver de quoi manger, principalement en volant le minimum nécessaire pour rester en vie.

.


Maintenant que tu profites pleinement de tous tes sens et d'un esprit à peu près sain pour découvrir la ville... Tu regrettes presque les moments où tu te terrais dans un coin en attendant que les ombres arrêtent de te menacer. Tu hais cet endroit plus que tout et donnerais cher pour pouvoir t'enfuir, dommage que vous soyez tous coincés ici. Le seul réconfort sont les habitants. Certains ont l'air intéressants, de l'air, mais sûrement pas assez pour justifier des années à rester bloqué ici...

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 7 Oct 2015 - 17:35
Ce gars :han:

Très bon début de fiche, j'ai vraiment hâte de lire la fiche. Ton perso' promet beaucoup !!
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 7 Oct 2015 - 20:23
Bienvenue !
Sympa l'avatar, ça m'étonne que personne ne l'avait encore pris ! ^^

Bon courage pour la suite de ta fiche. robert
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 10 Oct 2015 - 23:39
GENRE.
j'étais tellement absorbé par mes cours que j'ai pas vu Rick Genest.
c'est genre mon coup de coeur depuis des années, je m'en lasse pas à chaque fois que je croise sur un forum.
si tu savais comme tu me fais plaisir là.
bienvenue et hâte de voir la suite. t'es beau, envoie-moi donc des bisous. niark
(le code est bon, t'auras droit à un bonbon )
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Dim 11 Oct 2015 - 22:05
Merci à tous et en effet, j'ai été assez surprise de voir que personne n'avait encore choisi le loustic, même si au final ça m'arrange ;)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mar 13 Oct 2015 - 16:20
bienvenue à São Poeira
la vie est finie, mais tu survis.


nous y voilà mon beau niark
j'ai eu du mal à me concentrer pour lire ta fiche tellement ton avatar plein de bisous me déconcentrait. j'le dis encore une fois mais je suis tellement heureuse de voir Rick sur FV, ça m'émoustille. j'aime beaucoup ta fiche et ce que tu as fait de lui, ça change du cliché Rick vilain garçon (que je suis la première à utiliser j'avouuue), c'est super. **
je te valide bien évidemment.


Il y a ce sourire, là, si grand, si laid, sur ses lèvres gercées par les morsures et le sang versé. Il t'observe, là, le torse ouvert, le coeur entre ses mains, maintenant. Plus rien ne t'appartient ; tu es à lui tout entier, maintenant, qu'importe ce que tu choisis de faire. Ses ongles, si abîmés, s'enfoncent dans ton pauvre coeur et y glisse son venin. La malédiction est lancée ; te voilà captivé.

les liens utiles

VOS LIENS
POUR LES DIVERSES DEMANDES
REGISTRE DES EMPLOIS
LA VILLE
LES POUVOIRS
LE BOTTIN
LES INTRIGUES & ÉVÉNEMENTS
LES ANNONCES




Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» moi j'préfère rester toute seule ~ lys&lloyd
» "Toute personne qui pense fortement fait scandale." - Feat Nathan A. Baker
» Toute la musique que j'aime...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: ET ILS RIENT :: FICHES V1-
Sauter vers: