N'oubliez pas de déclarer votre amour pour satan, en postant sur bazzart Hope
Ils sont beaux, ils sont frais, ils n'attendent que vous.
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux PVs Hope
on veut plus de boobs :pff:
- la surpopulation de mâles sur le forum
Pensez à privilégier les hippies, les voleurs et les pirates
afin de préserver les âmes sensibles, le forum est déconseillé aux moins de 17 ans
Si aucune fiche est postée après cinq jours, votre compte sera supprimé.

you were pulled from the wreckage of your silent reverie

 :: ET ILS RIENT :: FICHES V1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mar 21 Jan 2014 - 21:38
Jude Enorah Pearson

âme égarée
Héritage Infortuné ♆ Pearson, comme si ça pouvait avoir la moindre importance, comme si elle avait fini par donner quelque chose celle qui servait de mère, celle qui n'a fait que tomber enceinte. Celle qui le possédait jusqu'à lui faire subir l'outrage de le marquer de son nom. Elle était son propre démon, elle était l'enfer en personne, elle était Lucifer avant sa chute, perfection et damnation, et elle l'a entrainé, elle a enchainés leurs destins d'un simple nom, comme une formule magique qui viendrait tout gâcher.   Appellation aux Origines Contrôlées ♆ Jude et Enorah. Un enfant relique, un être humain-instrument. Rien d'important. Juste le vague souvenir d'une vie d'autrefois, les prénoms d'entités disparues. Pas vraiment un gamin, seulement une tapisserie. Tu te souviens Jude ? Non m'man, parce que je ne suis pas le Jude que tu voudrais. C'était mieux avant ♆ Les chevilles tordues et les genoux brisés. Le souffle court et la gorge sèche. Une course effrénée qui dure depuis vingt quatre ans. Une fuite en avant. La chute sera brutale, mais les démons ne peuvent plus tomber.  Première Bouffée d'air ♆ 14 avril 1989, São Poeira. Dix ans. Tout va bien, serre les poings. Papa et Maman ♆ Le vide et le silence. L'absence et la rage. Le rien et le tout. Comme une overdose, comme un renouveau. São Poeira, le début et la faim. Le Brésil dans les veines, les Antilles de la Barbade sur sa peau. Dans mon lit ♆ Quelques soupirs et de vieux ressorts, une allumette qui craque et des ombres qui se dessinent. La fumée insolente d'une cigarette et l'odeur âcre de la sueur. Elles sont légions et ils sont multiples, les conquérants de son lit, les soldats de plomb sans âme ni coeur, sans peur ni lois.  Degré de solitude ♆ Le Elle qui fut mais n'aurait jamais dû, le vide en son sein. Le Il qui attend le commencement de la fin, l’avènement du déclin. Le souffle qui se répercute dans le néant du chaos. Tromper l'ennui ♆ Croquemitaine, caché sous le lit qui grince, les dents aiguisées et les doigts agiles, à l'affut de la première cheville imprudente, affamé.. Tombé dans le trou à rat ♆ L'éternité a pris ses aises, le vieux fauteuil a fusionné avec ses fesses potelées. La vieille chose lubriques souffle ses rognures d'ongles sur les envies d'escapades, sur le désir de liberté abattu en pleine tête, écrasé par le poids de l'obséquieux pour toujours qui trémousse son arrière-train volumineux dans une vie tracée depuis la naissance.   La nouvelle famille ♆ Crapule.

   

au-delà des dunes
Joli prénom ♆ Il parait que le nom des choses, c'est le pouvoir.   Pseudo pas beau ♆ Kite. Nombre d'hivers endurés ♆ 21 ans. Pierre précieuse préférée ♆ Topaze je crois  Compagnie de voyage ♆ J'ai oublié, je suis un poisson rouge qui s'est paumé. Mot doux ♆ Est-ce qu'on peut faire des bébés ? Degré d'addiction ♆ 5/7. Sésame ouvres-toi ♆ OK PAR ANGE Tête de cochon ♆ Rick Genest le Grand Remerciements ♆  bannière de silencewhores sur tumblr, avatars de MORIARTY Mot d'amour en plus ♆ Passe moi le sel.
…sun and moon and tree vibrations in the roaring winter dusks of Brooklyn… ▲ Allen Ginsberg
- C'est pour ça que tu es unique, tu es un enfant né... de la mort.
- Faut toujours que tu te distingues hein.
Les pieds usés. Les doigts coupés. L'enfance incarnée par du cuir rongé et des plaies refermées. Jude penche la tête, ferme les yeux derrière son masque de terreur. L'absence de vie palpite sous ses doigts. Inspire. Expire. Poison, tabac, oxygène. Ça n'a plus d'importance. Elle est morte. Quelques mots comme une libération. Malgré la rage qui se consume. Elle le laisse seul. Le souffle brulant du vent colle à sa peau, agite une mèche de cheveux d'un noir de jais. Les nuits de rage et de course folle, le souvenir d'une respiration qui meurt et creuse un trou si profond dans sa folie. Les souvenirs amers d'un enfant sauvage, les rires tordus d'une Elle rongée par les larmes. Elle aurait du être une mère. Elle a oublié, elle a couru trop vite, toujours plus vite, pour distancer le monde, ne pas se faire rattraper. Elle a bien failli gagner. Seul reste un enfant aux traits rongés, un adolescent déchiré, un homme ravagé. Et une chanson distordue, quelques accords que plus personne ne joue, la fin d'une époque. Éprouvante. Les flammes ont commencées à lécher la peau laiteuse. Il la hait avec tellement de passion. Jude ne laissera personne d'autre disposer de ce que son Elle a abandonné, un corps éteint et vide, une coquille creuse qui ne murmure plus sa haine et ses angoisses empreintes de folie. Il la tue encore pour se convaincre, ses prunelles enfer fixées sur la silhouette immobile. Ses lèvres murmurent une chanson comme une litanie, un enchantement comme une prière, un adieu guerrier pour celle qui tirait ses flèches en plein coeur. Elle est partie, et le monde ne tourne plus tout à fait droit, ni tout à fait vite. L'existence entière est faite de coton sans elle pour mordre et rire si mal qu'elle le blessait sans le vouloir. Jude est seul, seul avec ses larmes, seul avec sa douleur, seul avec un cadavre qui s'enflamme et luit. Maigre réconfort, solitude qui mord de ses dents acérées. Vertige.
   

   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mar 21 Jan 2014 - 21:39
titre de l'histoire

l'étrange
(200 mots minimum) Là tu nous parles de ton pouvoir, cet étrange don du diable. Comment il marche, la première fois où tu l'as utilisé, comment tu l'utilises maintenant, à quelle fréquence tu t'en sers. Bref, fascinez-nous. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
(c) MORIARTY


São Poeira
(200 mots minimum) Ici, tu nous parles de ton rapport à la ville. Comment t'es arrivé là, à quel point tu détestes ça, si t'as déjà essayé de fuir. Surprenez-nous. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci. Proin consequat mi at felis scelerisque ullamcorper. Etiam tempus, felis vel eleifend porta, velit nunc mattis urna, at ullamcorper erat diam dignissim ante. Pellentesque justo risus. Rutrum ac semper a, faucibus nec lorem. Nullam eget quam tellus, eget sagittis justo.Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin ante enim, tincidunt ut interdum in, adipiscing quis tortor. Nulla turpis lacus, rutrum in adipiscing ut, porttitor ac ante. Sed euismod, mauris a.
   
(c) MORIARTY
Et de longs corbillards, sans tambours ni musique, Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir, Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique, Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir. ▲ BAUDELAIRE
.be careful what you wish for.
Merde Jude, t'es pas en sucre, encaisse !
M'man, elle a un peu des soucis là haut. Elle fait de son mieux, j'vois bien qu'elle fait de son mieux, mais ça tourne pas très rond. Chaque fois qu'elle donne l'impression d'aller bien, c'est que ça va être un vrai carnage dans pas longtemps. Elle dit que c'est parce que p'pa, c'était un putain de connard, et qu'il l'a laissée, seule avec moi, et puis qu'est-ce qu'elle peut bien en faire de moi. Personne n'a de réponse, ni moi, ni p'pa qu'est pas là, ni ce pauvre Joey qui vit à côté et que je vois bien, je sais bien qu'il en pince un peu pour m'man, même carrément, mais qu'elle s'en fout, et qu'il sait pas comment lui dire. Et c'est pas mon rôle à moi de me charger des histoires des grandes personnes. M'man elle dit que c'est bien que je sois là, qu'au moins elle vieillira pas seule, mais qu'il faut que je sois utile aussi, que je ramène à manger, que je trouve quelque chose, n'importe quoi, pour la soulager de cette vie de misère, de la douleur qui la ronge, et puis un peu de rhum aussi, ça ferait pas de mal. Je ne me rappelle pas avoir un jour fait autre chose que de courir dans les rues avec un truc volé dans les mains, des petits rien, de quoi lui faire plaisir, alors que mes pieds claquaient sur les pavés. M'man elle dit qu'elle aimerait bien dormir toute la journée à se saouler, que ça serait justifié, mais qu'elle est pas assez faible pour ça. C'est vrai qu'elle est forte. Un animal sauvage qu'on a oublié de mettre en cage, une harpie aux griffes acérées, l'esprit de la jungle qui nous entoure. Elle se glisse la nuit sans bruit dans les petites rues du village, elle est aussi souple qu'un chat, aussi silencieuse aussi. M'man c'est un pas vraiment un être humain qu'il dit Joey. M'man, c'est la nature, une sauvageonne qu'on a trouvé et ramené dans le monde civilisé il paraît. Quand elle entend Joey raconter ça, elle a un rire tout cassé et elle lui dit de se la fermer, parce que si c'était vrai, elle serait pas ici, dans le coin le plus pourri de São Poeira mais étudiée comme un rat de laboratoire. Et que du coup, moi, j'existerai pas. Je me demande juste si les rats ça se mange.

Cours gamin, cours.
Joey crève de trouille qu'il m'arrive quoi que ce soit. P'têtre qu'il a finit par m'adopter un peu dans son vieux coeur bourru. P'têtre qu'on est une famille, lui m'man et moi. Ou bien p'têtre juste qu'il a pas envie de se retrouver mêlé à nos combines. On cours tout le temps avec m'man. Derrière les camions qui viennent approvisionner le magasin, devant les épiciers furieux, les mains et les poches pleines. Et le rire de m'man, essoufflée, la gorge brulante et le coeur battant.
   

   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mar 21 Jan 2014 - 21:50
bon, bon, bon, en premier je dois t'avouer mon amour.
rick genest, c'est un peu l'homme de ma vie (j'me sens obligée de le dire). j'attends depuis un moment de voir ta fiche pour pouvoir te déclarer ma flamme. j'ai envie de mourir tellement je suis heureuse de le voir.   je l'aime tellement donc, obligatoirement, je ne peux que t'aimer.   ahlala, j'crois que j'hyperventile, merci à toi. Arrow tu risques de m'avoir sur les dos, j'espère que t'as de bonnes épaules mais je pèse pas ben lourd.   

mais, trêve d'amour, comme dit le règlement, je mets ta fiche dans les refusées le temps que tu finisses d'écrire les infos. perv
bienvenue, sinon.   
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mar 21 Jan 2014 - 22:15
     
    J'ai recommencé le début de la fiche une dizaine de fois, je tourne la chose encore et encore et encore, j'ai fini par me dire que fallait bien se jeter à l'eau, et forcément, j'en oublie le plus important. Flagellez moi, j'aime ça.

    Comment ne pas aimer Rick Genest, honnêtement ? En allant voir 47 Ronins où on se fout de la gueule du monde. J'ai les épaules solides mais quand même, j'trimballe pas des cadavres dans toute la ville sur mon dos, prend ta ventoline !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mar 21 Jan 2014 - 22:48
j'aime beaucoup ce que je lis, en tous cas. t'as bien fait de te jeter à l'eau. le code est bon puis je déplace ta fiche, du coup.   
et t'inquiètes pas, j'suis increvable.  :smoke: 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mar 21 Jan 2014 - 22:51
J'te passe le sel où tu veux, quand tu veux, en tous cas perv
Bienvenue ici toi, avec cette merveille en plus. Le début est merveilleux, j'aime tes mots, j'aime tes phrases, j'aime quoi What a Face donc réserve moi un lien, j'ai trois fous à mes bottes, t'as le choix
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mar 21 Jan 2014 - 22:56
Alors que je t'explique un peu. Je n'ai plus internet, je suis sur mon portable avec la 3G et j'ai déjà recommencer ce message 4 fois à cause de mon portable qui bugg... Je suis obligée d'écrire avec deux doigts sinon mon portable va bouger, j'aurais plus la 3G et je vais me pendre et je trouve quand même le courage de te souhaiter la bienvenue ! Si ça c'est pas une preuve d'amour ! Donc ! Bienvenuuuuuuuuue !!! :han: je sais pas sauter de ligne sur ce portable donc ça va pas être pratique ! je te ferais un meilleur accueil sur Pc ! Encore merci de tenter mon scénario !! ** j'ai eu une crise d'hystérie en te voyant ! perv je suis frustrée de pas pouvoir lire le début de ta fiche PS : te laisse pas avoir par les mots doux d'ange ! et ange tu te calmes, retourne avec ton singe, Jude c'est mon mien !!
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 22 Jan 2014 - 11:57
    Vous êtes des kikis tous.
    Salvatore, créons donc de délicieux mets sucré-salés tu veux ?
    Soren, soit fort babe, je comprends ta douleur si tu savais à quel point.

    Enfin bref, je crois que le karma s'acharne contre moi. Après le manque d'inspiration, voilà maintenant que c'est mon ordinateur qui me lâche. Je ne sais pas encore comment je vais le récupérer, donc d'ici lundi soir, je n'aurai aucun moyen d'accéder au forum, ni même à Google images ce qui est quand même le but principal de ma vie. Je ne vous abandonne point du tout, j'ai plein d'idées pour Jude, mais Bouddha mène une guerre sacrée contre ma pauvre petite personne.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 22 Jan 2014 - 12:13
Oh je me sens moins seule ! je te comprend bonne chance perv j'adore ce que tu as déjà écris ! Je jubile a l'idée de lire la suite !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Mer 22 Jan 2014 - 14:04
oh pour vous rassurez, après une semaine sans ordi j'ai enfin réussis à l'allumer à nouveau. ( ceci est un message d'espoir --> )

bref, rick, genest, ces tatouages, l'être parfait, la réincarnation de dieu, et tout le tralala, parcque moi aussi je l'aime   
donc, bienvenue et puis comme les autres : tes mots sont   .
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Lun 27 Jan 2014 - 18:53
owi, rick.
bienv'nue. perv
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Ven 31 Jan 2014 - 18:12
temps écoulé

le sang a giclé
Larmes de sang, là, qui dégoulinent le long de ses traits. N'entends-tu pas ses cris d'agonie, les âmes qui se voient alors meurtris ? Il fait l'enfant, le pauvre Satan, de ne pas toucher ton âme, de ne pas s'amuser avec toi. Il te voit, là, au travers de la foule, t'éloignant doucement, t'effaçant presque tendrement, et il ne l'accepte pas. Connais-tu seulement la sentence, pour rendre le démon aussi triste, aussi humain ? Dix larmes de sang ont déjà été versés, si tu n'es pas là d'ici quatre nouvelles larmes, il sortira les crocs, il sortira le fouet, et ton âme, brusquement, sera détruite à néant. Ce que Satan n'a pas, n'existe pas.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» BLIVIA ♥ please don't pulled away
» Rêverie solitaire
» Christabella A. Gillespie
» Silent [Libre]
» Récit des rêveries d'une courte vie. Histoire de Gabriel Denroth, ou Eto Hachiro.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOUTUE VERMINE :: ET ILS RIENT :: FICHES V1-
Sauter vers: