N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

(m) pirate#2; collé à la coque

 :: ET ILS RIENT :: FICHES V1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Lun 6 Oct 2014 - 2:36
sandro

ange déchu
Héritage Infortuné ♆ nom de famille au choix. quelque chose de brésilien, qui fait chaud et sale, un peu. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Sandro, qu'il s'appelle. Sandro, pas Alessandro. Il déteste se faire surnommer Ale. Sandro, c'est son prénom, pas un surnom. C'était mieux avant ♆ vingt-cinq ans, même si on dirait pas. Première Bouffée d'air ♆ Ici, en enfer. Papa et Maman ♆ Maman a tout fait pour lui, elle est morte dans son lit. Papa a cogné, c'est tout. Dans mon lit ♆ Des filles et des garçons,  surtout pretty.  Degré de solitude ♆ seul, mais avec pretty. Mais surtout seul. Tromper l'ennui ♆ pirate. il vagabonde sur le fleuve, vole les villages voisins. collectionneurs, aussi. Sandro, il accumule un peu trop. Malédiction ♆ Edward aux mains d'argent ; au bout de ses doigts s'allongent de longs ongles faits d'argent, tranchant, appelant la mort.  Tombé dans le trou à rat ♆ Depuis toujours. La nouvelle famille ♆ Crapule


au fond du lagon
Pseudo ♆ j'suis un peu fan de sandro pas alessandro depuis que j'ai vu un film, sinon au choix pour le nom de famille Avatar ♆ denzel wright, pour son existence unique. sinon on peut négo mais voilà ; une tête unique dans ce genre là Liens ♆ c'est le trio pirate un peu décousu, depuis quelques mois. sandro et pretty sont amoureux. sandro et cleb se font la gueule depuis un moment, va savoir pourquoi, et pretty et cleb sont meilleurs potes.  Présence ♆ un peu de flood, assez pour savoir que t'es en vie. sinon, du rp aussi quand même. le flood c'est mieux, mais le rp aussi. j'demande des trucs, quoi. j'préfère commencer les rps courts (500 mots environ ) et après, laisser aux feelings et tout. Autre ♆ je t'aime déjà, et je suis pas exigante, et puis sandro est parfait et pretty aussi.  
Et de longs corbillards, sans tambours ni musique, Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir, Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique, Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir. ▲ BAUDELAIRE
FILS ARGENTÉ

octobre 2013

Les vagues, fugaces, claquent tendrement contre les parois du bateau ; maison dansante sur les eaux, elle se laisse bercer par les mouvements du fleuve, douce ivresse. Elle ne dort pas, pourtant ; viles chandelles au travers des hublots, on y devine un brin de vie. Un trop plein de vie. L'éclat d'un rire trop joyeux chante, à l'intérieur, suivi des deux autres ; l'un gras, l'autre sec, comme le sable. Les jetons s'affaissent contre la table, la fine pile dégringolant alors qu'Olippe, la pupille brillante par l'ivresse, tend ses derniers gains acquis à la sueur de son être, plus tôt le matin. Cleb hausse d'un sourcil, la carcasse affaissée sur sa chaise, la jambe relevée sur l’accotoir. Un rire fin résonne ; il pouffe simplement, une lueur de bonheur au sein des prunelles. Un nuage
de fumée hante la pièce, s'évadant de l'éternel clope entre les doigts de l'africain - brésilien, putain ! - alors que son coude cogne contre la table ; il y pose tout son poids. « T'es sérieux ? » Sa voix gronde comme le tonnerre, alors que dans ses yeux, la provocation luit tout autant que les chandelles. Fin sourire sur les lèvres du clébard; il attend le combat du regard. Pretty redresse sa dépouille, renverse un peu de sa bière, en l'accrochant de son coude. Il n'observe pas, pourtant ; il est sérieux, ce con, l'alcool aidant. « Ah ouais ? ah ouais ? tu vas voir, sérieux comment. » Le corps alcoolisé, il tangue un peu sans l'aide des vagues, à chercher quelque chose sur soi ; les clés du bateau s'échouent au centre de la table. Cleb éclate de rire, entre temps. « Chut ! » Oli rit aussi, le doigt pointé vers lui, désirant paraître imposant. « Laisse moi jouer au grand. » Ses prunelles d'enfant se tournent de nouveau vers Sandro. « Je mise le bateau. » Il lève le menton, fier de sa connerie. Un rire léger claque ; les pupilles onyx caressent délicatement les clés alors que le corps s'appuie contre la chaise. Le bruit des vagues, unique sonorité présente, comble l'instant. Cleb les dévisage en silence, attendant la suite ; le popcorn semble presque manquant, lors d'un pareil instant. Sandro lève les yeux vers Oli, son cher Pretty, lueur presque charmeuse au fond des prunelles, avant de dévisager les précieuses clés de nouveau. Un rire le prend, alors qu'il secoue presque tendrement de la tête. « ... Tu devrais faire attention à ce que tu mises, Pretty... » Il avertit l'enfant. Oli fronce des sourcils, pince les lèvres ; il tente d'agir en pirate, d'être menaçant. Sa langue claque contre son palet au bout d'un moment, puis il tourne ses yeux en direction du cabot. Pretty le pointe d'un mouvement de menton. « À ton tour. » Cleb soupire lourdement, se redressant lentement ; la chaise grince sous le poids de sa jambe. Sa carcasse craque, son dos se courbe ; il observe ses cartes un instant, les sourcils froncés, avant de les déposer. « J'me couche, les gars. J'suis paumé. » Les complaintes de Pretty s'élèvent déjà, musique grinçante ; le clébard lui offre un doigt d'honneur orné d'une croix tatouée. « T'as une poule à nourrir à la maison, c'pour ça ! » Prunelles noires, là, dans sa direction ; on n'y voit plus de blanc, plus de bleu, qu'un trou noir total. Oli roule des yeux, soupire lourdement, un ricanement perdu entre les dents. « Ça va, me regarde pas comme ça. Elle est bien, ta poule. » Grognement sortant du fond de la gorge ; le chien l'observe en silence, avant de poser son dos contre le dossier, de nouveau. « Ange est pas une p - » Une suite de carte rougeâtre se pose sur la table, un nuage de fumée orne le tout, s'évadant de la cigarette de Sandro. Les prunelles de garçons clignotent comme des lumières un peu rouillées. «  Quinte flush royale,  t'es chez moi, maintenant, p'tit con. » Ça sonne comme une chanson, une sérénade peut-être, ou alors, le ronronnement d'un chaton. Ses prunelles brillent comme les étoiles au dessus de leur tête alors qu'il tend ses doigts, fins, pour capturer les clés abandonnées. Les pupilles du cabot reluisent d'une lueur presque identique, or au creux d'un puits sans fond, alors qu'un ricanement s'évade de ses lèvres. Pretty, lui, a les yeux grands, les yeux géants. La cigarette pope entre les lèvres de l'asiatique, enlace le cendrier, avant qu'un nuage fuit ses lèvres. Il sourit. «  Je t'ai dit de faire attention à ce que tu mises, Pretty... » Le rire résonne un peu plus fort, dans les airs. Les traits d'Oli s'apaisent doucement, et un sourire danse enfin, là, sur ses lèvres. « J'peux dormir dans l'lit, au moins ? » Grimace, Cleb lève les yeux au ciel, finit par se redresser enfin. « J'ai pas envie d'entendre vos cochonneries. J'fous l'camp; il est tard, maintenant. » La chaise chantonne contre le bois du bateau, ses doigts s'enfoncent dans les cheveux noueux d'Oli, une seconde ; Cleb les ébouriffe légèrement. « Protégez-vous, surtout. » Le cliquetis des clés chuchote, entre les doigts de Sandro alors qu'il dévisage Pretty en silence. « Promis on sera sage, maman... Dors bien... » Un couinement de dégoût s'évade des lèvres de Cleb, presque moqueur, alors qu'il monte les quelques escaliers qui mènent à l'extérieur. Le grincement des portes claque pendant un moment, alors qu'Oli se laisse contre son banc, légèrement. « Mais j'ai d'la chance ce soir... » Pretty a les yeux qui brillent, le rire qui souffle, joyeux et paresseux.

PRETTY
Il y a eu des regards pendant longtemps. Un effleurement de prunelles sans le moindre toucher, jusqu'à l'arrivé de Cleb. C'est lui qui a fait le lien entre eux, sans savoir, et de là est née la chose qu'aucun des deux ne peut expliquer. C'est un brasier qui brûle trop fort, un souffle qui meurt un peu trop rapidement. Un collier trop serré autour du cou dont la laisse est longue, pourtant. Ils sont ensembles et ne le sont pas. Les baisers n'existent pas devant les gens, encore moins les gestes tendres, sauf lorsque ceux-ci sont baignés dans le rire. C'est des soupirs sous la lune, des caresses au travers des draps, sur le bateau. Des je t'aime qui ne sont que souffles sans paroles et trop peu de mots prononcés pour s'expliquer la situation. Ils sont ensembles, sans un mots. Ils ne savent pas réellement, l'un comme l'autre. Les pirates ne savent pas parler ; peut-être un jour en auront-ils besoin pour réellement s'aimer.
(c) MORIARTY

CLEB
Le fleuve était calme, maintenant il est agité. Sandro a toujours froncé des sourcils, face à l'amour de Cleb envers Ange. Il n'a jamais réellement cru, malgré ses encouragements un peu cons, à eux d'eux. Il n'a vu que son ami un peu triste, surtout con, et a déduit un peu trop. Il a vu Cleb hurler, l'ignorer, le balancer hors de sa vie, lorsque les choses sont mal allées. Il l'a vu tomber dans l'alcool, s’abîmer et se torturer un peu, sans demander l'aide de personne, en repoussant son aide et celle de Pretty, également. Sandro, il a les sourcils froncés et la rage au ventre, même s'il sait que les choses vont mieux pour Cleb, maintenant. Il a cette colère dans les tripes plus grande que ce bonheur pour son ami. La colère, elle est peut-être contre lui même ; il n'a pas su s'imposer, il n'est pas parvenu à l'aider. Sandro, il n'est pas doué avec les sentiments; il préfère continuer de faire la tête et de grogner, même s'il est touché et qu'il s'est beaucoup trop inquiété.
(c) MORIARTY
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les chansons de pirate !
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Une quête pour devenir un pirate !
» Bouchon de vernis à ongles collés...
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: ET ILS RIENT :: FICHES V1-
Sauter vers: