N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

jon ◊ misery of mankind

 :: ET ILS RIENT :: FICHES V1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 3 Sep 2015 - 18:23
jonathan hawke

âme égarée
Héritage Infortuné ♆ Hawke. un nom de famille qui s'amuse à lui remémorer un passé égaré. une vie abandonnée. une page tournée. rien de plus, rien de moins. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Jon, de son nom complet Jonathan. les origines, le prénom de naissance qu'on préfère couper en deux au moment de le prononcer. pourquoi s'embêter ? Jon c'est court, plus simple, et ça glisse sur la langue. alors il ne connaît désormais plus que celui-ci. C'était mieux avant ♆ trente-quatre années dont une bonne partie passées à jouer au débauché. Première Bouffée d'air ♆ né un premier avril au sein d'une grande ville. une trop grande ville comparée à ce petit village. New-York. Papa et Maman ♆ l'Amérique qui scintille dans les yeux du paternel, l'Italie qui rend nostalgique la mère. Dans mon lit ♆ il y a un peu de tout : des paumé(e)s, des drogué(e)s, des nymphomanes, des pervers(e)s, des cons, hommes ou femmes quoi.  Degré de solitude ♆ célibataire plutôt deux fois qu'une. Tromper l'ennui ♆ péripatétici- prostitué en gros. Tombé dans le trou à rat ♆ environ dix années et impossible de revenir en arrière. Idolâtrie ♆ la seule chose qu'il idolâtre, c'est la débauche. et surtout lui-même. évidemment. La nouvelle famille ♆ traînée, un nom aussi élégant que son métier.


au-delà des dunes
Joli prénom ♆ Nathan.   Pseudo pas beau ♆ nagron. Nombre d'hivers endurés ♆ très très bientôt vingt. Pierre précieuse préférée ♆ J'EN AI AUCUNE FOUTUE IDÉE (mais j'aime quand c'est rouge)(et noir)(et aussi bleu).  Compagnie de voyage ♆ faute à Lydie et Amandine. Mot doux ♆ horrible, je me demande pourquoi je suis encore ici. What a Face Degré d'addiction ♆ je me connecte normalement au moins une fois (souvent plus) par jour (sauf empêchement) donc ça va. Sésame ouvres-toi ♆ validation automatique. Cool Tête de cochon ♆ Sebastian Stan. TYPE DE PERSONNAGE ♆ inventé. Remerciements ♆ (crédits des images) tumblr, avatars de glass skin. Mot d'amour en plus ♆ comme je sais pas quoi dire, le gif va s'en occuper Arrow :
Spoiler:
 

You be the target on the bed, I'll be shooting hot lead. Let me take control You're scared little girl in this big, bad town. Pull my trigger, I get bigger, Then I'm lots of fun. I'm your gun. ▲ ALICE COOPER
déchet de l'humanité
Jon n'est pas fidèle. Jon n'est pas fréquentable. Tout du moins pas à long terme lorsqu'on commence à connaître les vices les plus sombres qui l'habitent, qui lui collent férocement à la peau. Quand cela a-t-il débuté ? Depuis pas mal de temps à vrai dire, probablement sa tendre adolescence bien marquée par ses manies d'aller courir à droite et à gauche autant les jupons que les caleçons. De changer de partenaire aussi vite que de chemise. Puis même, de mentir à chacun d'eux, accumulant les infidélités avec une grande fierté. Car son égo est fort et souffre maintenant quotidiennement des périodes de chaleur qu'il subit. Alors en dehors de ces périodes, le prostitué essaie de rétablir au mieux la balance. Même de se venger s'il en a l'occasion, et il la trouve très souvent, mais attention : de préférence avec un coup de pute. C'est sa tactique favorite. Jon charme. Jon ment. De nos jours, c'est le meilleur moyen d'arriver à ses fins, de ne pas se laisser marcher sur les pieds. Enfin c'est ce qu'il en pense. Sans douter de son charisme. Narcissique ? Oui, il l'est, tout comme il demeure confiant. Foutu égoïste. Au moins, il sait faire fonctionner son esprit, toujours réfléchir avant d'agir. Il se montre donc très rarement impulsif excepté lorsqu'il est poussé dans ses retranchements ou bien qu'un sujet sensible est abordé. Notamment lorsque sa haine ressort. Car oui, Jon est du genre haineux. Particulièrement pour les personnes trop honnêtes à son goût qui lui rappellent son frère et qu'il exècre tout simplement. Autrement, pour évoquer de nouveau la confiance, il n'y a pas de problème quant à celle qu'il accorde à lui même. Chose bien différente lorsqu'il s'agit de faire confiance à quelqu'un d'autre : il n'y parvient pas. Il a énormément de mal. Avec une telle difficulté, impossible pour lui d'arriver à aimer. Mais bon, il s'en moque, cela ne change rien à sa vie et l'handicaperait désormais plus qu'autre chose avec son job.
(+) informations utiles à savoir, petites anecdotes : ◮ il possède une chienne (labrador noir, nommée Catin) aussi excitée que lui. un animal de compagnie devenu au fil des années un vrai boulet pour se ramener régulièrement auprès de lui en cloque. ou avec des bébés chiots. bébés dont il se débarrasse en les abandonnant sans vergogne devant la porte des gens, souvent de nuit entre deux passes. ◮ il est plus difficile pour lui de jouer le fier (surtout au lit) durant ses périodes de chaleurs. c'est dans ce genre de moments qu'il montre son côté le plus soumis, côté qui le dégoûte à chaque fois qu'il y repense. car ce n'est pas de la comédie. c'est incontrôlable. ◮ il préfère sortir de nuit ◮ il a une collection d'énormes sex-toys.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 3 Sep 2015 - 18:24
je suis habillé en noir

l'étrange
Un fardeau. Une humiliation. Avoir ses chaleurs ça passe encore pour les animaux et surtout ceux de sexe féminin. N'est-ce pas dans la nature, aussi bien faite soit-elle ? Alors imaginez l'incompréhension totale de Jon, lui, un humain de sexe masculin, la première fois qu'il a dû les subir. Et le pire il s'en souvient. Ce ne sont pas forcément les réactions procurées au corps mais bien plus une question de fierté annihilée. A chaque fois que son pouvoir se déclenche par petites périodes, son égo en prend un énorme coup. Il a envie, le débauché. Très envie. A tel point qu'il est presque vital pour lui d'avoir un nombre suffisant de parties de jambe en l'air le temps que ça dure. Encore une fois, ce n'est pas non plus un très grand problème. Même avant de s'échouer au sein de ce petit village paumé, même lorsqu'il menait encore une vie dirons-nous plus convenable que celle-ci, cela ne l'empêchait pas d'avoir sa dose. C'est dans sa nature. Il est vicié par la luxure de par son comportement ou ses actions. Mais à la limite, à l'époque, il choisissait encore ses partenaires. Il ne lui arrivait pas d'aller jusqu'à supplier pour un simple plaisir bestial. Car c'est ce qui s'est produit la première fois. Ah, qu'il a eu l'air con... ou non, soumis. Un spectacle lamentable dont il préfère ne pas se remémorer. Quoi qu'il en soit, c'est un peu le schéma identique qui s'est reproduit les fois d'après, jusqu'à ce qu'il ne tombe dans le cercle vicieux de la prostitution. Ce qu'il a toujours su faire de mieux et surtout ce qu'il sait pratiquer le mieux ici. Et il n'a plus le choix. Avec un tel pouvoir, une telle malédiction de son point de vue, autant faire de la luxure son métier.
(c) glass skin.


São Poeira
Une arrivée inconsidérée. Dix années perdues au sein de ce village. Aucune échappatoire. Jon n'a jamais aspiré à quitter son confortable foyer. Il était bien installé à New-York, avec beaucoup d'opportunités lui tendant les bras et suffisamment d'animations dans sa vie de tous les jours pour ne pas se lasser du quotidien. Enfin tout ça c'était avant. Avant qu'il ne décide de tout quitter, sans envisager de retour en arrière. Il s'en fichait. Suite à la mort de son amante, il n'était juste plus en mesure de supporter l'ambiance de sa ville, son travail et encore moins son appartement. Alors il s'est réfugié à São Poeira en connaissance des ragots circulant à propos du village, ne songeant pas même un instant à un futur envisageable là bas. Il recherchait seulement un moyen de se détruire plus, de plonger au fond du gouffre. Autant dire qu'il a gagné. Il s'y est encré très profondément. Même si par exemple, il a su retrouver un métier, celui-ci est loin d'égaler son prédécesseur. Sans compter les conditions de vie nettement moins attrayantes ainsi que son pouvoir très handicapant à son goût. Ces deux dernières choses sont ce qu'il exècre le plus à propos de ce village. A part ça, en dix ans, il a su s'adapter.
(c) glass skin.

Sometimes you can't see The other side, It's too well hidden For the naked eye. One time lover With his heart in his hand, Two time loser. A broken man. ▲ AC/DC
je suis une crise cardiaque
Deux parents. Deux origines. Deux enfants à qui donner un nom. D'abord l'aîné, le fils premier né en Italie, hérite du côté de sa mère. Il se voit offrir le prénom Azzo. Puis vient, deux ans après et au sein d'un nouveau pays, le cadet héritant du côté Américain de son père. C'est à Jonathan de recevoir le sien. Et dans la tête des parents, bien évidemment, un fils est censé représenter les origines de l'un tandis que le second représente les origines de l'autre. Juste pour un prénom à la con. Mais peu importe, les deux bambins grandissent. Ils ne s'attardent pas plus que ça sur cette lubie de leurs géniteurs même une fois un âge plus avancé atteint. Il faut aussi dire qu'au fur et à mesure que les années passent, ils s'éloignent. Leurs intérêts divergent. Des tensions s'installent. Arrivés en pleine période d'adolescence, tout s'empire. La luxure de Jon dégoûte Azzo qui ne supporte pas le fait qu'il aille voir à droite, à gauche, usant parfois de mensonges pour tromper ses multiples conquêtes. A contrario, Jon n'est pas en mesure de comprendre son aîné vivant une idylle trop belle pour être réelle avec une fille de leur lycée.

Sans surprise, lorsque la majorité touche Azzo en premier, il quitte le domicile familial pour s'installer avec sa copine. Laissant Jon seul avec leurs parents. Un événement ne manquant pas de le ravir. La maison retrouve rapidement un semblant de bonne ambiance qu'il n'y avait plus eu depuis très longtemps les jours qui suivent le départ de l'aîné. Le cadet se sent plus en liberté, libéré de la pression du frère plus âgé, concentré sur ses projets d'avenir. Jusqu'à sa propre majorité. Son entrée dans le vrai monde du travail à New-York.

▲▼▲

A cette époque, Jon pratique une activité convenable. Du haut de ses vingt-ans, il profite des contacts de son père afin de rentrer dans une agence de publicité. On le dit d'abord pistonné mais il s'en moque car il offre par la suite de bons résultats. Il fait en sorte de mériter sa place, jonglant entre vie professionnelle ainsi que vie privée déjà bien débauchée. Et de ce côté là, les rencontres s'enchaînent sans s'approfondir plus que ça. Jamais sentimentalement parlant, jamais sur le plan amoureux. Il y a bien ce type et cette nana qu'il se met à fréquenter en même temps, leur faisant tous deux croire à des chimères mais son petit jeu tombe bien vite à l'eau. A cause de son frère aîné qui vient fourrer son nez dans ses affaires. Car le type en question est son ami. La poisse. Par la suite, Jon se contente alors de ne plus s'engager dans de telles relations, à jouer la comédie juste pour des parties de jambes en l'air quotidiennes avec la même personne. Et pourtant. C'est également durant cette période qu'il rencontre celle qui va devenir son amante. Jam. Cette fois, elle est rapidement mise au courant sur sa vraie nature dont son manque flagrant de fidélité, son besoin de nouveautés. Chose qui lui convient. Elle semble de la même trempe que lui. Au moins au début.

▲▼▲

L'année des vingt-quatre ans. Chaque journée il l'enfonce plus profondément et il ne le remarque pas. S'en moque. Après tout, elle n'est qu'une vulgaire capote usagée à balancer après coup. A chaque fois c'est la même chose. Au diable son appréciation pour elle, au diable ces débuts de sentiments, il en revient toujours à la case départ : à lui rappeler qu'elle ne demeure que son amante. Qu'elle écarte de son plein grès les jambes pour son bon plaisir sans avoir son mot à dire. Lui, à côté, continue sa petite vie en accumulant toujours ses coups d'une nuit, ses conquêtes éphémères. Jusqu'au jour où. Elle est censée l'attendre chez lui depuis plus d'une demi-heure, une bouteille de champagne à la main et l'ennui installé sur son faciès. Le problème ce n'est pas qu'elle n'est pas là quand il rentre, au contraire. Elle est bien présente. Un bout de verre violemment enfoncé dans sa carotide. Un suicide soudain. Envolée l'amante, envolé le plaisir de ses nuits, envolée la seule qui a su se tenir aussi longtemps à ses côtés sans être virée. Jam est partie la première, et définitivement. Elle en a eu marre d'écarter les jambes pour un salaud. Elle a bien raison. Malheureusement, ce dit salaud se rend compte trop tard qu'il regrette mais d'un autre côté, il n'en veut pas de ces regrets. Alors il les balance au fond de son esprit pour la soirée. Pour les années à venir.

Jon veut changer d'air. Ou mieux, tout lâcher. Rapidement pris d'un profond dégoût pour tout ce qui l'entoure, pour sa vie pourtant si parfaite à ses yeux, il ne peut faire autrement. Car quoi qu'il fasse, il n'arrive pas à s'en remettre à son quotidien. A chaque fois qu'il met les pieds dans son appartement, c'est le souvenir du cadavre de Jam lui revient en tête, use ses nerfs, lui fait passer des nuits merdiques. Et un mot résonne dans son esprit : pourquoi. Pourquoi une mort de ce genre l'affecte autant alors qu'il devrait s'en laver les mains. C'est vrai. Elle devenait chiante ces derniers temps, à vouloir se rapprocher encore plus de lui, sentimentalement parlant. Il avait même plus d'une fois pensé à l'éloigner, avant de tout gagner. De toute façon, bien que hanté par des souvenirs idiots, il n'a aucune envie de se poser plus de questions sur le sujet. Ni de rester un jour de plus dans cet appartement. Il quitte tout. Pour de bon.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 3 Sep 2015 - 18:29
trois poules adjugé vendu ?  Cunnilingus
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 3 Sep 2015 - 18:30

vendu, mais c'est bien parce que c'est toi. gnah
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 464
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : CILLIAN MURPHY.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : FABRICATION DE SOUVENIRS.
♆ ENNUI TROMPÉ : FIGURE PATERNELLE DES ENFANTS VOLEURS. SAINT PATRON DES ORPHELINS. LES BONNES INTENTIONS SE SONT ÉRODÉES AVEC LA POUSSIÈRE. IL LEUR A TOUT APPRIS, LES DOIGTS MAGIQUES POUR DÉTROUSSER SANS SE FAIRE ATTRAPER, LA SOLIDARITÉ DANS LE BUTIN QU’ILS PARTAGENT ET MÊME LES VICES AU CREUX DES DRAPS.

(#) Jeu 3 Sep 2015 - 18:32
ma chienne qui attend son maître robert

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 3 Sep 2015 - 18:34

heureusement que t'as mis ça en hide hein...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 464
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : CILLIAN MURPHY.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE BON
♆ PERDITION : FABRICATION DE SOUVENIRS.
♆ ENNUI TROMPÉ : FIGURE PATERNELLE DES ENFANTS VOLEURS. SAINT PATRON DES ORPHELINS. LES BONNES INTENTIONS SE SONT ÉRODÉES AVEC LA POUSSIÈRE. IL LEUR A TOUT APPRIS, LES DOIGTS MAGIQUES POUR DÉTROUSSER SANS SE FAIRE ATTRAPER, LA SOLIDARITÉ DANS LE BUTIN QU’ILS PARTAGENT ET MÊME LES VICES AU CREUX DES DRAPS.

(#) Jeu 3 Sep 2015 - 18:36
fais pas genre que t'aimes pas, petite salope

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 3 Sep 2015 - 18:38

chut, j'ai une réputation à tenir moi.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 3 Sep 2015 - 20:14
je sais pas dire si ce gif est magnifique ou complètement stupide
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'Histoire de Trouble or Misery .
» Misery loves my Company.
» •Misery Loves My Company•
» A GIANT STEP FOR MANKIND - MADE IN HAITI
» Priceless vs Mankind & Goldust

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: ET ILS RIENT :: FICHES V1-
Sauter vers: