N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

DES ASTRES AU CIEL

 :: ET ILS RIENT :: FICHES V1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 5 Avr 2014 - 3:43
rex hallorhan

âme égarée
Héritage Infortuné ♆ L'Homme est habile, peut-être trop même, pour trouver des mots, des synonymes aux peines et aux douleurs. Il récolte les mots comme l'on peut le faire avec les fleurs, les garde au creux de sa main comme l'on garde les larmes à l'intérieur de soi, parfois. L'Homme a des mots nombreux pour dire bien des choses, et pour hurler monstre bien fort, suffisamment pour que la gorge, elle ne soit que cendres, il a inventé Hallorhan. Il est mort depuis des lustres déjà, le senior et pourtant, il est là dans les moindres coins, au travers de chaque ombre. Il danse dans les cauchemars et les crée, dessine la folie en mon être et déteint sur moi comme il l'a longuement fait, autrefois. Il ne s'efface pas. Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Il est là, le sourcil qui s'hausse et la lueur également, dans les yeux, qui luit un instant. Une demande a la plaisanterie, une question face à la réalité du prénom. Rex résonne pourtant, encore et toujours. Rex, le fils de putain. Matthew, le fils d'un riche rentier. Rex Matthew. Triste à croire, étonnant peut-être certainement, qu'il n'y a que Rex qui reste, au final. Qui voudrait bien être vu comme le fils d'une putain ? Le fils d'un rentier, oui, peut-être. D'un rentier aux mains baignées de sang et au coeur pourri jusqu'à la moelle, incapable du moindre sentiment. Les putains ont le coeur entre les cuisses et les sentiments en billets verts, mais c'est déjà bien plus que le néant du père.  C'était mieux avant ♆ Le coeur est si fragile et les pensées si nombreuses que j'ai l'impression d'avoir trop vécu. Je suis épuisé, incapable d'avancer et pourtant, mes dents se serrent et les muscles se tendent, pour me permettre de continuer. Les genoux ne touchent pas le sol. Le corps est marqué de l'intérieur comme de l'extérieur, semblable celui d'un vieil homme alors qu'en réalité, quelques vingt-et-une années se sont écoulées, depuis le premier souffle libéré. On dit que dès l'instant où l'air pénètre nos poumons, on se met à mourir. La vie s'écourte et de plus en plus, la mort se rapproche. Elle est bien trop près de moi, cherchant mes doigts éternellement, s'agrippant à ma chair et même mon coeur parfois, pour danser une valse un peu trop serrée.  Première Bouffée d'air ♆ La reine était belle, mais pas la plus belle de toutes. Elle était folle, obsédée. Ses pupilles étaient dilatées et dans ses merveilleux yeux, on pouvait y voir des veines éclatées. Elle était belle, mais elle n'était pas la plus belle ; il y avait celle à la peau blanche neige, les lèvres de sang et à la chevelure corbeau. Elle lui a tendu une pomme, alors. Une simple pomme, rouge et belle, mais emprisonnée. À ne pas connaître le conte, on pourrait en venir à croire qu'elle lui a fait découvrir New York, la ville de tous les vices. Et peut-être, qui sait, peut-être bien oui, qu'il neigeait cette journée-là, car Noël approchait. Un unique duvet de neige, presque doux contre la chair. Papa et Maman ♆ Le conte peut être mortifié, également. La reine au coeur sombre peut se transformer en un homme plein de promesses, bien habillé et souriant, sous le soleil du brésil. Il peut faire des promesses et dire de jolies choses à une prostituée, lui parler de l'amérique et de ses opportunités. Il peut l'avoir à l'usure et, fort habile, l’entraîner un peu plus bas que terre, mais un peu plus au Nord par contre, sur cette même terre. L’entraîner à New York et lui voler ses rêves comme il le fait déjà avec son corps. Il peut également, suite à la demande d'un homme fort fortuné, simplement vendre la douce prostituée et l'oublier. L'acheteur par la suite, peut jouer le jeu du sauveur, lui faire des sourires et des surprises, également. Il n'en reste pas moins qu'une pourriture d'Amércain les poches un peu trop pleines, obsédé par une femme brisée qui pourtant, à l'esprit presque solide, encore. Dans mon lit ♆ Les corps ne sont que des corps, que des formes réelles que l'on peut toucher ou observer, sans réellement les voir, pourtant. Il y a plus ; il y a l'âme, perdue quelque part là, en dedans. Il y a l'âme et ses couleurs qui luisent dans la nuit ou dans le coeur, comme l'aurore boréale. Il y a les sons, aussi, comme les rires et les battements de coeur. Mais surtout, il y a la force des gens, et l’authenticité des êtres. Degré de solitude ♆ Le coeur n'est que haine. Le coeur n'est que douleur. Et pourtant, il tend les doigts encore, sort les ongles et s'agrippent fermement. Il n'abandonne pas, au travers de la douleur. Il aime peut-être même plusieurs visages qui depuis longtemps, ne sont plus dans les environs. Le coeur est lourd, souffrant et haine. Il peine à battre et pourtant, il continue à le faire de plus en plus fort, s'accroche à la vie et à la haine qu'il éprouve, pour certains visages. Et pour l'amour aussi, certainement. Il bat pour une chose qui semble être le néant, l'oubli et alors l'absence, simplement. Le coeur s'accroche à une idée, pensée.  Tromper l'ennui ♆ L'ennui est là, tout autour et en dedans. Il danse dans mon sang et glisse tendrement, presque un peu trop doucement. Je ne fais rien, alors que j'ai tant fait, autrefois. Je ne fais plus rien de cela, qu'importe les activités diverses qui ont parcouru ma vie. Même cet emploi que j'aurais au Nouveau Mexique, je dois l'avoir perdu depuis un certain moment, maintenant. Sans emploi ; une première depuis bien longtemps. Tombé dans le trou à rat ♆ Il recommence, encore. Il fuit mes lèvres, mes poumons et mon être. Il ne veut plus de moi alors que je tends les doigts, qu'importe la douleur, pour le maintenir contre moi. C'est si fort, pourtant, trop lourd peut-être, même ; cette douleur étouffante et cette folie qui me prend par les tripes, qui m'empêchent le moindre mouvement comme si, brusquement, mon corps était devenu ma propre prison. Ils disent que les choses s'arrangent, avec le temps ; les gens survivent à cette maladie, à ce gaz qui est là, soudain, dans les veines. Ils disent que certains meurent, aussi, et la Mort sourit, simplement. Il m'arrive de La voir partout, assise à mes côtés, sur le bord du lit. J'ai le front humide et les yeux qui peinent à ouvrir, un grognement qui s'évade de mes lèvres avec rigueur, lorsque je la vois. Il me semble que cela fait un mois ; un mois que je suis pris dans ce lit, le corps toujours un peu plus faible, la prison un peu plus sombre. La Mort sourit, attend, et les espoirs s'effritent lentement, comme mon souffle entre mes lèvres. Je ne sais plus réellement si le temps s'écoule, ou s'il n'est plus.   La nouvelle famille ♆ Les jambes ne bougent pas ; immobiles, elles peinent à supporter le poids de l'autre, lorsque je me pose sur le côté dans les draps souillés par la sueur, un instant. Et pourtant, j'erre. Je suis un errant, dans ma tête et mon coeur, dans mon corps aussi, peut-être. J'erre au travers des douleurs, ferme les yeux un peu trop fort, lorsque les battements de mon coeur, chacun à sa manière, me semblent être une lame qui ne cesse de s'enfoncer dans ma chair. J'erre entre la vie et la mort, incapable de penser, incapable de trouver un refuge, une porte à prendre pour sortir d'un pareil monde. J'erre à la recherche d'un peu d'air.

Comme des larmes d'or qui de mon coeur s'égouttent, Feuilles de mes bonheurs, vous tombez toutes, toutes. Vous tombez au jardin de rêve où je m'en vais, Où je vais, les cheveux au vent des jours mauvais. Vous tombez de l'intime arbre blanc, abattues Çà et là, n'importe où, dans l'allée aux statues. ▲ NELLIGAN
martyr
Certain disent que dès le premier souffle, le premier respire dans ce monde infâme, la vie commence d'or et déjà à nous quitter. Elle disparaît à petite dose, peut-être un peu trop lentement pour que l'on s'en rende compte, mais suffisamment pour que la chose se produise, ait lieu. À vivre, on se meurt. La vie aurait pas cette importance distincte, si une telle chose n'existait pas, au même titre que le bonheur n'aurait pas autant d'importance, sans l’existence du malheur. C'est une balance qui ne cesse de tanguer, un pendule qui, toujours, ne sait jamais de quel côté aller, se rendre. Il n'y a aucun équilibre. L'équilibre, c'est la mort ; comme une horloge qui cesse tout mouvement, subitement, et que l'aiguille se stoppe au lieu, presque en équilibre. Nous passons notre vie à tanguer, basculer d'un côté comme de l'autre, comme les poumons expirent et inspirent, comme le coeur se trouve à avoir deux battements, et même plusieurs à la fois, parfois. Un bonheur ultime attend une douleur sanglante ; c'est la règle silencieuse, le revers de la médaille. À trop se perdre dans un sourire, on en oublie sa présence, son importance. La douleur, la peine, se doit d'avoir sa place, pour remettre les pieds sur terre et nous faire goûter un peu à l'enfer. La vie est une rose ; belle et dangereuse, douce de ses pétales et coupante de ses épines.

Il n'y a pas de blanc, encore moins de noir. Rien n'est complet, rien n'est d'une unique couleur, entière et classable. Les choses ne sont pas aussi faciles que cela, malheureusement. La toile la plus blanche cache une tâche légère et sombre, qui transforme le tout en gris. Tout est gris. Je suis gris.  Nous sommes gris. Infini de couleur, océan gigantesque qui, autour de nous, ne cesse de nager, de vaguer et de se mêler les une aux autres. Elles se touchent toutes, sans cesse, si bien qu'aucune couleur ne peut être primaire. La vie est un ensemble de choses si immenses, si gigantesques que l'on ne peut mettre un simple mot, ou alors même une simple succession de mots, pour décrire l'ensemble de cette chose unique ; belle et hideuse, à la fois.
S'il y a bien une chose plus complexe de l'Homme, c'est bien la Vie et sa relation avec la Mort.


J'ai le corps usé et l'âme craquelée d'avoir existé, l'esprit tourmenté d'avoir trop pensé, et la chose n'est pas sur le point de cesser. Rien ne cesse, il me semble ; même mort, les douleurs seront. Peut-être seront-elles recherchées de la même manière que, dans la vie, on recherche le bonheur et le confort. Un contraste certain pour faire la différence, d'un monde à l'autre. J'ai le corps brisé et l'esprit fracassé et pourtant, je n'en viens à pas espérer une autre vie, une autre réalité. Les douleurs sont là, impossible à effacer, se glissant dans un coin parfois pour réapparaître subitement, lorsque l'on s'y attend le moins, mais j'en viens à l'accepter. J'accepte le pire, en sachant avec une certaine innocence, naïveté peut-être, qu'il y aura le meilleur, aussi. Il y a une certaine paix, dans la souffrance, tout comme il y a une certaine tourmente, dans le bonheur. Un contraste qui se trouve là et qui, jamais, ne laisse sa place.

J'ai le coeur trop grand, toujours en construction. Le coeur qui se brise et qui se construit de nouveau, un peu comme une maison ancienne qui, toujours, a besoin de rénovation. Trop fragile et pourtant si fort, pour la multitude de sentiments qui le traverse, toujours trop soudainement. Des attachements presque sanglants, marquant la chair de la même manière que le coeur, restant gravé à jamais. Il voit trop, au travers de la prison qu'est la cage thoracique, et ressent trop, aussi. Il ressent chaque battement qui fait écho trop fort, contre les parois en os, et se casse un peu, à chaque fois. Petit geste maladroit, légère marque qui se glisse là, contre la chair, lorsque l'on tombe. Il bat fort de bonheur tout autant qu'il bat fort de douleur. Il oublie, parfois souvent, son propriétaire et souffre pour d'autres parce qu'il les aime, qu'importe s'ils peuvent bien avoir une place en enfer. Le jugement disparaît, lorsque mon coeur est atteint. Les pensées se teintent des battements fous et brisés du coeur trop animés et la tête, soudain s'emplit de battements comme si elle aussi, pourrait ressentir, éprouvé. Il y a des gens qui aiment trop, passionnément et à la folie, avec un coeur trop grand ou alors, trop épris. Je crois que j'en fais parti. Je sais que, au cours de ma vie, j'ai fait des folies. Certains ont été conquis, d'autres ont été maudits. Les actes sont beaux comme ils peuvent être infâmes, par un instant. Les actes marquent le corps, comme les cicatrices qui longent le mien, et malmènent le coeur un peu trop violemment. Et pourtant, je ne change pas. Malgré les visages qui se sont effacés, les vies que j'ai bien pu voir défiler, comme les erreurs que j'ai certainement répétés, je ne change pas. Qu'importe la douleur qu'être moi puisse m'affliger, qu'importe les multitudes de marques, physiques comme internes, dont je ne pourrais jamais me débarrasser, je ne demande ps à changer. À quoi bon exister si c'est pour être quelqu'un d'autre que cet être qui a été moi, et ce pendant des années.


M/F — TITRE OPTIONNEL Ici courte description de votre lien prédéfini/récherché. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis.
M/F — TITRE OPTIONNEL Ici courte description de votre lien prédéfini/récherché. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis.

CURIOSITÉ DIABOLIQUE




Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 5 Avr 2014 - 3:43
+ jack, adolf, keano, ed

coeur de pierre

jack
Ici tu parles du lien qui unit vos deux personnage en long en large en travers, comme tu veux quoi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) babine

adolf
Ici tu parles du lien qui unit vos deux personnage en long en large en travers, comme tu veux quoi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) reed
keano
Ici tu parles du lien qui unit vos deux personnage en long en large en travers, comme tu veux quoi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) reed

edgar
Ici tu parles du lien qui unit vos deux personnage en long en large en travers, comme tu veux quoi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) moriarty
prénom nom
Ici tu parles du lien qui unit vos deux personnage en long en large en travers, comme tu veux quoi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) reed

prénom nom
Ici tu parles du lien qui unit vos deux personnage en long en large en travers, comme tu veux quoi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) eden memories

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sam 5 Avr 2014 - 3:43
un titre ici

prénom nom
Ici tu parles du lien qui unit vos deux personnage en long en large en travers, comme tu veux quoi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) eden memories

prénom nom
Ici tu parles du lien qui unit vos deux personnage en long en large en travers, comme tu veux quoi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) reed
prénom nom
Ici tu parles du lien qui unit vos deux personnage en long en large en travers, comme tu veux quoi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) reed

prénom nom
Ici tu parles du lien qui unit vos deux personnage en long en large en travers, comme tu veux quoi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) eden memories

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Septième ciel
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Les 4 sacrés du ciel
» Dessine moi un arc-en-ciel... [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: ET ILS RIENT :: FICHES V1-
Sauter vers: