N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

aïma - on m'appelle l'ange alors que je suis grugée par les démons

 :: ET ILS RIENT :: FICHES V1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 2 Juil 2014 - 21:37
aïma jerudo

âme égarée
Héritage Infortuné ♆ jerudo. nom de son père, elle n'est pas nécessairement fière de le porter.Appellation aux Origines Contrôlées ♆ aïma. prénom original choisi par sa mère qu'il faut prononcer emma. C'était mieux avant ♆ dix-neuf ans. c'est ce que dit son acte de naissance. Première Bouffée d'air ♆ elle est née le dix décembre 1995 à curitiba au brésil. Papa et Maman ♆ maman était brésilienne, papa aussi.  Dans mon lit ♆ hommes, femmes, peu importe. elle n'a pas de préférence, elle est indifférente à aimer un homme ou une femme.  Degré de solitude ♆ célibataire et libre comme l'air. Tromper l'ennui ♆ serveuse dans un bar. peintre à ses heures. Tombé dans le trou à rat ♆ elle est tombée dans le piège depuis sa naissance. La nouvelle famille ♆ errant

au-delà des dunes
Joli prénom ♆ andré-ann   Pseudo pas beau ♆ heartfelt lies. Nombre d'hivers endurés ♆ treize. ouaip, je fais partie de la jeunesse d'aujourd'hui. bon allez, c'est pas un crime, j'ai quand même quelque chose dans la cervelle.Pierre précieuse préférée ♆ hmm une pierre précieuse, hein ? je dirais l'émeraude. Compagnie de voyage ♆ publicité bazzart Mot doux ♆ c'est génial, c'est super, c'est la vie.    Degré d'addiction ♆ 7/7jours Sésame ouvres-toi ♆ OK PAR ADOLF. Tête de cochon ♆ clara settje Remerciements ♆ merci pour l'avatar à eylika, je l'ai puisé dans son magnifique tumblr & merci à weheartit.com pour le joli gif en haut de ma fiche. Mot d'amour en plus ♆ je fais du rpg depuis trois ans, je suis pas la meilleure, mais je suis très bien capable d'écrire 15 lignes sans problème. c'est tout.
Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes. ▲ WILLIAM SHAKESPEARE
l'ange des ténèbres
Elle s'en rappellera toujours comme si c'était hier. Oh, elle était loin d'être rancunière, heureusement. Mais si elle l'avait été, ça n'aurait pas été beau à voir. Aïma Jerudo, 15 ans. Il faisait chaud, le soleil était cuisant au-dessus de sa tête. Il était tôt, près de midi. Elle l'attendait, lui. Ce jeune homme aux boucles cuivrées et aux lèvres charnues. Il s'agençait si bien avec elle, lui disait-on. Elle avec son physique d'ange, ses yeux bleus où l'on aimerait se noyer et son teint de lait. Lui, avec ses traits enfantins, ceux d'un petit garçon qui vient de faire une plaisanterie. Elle était assise sur une de ces dunes de sable, ce qui était plutôt rare puisqu'elle passait la majorité de ses journées à l'intérieur de sa petite maison délabrée. L'heure tournait, elle l'attendait toujours. Puis elle le vit et son cœur commença à battre la chamade. Il marchait lentement, si lentement qu'elle avait seulement envie de courir jusqu'à lui et de se pendre à son cou. Mais elle se retint, par orgueil peut-être. Il s'arrêta près d'elle et s'assit à ses côtés. Elle se sentit rougir, preuve de sa timidité habituelle. « Comment vas-tu ? », lui demanda-t-il. « Bien, si on peut le dire comme ça. » Il hocha la tête et détourna le regard. Jakob était si réservé, si replié sur lui-même, quelques fois. Elle espérait réussir à le décrypter un jour, voir ce à quoi il pensait. Mais en attendant, elle n'avait tête qu'à l'aimer. Tous les jours un peu plus fort. Elle ne voulait pas lui faire de mal, étant capable d'en faire lorsqu'elle le désirait. « Les choses ne tournent pas rond, là-bas. Un autre de ces cadavres retrouvé en pleine rue. », dit-il en pointant la petite ville de São Poeira. Chaque fois qu'elle entendait parler de ces histoires de malédiction, Aïma en avait la nausée. Ils avaient pourtant tous la preuve ; tous un don, un pouvoir, qui leur avait été donné par le démon. Jamais aucun humain n'aurait dû posséder un tel pouvoir, parfois difficile à contrôler. « Dieu, cela n'arrêtera donc jamais. », soupira-t-elle. Le jeune homme poussa un grognement étouffé. Elle savait ce qu'il remuait dans sa tête, un autre effet secondaire du Malin. Elle se tourna vers lui et croisa ses yeux verts. « Je hais cette ville du plus profond de mon cœur. » « Moi aussi, Jakob, moi aussi. ». Ce n'était pas la première fois que les deux amoureux se rencontraient sur cette dune. Ils avaient l'habitude de s'y poser, de se raconter des histoires, d'essayer de profiter de leur vie misérable. « Je vais essayer, tu sais. », murmura-t-il presque. « Quoi ? » « Je vais essayer de m'enfuir, loin, très loin. Et j'aimerais que tu viennes avec moi. Je pars dès l'aube, demain matin. » Elle faillit s'arrêter de respirer. Son cœur rata quelques battements. Était-il complètement fou ? Tous savaient qu'il ne fallait pas franchir les limites de la ville, au risque d'en crever. Cela nous pourrait pas être pire qu'affronter son père ivre tous les soirs, ou parfois manquer de nourriture. Devoir en voler, même. Mais elle ne voulait pas laisser ses souvenirs derrière. « Essaie, si tu le désires. Je ne te retiendrai pas. Mais je n'irai pas avec toi non plus. » Il baissa la tête pendant quelques secondes et elle essaya de reprendre ses esprits. Lorsqu'il l'a releva enfin, c'était pour poser un doux baiser sur les lèvres de la belle en guise d'au revoir. « J'y vais. J'espère pouvoir te revoir bientôt, Aïma. » Et il s'éloigna ainsi, sans rien dire de plus.

Ce soir-là, l'ange pleura toutes les larmes de son corps. Elle se retrouvait à nouveau plongée dans les ténèbres et ces démons qui la grugeaient. Elle était quelqu'un d'incroyablement fragile et le départ de Jakob n'y avait rien arrangé. Elle ne pouvait pas noyer ses démons ; ils savaient nager. Et ce soir-là, comme tant d'autres, elle s'emporta contre son père. Celui qui revenait ivre, titubant, et qui tentait de la ruer de coups de ceinture. Et, encore une fois, elle trouva plaisir à lui faire mal grâce à son pouvoir.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 2 Juil 2014 - 21:37
nous vivons entre anges et démons

l'étrange
elle peut provoquer la douleur physique par la pensée si elle l'a déjà ressentie 12 juillet 2007, 23h47. Aïma était assise à la table, près de la fenêtre. Entre les mains, une tasse d'eau chaude au goût horrifiant. C'était la pleine lune, la brise soufflait sur la petite ville presque déserte. Au loin, quelques éclats de rire, provenant du vieux village, sans aucun doute. Le seul bar miteux de  São Poeira était encore ouvert à cette heure. Peut-être Jakob était-il encore éveillé ? Elle n'osait pas imaginer la réaction de son père s'il venait à apprendre qu'elle était sortie sans sa permission. Elle bût une gorgée du liquide infect, puis posa la tasse sur la table. La belle se cala dans sa chaise, espérant que son père ne reviendrait pas trop tard du bar. Sa mère étant décédée depuis quelques années, Aïma était forcée de vivre avec Habil Jerudo, réputé pour être grincheux et alcoolique, son idiot de père. Ce n'était pas rare qu'il revenait du bar complètement ivre, incapable de marcher droit et qu'elle devait l'aider à se rendre jusqu'au canapé où il se laissait tomber, presque comateux. Mais ça, c'était seulement si elle avait de la chance. La vérité était que si le vieux Jerudo n'était pas de très bonne humeur, qu'il était contrarié ou simplement trop saoul pour penser, il avait le plaisir terrible de battre sa progéniture. Il s'agissait parfois qu'une paire de claques, mais la plupart du temps, l'alcoolique préférait utiliser sa ceinture de cuir. Il aimait entendre le son que provoquait le cuir sur la peau de sa fille. Depuis combien de temps était-ce ainsi ? Aïma n'en avait pas la moindre idée. Très jeune, elle entendait souvent pleurer sa mère et se cachait, apeurée. Lorsque cette dernière était décédée, Habil se contenta de battre sa fille. Quel lâche, pensa-t-elle. Aïma sursauta lorsque la mince porte s'ouvrit à la volée, laissant place à un vieil homme empestant l'alcool. Il tituba, manqua de tomber à la renverse, puis s'approcha de la jeune femme. Celle-ci se leva doucement, essayant de ne pas éveiller la colère de son géniteur.« Passé une belle soirée, père ? », demanda-t-elle poliment. L'homme leva la tête et sourit d'un air narquois. « Ouais.. Bah tu vois, j'étais bien là-bas, mais fallait que j'rentre à cause d'une gosse. Devine qui c'est ? ». Elle détourna le regard, n'ayant envie que de cracher à la figure de Jerudo. Il avait toujours eu ce ton de reproches, de supériorité. Plus d'une fois Aïma avait eu envie de l'étouffer avec un oreiller pendant son sommeil, mais elle s'était retenue. Croyant dur comme fer au karma, elle savait qu'un jour tout retomberait sur la tête du père. Sans le savoir, quelques années après la diffusion du gaz diabolique, le don du diable d'Aïma s'activerait enfin. Son père s'approcha, ceinture à la main, les yeux pétillants de malveillance. Ce que j'aimerais lui faire mal, lui faire aussi mal qu'il a pu m'en faire, reproduire ces marques de torture sur son corps !, pensa-t-elle. Cette fois, elle n'allait pas pleurer, elle allait rester forte. « Frappe-moi, vas-y, espèce de con ! », hurla-t-elle. Mais le coup ne vint pas. L'homme, debout, tomba à genoux. Il avait de la difficulté à respirer. Faisait-il une crise cardiaque ? Secouée, elle se jeta près de lui et tenta de l'aider du mieux qu'elle pouvait. C'est en soulevant son chandail qu'elle comprit. Des marques de ceinture.

Depuis ce temps, toutes les fois où quelqu'un a pu lui faire mal physiquement, elle pouvait reproduire la douleur qu'elle avait ressentie par le biais de sa pensée. Elle se plaisait même à faire mal aux gens qui l'avaient torturé, autant physiquement que mentalement.
(c) MORIARTY


São Poeira
La ville de  São Poeira. Une vaste étendue de sable, du sable à perte de vue. Pas beaucoup de végétation, que de la poussière. Aïma Jerudo était assise sur la branche d'un grand arbre et observait la population s'activer. Elle n'avait rien de mieux à faire, Jakob étant parti depuis deux jours. Sale trou à rats, pensa-t-elle. Comment ai-je pu laisser passer la chance de m'enfuir ?. Les Jerudo étaient natifs de la région, la plupart avaient toujours vécu ici. Sa mère, une Pearr, était native d'une autre région du brésil, là où Aïma était née. C'était avant que Habil Jerudo, son père, ne décide qu'il valait mieux s'installer à  São Poeira, une petite ville supposée ''plus tranquille pour fonder une famille''. Balivernes ! La jeune femme détestait autant la ville que son père, à un tel point qu'elle voudrait la brûler. Le quotidien était rempli de meurtres, de vols, ou de morts suite à la diffusion du gaz des mines. Elle savait, par contre, que cela ne servait à rien de fuir. Consciente du danger, ne voulant pas mourir pour autant, Aïma préférait rester dans ce trou à rats. Elle était coincée ici depuis des années et ce n'était pas près de changer. La belle était condamnée à mourir dans la poussière. Elle aurait pu suivre Jakob, essayer de s'enfuir, mais elle savait ce qui l'attendait à la fin de la route ; le démon, qui d'autre ?
(c) MORIARTY

Et de longs corbillards, sans tambours ni musique, Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir, Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique, Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir. ▲ BAUDELAIRE
ange déchu
Les Jerudo avaient toujours été connus dans la région. La plupart étaient considérés comme fous ; certains racontant toutes sortes d'histoires à dormir debout, et pour le reste, il semblerait que leur folie soit liée à l'alcoolisme, un problème héréditaire, apparemment. Si boire pour oublier n'était pas une bonne solution, elle semblait fonctionner pour la plupart des membres du clan Jerudo. Habil Jerudo, 39 ans, s'était déplacé en 1994 à Curitiba au Brésil, coupant ainsi les ponts avec sa famille et sa petite ville d'origine, São Poeira. Voulant échapper aux préjugés de la petite communauté, il avait trouvé refuge dans cette métropole où il tentait de se dénicher du travail. Il finit par trouver un emploi dans une fabrique de textiles aux frontières de la ville. C'est alors qu'il rencontra Anka Pearr, jeune femme de 25 ans, originaire de Curitiba. Celle-ci occupait la place de secrétaire auprès du patron de l'usine. Ils se rencontrèrent tout à fait par hasard, dans les escaliers de la fabrique. La jeune Anka et le Jerudo commencèrent à se fréquenter dans les semaines qui suivirent. La jeune femme aimait entendre parler Habil de sa ville natale, une petite localité où il faisait bon vivre et qui fonctionnait grâce à l'industrie de pierres précieuses. Elle rêvait d'y poser les pieds, avide de voyages et de nouvelles sensations. Sans savoir pourquoi, ils se marièrent dans la grande église de Curitiba le 26 juin 1995. Personne ne savait s'il s'agissait d'un mariage d'amour, mais quoi qu'il en fût, ce qui était fait était fait. Le 10 décembre de la même année, Aïma Jerudo vit le jour et la petite famille alla s'installer à  São Poeira, cette ville faite de poussière et de cailloux. C'était l'histoire qu'on avait toujours raconté à Aïma. Était-ce la vérité ? Elle n'en savait fichtre rien ! Dès son plus jeune âge, elle savait que tout ne tournait pas rond dans la petite localité. En 2001, lorsqu'elle avait six ans, elle apprit l'histoire de la mine, d'une mystérieuse diffusion de gaz et de pouvoirs inexpliqués qui se serait produit deux années auparavant. Même si aucun don n'avait été manifesté chez elle, tout ça commença à tourmenter la petite fille qui s'inquiétait sans cesse. C'est alors que les disputes avaient commencé à la maison. Habil Jerudo battait sa femme sous les yeux impuissants de la petite, qui s'en voulait à mort de ne pouvoir rien faire. Elle savait qu'avec sa petite taille, son père pourrait l'écraser en deux petites secondes. Alors elle se contentait de se cacher, dans une penderie ou peu importe, et attendait que l'orage passe sans rien faire. Elle pleurait presque toutes les fois, effrayée par le monstre qui dominait son géniteur. Cette chère Anka Pearr décéda deux ans plus tard, d'un suicide, laissant sa petite fille de huit ans dans le deuil. Son père sortait de plus en plus souvent au bar miteux du vieux village, laissant sa petite fille seule à la maison. Elle apprit à se débrouiller, sans adulte, sans parents. Et lorsqu'il revenait complètement ivre à la maison, elle essayait d'affronter le vieil homme du mieux qu'elle le pouvait, soit en se taisant et en se faisant discrète. Mais ces coups de ceintures, ces marques sur son corps, tout cela alimentait une haine terrible en elle. Le petit ange de porcelaine fragile pouvait parfois se retrouver rongé par les démons et elle bouillonnait alors de colère. Aïma se plaisait à faire mal, très mal à son père. Elle voulait qu'il ressente cette douleur, cette qui la hantait chaque jour depuis des années. À plusieurs occasions elle tenta d'étouffer cette haine en sortant avec des garçons, des filles, peu importe, juste pour oublier. Et elle rêvait du jour où son père crèverait dans d'atroces souffrances.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 2 Juil 2014 - 21:39
bienvenue ici beauté.   
par contre, comme précisé dans le modèle de présentation, il faut complèter la partie information avant de poster sa fiche Hope je mets donc ta fiche en danger jusqu'à ce que la chose soit faite
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 2 Juil 2014 - 21:44
merci beaucoup.   et c'est noté.   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 2 Juil 2014 - 23:15
BIENVENUE ! ♥
J'adore ton pseudo et ton avatar ! **
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 3 Juil 2014 - 2:08
merci   et ton avatar.. wow.   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 3 Juil 2014 - 17:52
Bienvenue sur FV   superbe avatar, elle est belle je la connaissais pas !! Bonne fiche :D
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Jeu 3 Juil 2014 - 22:37
merci beaucoup   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Bélial Chateminoy
SATAN M'HABITE
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 326
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DIEU DEPP.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : LES ANNÉES S'AJOUTENT ET DISPARAISSENT. LE TEMPS NE FAIT PLUS EFFET SUR SES TRAITS. TANTÔT ENFANT AUX MAINS BALADEUSES, ADULTE AUX SOURIRES CRASSES ET VIEILLARD AUX MOTS AIGRIS.
♆ ÉGARÉ : DANS L'ANTRE DE SATAN.
♆ ENNUI TROMPÉ : GOUROU SATANISTE. CHIEUR, FARCEUR, EN MISSION POUR LUCIFER POUR FAIRE DE VOTRE VIE, UN ENFER.

(#) Sam 5 Juil 2014 - 11:01
bon alors, avant de te valider perv y'a un léger détail qui me chiffonne, tu dis que les jerudos sont des natifs de la région (donc de sao poeira je suppose ?) mais tu dis aussi que le père habil jerudo était allemand, d'ailleurs son nom ne fait pas bien racines germaniques... ?
donc ouais petite confusion, je suis chiante, dis moi quand t'auras réglé ça

♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 5 Juil 2014 - 14:37
Bienvenue à toi !
Bonne validation ;)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 5 Juil 2014 - 21:35
merci isaï :) bélial, c'est réglé.   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 5 Juil 2014 - 23:38
J'adore ton vava *-* bienvenue à toi : )
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Bélial Chateminoy
SATAN M'HABITE
avatar
♆ MALÉDICTIONS LANCÉES : 326
♆ PSEUDO : AMIANTE.
♆ AVATAR : DIEU DEPP.
♆ ALIGNEMENT MORAL : CHAOTIQUE MAUVAIS
♆ PERDITION : LES ANNÉES S'AJOUTENT ET DISPARAISSENT. LE TEMPS NE FAIT PLUS EFFET SUR SES TRAITS. TANTÔT ENFANT AUX MAINS BALADEUSES, ADULTE AUX SOURIRES CRASSES ET VIEILLARD AUX MOTS AIGRIS.
♆ ÉGARÉ : DANS L'ANTRE DE SATAN.
♆ ENNUI TROMPÉ : GOUROU SATANISTE. CHIEUR, FARCEUR, EN MISSION POUR LUCIFER POUR FAIRE DE VOTRE VIE, UN ENFER.

(#) Dim 6 Juil 2014 - 15:54
bienvenue à São Poeira
la vie est finie, mais tu survis.


donc voilà, comme prévu, je te valide perv belle fiche, j'aime bien l'histoire de jakob qui décide finalement de partir, même si bon ça équivaut un peu à son suicide Arrow enfin, bienvenue parmi nous, ma jolie

Il y a ce sourire, là, si grand, si laid, sur ses lèvres gercées par les morsures et le sang versé. Il t'observe, là, le torse ouvert, le coeur entre ses mains, maintenant. Plus rien ne t'appartient  ; tu es à lui tout entier, maintenant, qu'importe ce que tu choisis de faire. Ses ongles, si abîmés, s'enfoncent dans ton pauvre coeur et y glisse son venin. La malédiction est lancée ; te voilà captivé.

les liens utiles  

VOS LIENS
POUR LES DIVERSES DEMANDES
REGISTRE DES EMPLOIS
LA VILLE
LES POUVOIRS
LE BOTTIN
LES INTRIGUES & ÉVÉNEMENTS
LES ANNONCES





♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆ ♆♆♆♆♆♆

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Aurélie ► I walked across an empty land, I knew the path like the back of my hand...
» Bon. Alors voilà. Je suis schizo.
» Ange ❖ Je ne suis pas ta Friponne !
» † Je me croyais fort, je n'étais alors qu'un ange éphémère. † Vif-Argent|Thanatos & Libre †
» Ange gardien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: ET ILS RIENT :: FICHES V1-
Sauter vers: